#Corse #International Samedi à 17h tou-te-s à Baiona et Bilbo / Larunbatean denak Baiona eta Bilbora !

(article du 4 janvier 2016) Le 9 janvier prochain Bagoaz et Sare organisent une manifestation en faveur du rapprochement des prisonnier-e-s basques à Bayonne et à Bilbao simultanément. La décision prise communément par BAGOAZ et SARE de manifester à Bayonne également vient de l’importance d’interpeler directement le gouvernement français sur la question des droits des prisonnier-e-s politiques basques.

En effet, 4 ans sont passés depuis la déclaration internationale d’Aiete nommant l’Etat français comme acteur de la résolution du conflit basque ; quatre ans pendant lesquels ce même gouvernement français, non content de ne pas s’engager en faveur du dialogue et de la résolution, continue de suivre Madrid dans la voie répressive.

Si en septembre 2015 Christiane Taubira avait publiquement semblé se distinguer du discours de son homologue espagnol sur la question des prisonnier-e-s politiques basques, en affirmant qu’elle serait favorable au rapprochement des détenus basques, aucun signe effectif n’est apparu dans ce sens.

Norbegia 'euskal xxc

Il est temps d’interpeller à nouveau directement le gouvernement français afin qu’il passe des paroles aux actes et qu’ils fassent des gestes significatifs sur la question des droits prisonnier-e-s politiques basques.

Il est inacceptable de voir les droits des prisonnier-e-es politiques basques toujours aussi bafoués, d’autant plus que de plus en plus de personnes et de représentant-e-s politiques, sociaux et syndicaux demandent communément un engagement fort et des avancées conséquentes sur la question des prisonnier-e-s politiques basques.

Cette demande et ce soutien se sont même faits entendre par la voix de la société civile Parisienne, en juin dernier comme la mise en lumière la forte participation à la conférence humanitaire pour la paix au Pays Basque et la déclaration signée par 110 personnalités hexagonales qui en a découlé.

Tous et toutes étaient unanimes sur la nécessité urgente de résoudre la situation des prisonnier-e-s politiquement et de cesser immédiatement de bafouer leurs droits fondamentaux.

Malgré ce soutien pluriel et les paroles de Christiane Taubira, la situation des prisonnier-e-s reste inacceptable, notamment dans le cas des prisonniers gravement malades.

Le dernier exemple en date est celui de la prisonnière politique Lorentxa Guimon. En mars 2015, elle a sollicité sa mise en liberté conditionnelle, du fait de souffrir, depuis 1991, d’une maladie inflammatoire chronique du système digestif, la maladie de Crohn. Alors que le 20 novembre de la même année le juge a répondu favorablement à sa requête, le procureur a fait appel de la décision, la laissant avec cette maladie grave en prison.

Il est de la responsabilité du gouvernement français mais aussi des élu-e-s hexagonaux et locaux de trouver une réponse immédiate à la situation de Lorentxa Guimon.

Nous serons ainsi des dizaines de milliers de manifestants le 9 janvier à Bayonne également, afin de demander haut et fort au gouvernement français qu’il passe des paroles aux actes en respectant concrètement les droits des prisonnier-e-s politiques basques et qu’il s’implique dès à présent dans la mises en place du retour des prisonnier-e-es politiques basques.

EUSKAL HERRIA BAI

afficheBasqueBilbao-001

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: