#Corse Le FLNC investit RCFM « Chjamemu a ghjuventù corsa a ammaestrà i strumenti di u so avvene »

Le 20 Septembre 1985 : Un commando du FLNC investit la station bastiaise de RCFM et diffuse un long message au Peuple Corse. L’organisation clandestine appelle à rejoindre les structures de lutte contre le colonialisme français et réaffirme l’exigence d’une solution politique au problème corse.

Ce matin du 20 septembre 1985 :  c’est l’ensemble de la Corse qui a reçu ce message du FLNC qui a investie les locaux de RCFM. Ceux qui auraient pu penser qu’il s’agissait d’une façon originale de débuter le journal parlé matinal, les phrases suivantes et le retour du texte sur les ondes devaient démontrer le « contrôle » de RCFM était bel et bien réalisé.

RCFM-corse-radio-corsica

Le texte diffusé, environ deux minutes, plusieurs fois répété, est reproduit ici suivant le tract de confirmation qui a été distribué sur place. On notera son extrême mesure, sa densité et la qualité politique de l’expression. Simplicité et réalisme, parfaitement en accord avec une action qui, pour spectaculaire et percutante qu’elle ait été, se voulait exclusive de toute violence physique ou matérielle…

Ce n’est qu’à 7H30, après dix minutes de silence, qui suivirent la coupure survenue à 7H20, de l’émission du FLNC, que l’équipe d’animation de RCFM revenait à l’antenne et que les émissions reprenaient leur cours normal.

Emotion ou involontaire hommage rendu à ceux qui avaient réalisé l’opération, ce fut bien la première fois que le vocable « FLNC » n’a pas été précédé du « ex » de circonstance. Mais la liberté de l’information a vite repris ses droits et « ex FLNC » a de nouveau rimé avec « ex liberté »… (…)

Au delà des péripéties et des discours, c’est surtout la démonstration réalisée par le FLNC qui emporte la conviction. Au cœur de Bastia, à proximité d’un Palais de justice fortement gardé, un commando du FLNC a pu opérer en maitrisant parfaitement chaque risque. Le mouvement politico-militaire clandestin s’est une fois encore imposé et son action doit rappeler que si la trêve c’est poser les armes d’une certaine manière, ce n’est certainement pas exclure de s’en servir d’une autre manière.

Ce jour là c’est Batti Acquaviva, un du groupe des recherchés, qui s’adressait au nom du Front au Peuple Corse…

FLNC logo
Corsi, state a sente una cummunicazione di u Fronte di Liberazione Naziunale di a Corsica chi cuntrola a radio R.C.F.M.

So più di dui seculi chi u culunialisimu francese assufoca a nostra lingua, strughje a nostra ecunumia, nega a nostra cultura, occupa a nostra terra. Tanti e tanti patriotti corsi dapoi so stati incarcerati, tanti altri assassinati. Ma a resistenza di u Populu Corsu un’hè un fattu novu, ghjè un fattu storicu.

Oghje, so di piu in piu numerosi l’omi e è donne corse chi piglianu cuscenza di u fatu culuniale, di a necessità di luttà tutti inseme.

Fora di e false ideulogie impurtate di diritta o di manca, fora di e cumpromissione di u clanisimu, chjamemu l’omi e è donne di u nostru paese a righjnghje a lotta di liberazione naziunale, a participà à a vita di i sindicati, di l’associi e di i muvimenti chi si riccunniscenu in issa lotta, a sustene l’organisazione chi a cunduce, u Fronte di Liberazione Naziunale di a Corsica.

Chjamemu a ghjuventù corsa a ammaestrà i strumenti di u so avvene, participendu à a custruzione di a Corsica di dumane.

Surelle, fratelli, adduniti ind’a lotta di liberazione naziunale vinceremu e feremu di a Corsica Nazione un paese novu, libaru, mudernu, quellu di a pace e di a fraternità ritruvate.

Diggia rincula u culunialisimu e spunta un’alba nova per a terra corsa e u so populu.

Surelle, fratelli, a dumane

FLNC

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: