X

La Xylella Fastidiosa est une bactérie qui tue inexorablement plus de 240 espèces d’arbres et de plantes : oliviers, chênes, myrtes, amandiers, pêchers, cerisiers, luzerne, chèvrefeuille …

Il n’existe aucun traitement pour l’éliminer. Son arrivée en Corse signifierait la destruction de la quasi-totalité de notre couvert végétal. Elle est entrée dans le sud de l’Italie (Pouilles) probablement en 2013, avec un plant de caféier introduit du Costa Rica via les Pays Bas. A ce jour, elle a déjà ravagé des milliers d’oliviers dans le Salento, terre oléicole par excellence. C’est un désastre économique, écologique et culturel sans précédent. Aujourd’hui, il appartient à tous de défendre la Corse contre ce fléau qui est à nos portes.

PETITION EN LIGNE

xyllelaFastidiosa

  • Nous demandons : que soit interdite l’importation de tous végétaux quelle que soit leur provenance.
  • Qu’aucune liste de végétaux ne limite cette interdiction.
  • Qu’un ou deux ports de Corse soient désignés pour accueillir les végétaux destinés à l’agriculture et uniquement ces végétaux.
  • Que des zones de quarantaine protégées par des filets anti-insectes soient définies sur ces ports.

Les filières agricoles se mobilisent, des associations se mobilisent. Vous aussi, faites pression ! Signez la pétition XYLELLA NO !

Pourquoi c’est important Qu’est ce que Xylella Fastidiosa ?

Cette bactérie transmise et dispersée par des insectes s’attaque à différentes espèces végétales. Elle conduit à des dépérissements massifs de certaines espèces d’intérêt économique (agrumes, vigne, oliviers) et à des espèces sauvages. Cette bactérie s’installe dans le xylème des végétaux et empêche le mouvement des liquides, les premiers symptômes sont des flétrissements. La plante finit par se dessécher et mourir en quelques mois. D’autres végétaux, comme le lentisque, peuvent lui servir d’hôtes. C’est-à-dire qu’ils véhiculent la bactérie, peuvent la transmettre, mais sans qu’elle les altère. On ne connait pas à ce jour la liste précise de ces végétaux. C’est pourquoi limiter à une liste de plantes les espèces interdites est une absurdité.
Il existe plusieurs sous espèces et souches de la Xylella qui n’attaquent pas forcément les mêmes végétaux. Ainsi à ce jour aucun symptôme n’a été constaté sur vigne pour la souche présente en Italie. Mais la probabilité de recombinaison est forte entre les différentes sous espèces : l’agence sanitaire européenne (avis du 6/01/15) recommande de prendre des mesures contre l’introduction de Xylella fastidiosa, toutes sous espèces et souches confondues.

Comment se propage la maladie ?

La multiplication, l’exportation et la plantation de plants contaminés représentent un risque important de dissémination. La contamination des plantes et la dispersion de la maladie se fait principalement via des insectes vecteurs piqueurs-suceurs se nourrissant de la sève brute du xylème. Il s’agit principalement des cicadelles (Cicadellidae) et des cercopes (Cercopidae) et dans une moindre mesure des cigales (Cicadidae). En fait, tout insecte piqueur-suceur se nourrissant de sève brute (xylème) est à considérer comme potentiellement vecteur de cette bactérie. Les blessures du système racinaire peuvent être à l’origine de phénomène d’autogreffes et engendrer la transmission de la bactérie de plante à plante.

Quels moyens pour lutter contre la bactérie ? / Comment lutte-t-on contre l’insecte vecteur ?

Après détection, il n’existe pas de moyen de lutte curative contre cette bactérie phytopathogène, si ce n’est l’arrachage et la destruction des plantes contaminées et le contrôle des insectes vecteurs (surveillance poussée et traitements répétés d’ insecticides).

PETITION EN LIGNE

C’EST POURQUOI IL EST PRIMORDIAL DE METTRE EN PLACE DES BARRIÈRES ! L’île de beauté risque non seulement de perdre tout son charme mais aussi mettre une bonne partie des agriculteurs, producteurs … au chômage.

Quelle est la situation en France ?

Un plant de caféier originaire d’Amérique centrale, porteur de la bactérie tueuse d’oliviers Xylella fastidiosa, a été intercepté au marché de Rungis, près de Paris, a annoncé le ministère de l’agriculture, mercredi 15 avril, qui a indiqué que les plants avaient été saisis à une date non précisée chez un revendeur du premier marché de gros européen. « Ils ont été introduits dans l’Union européenne via les Pays-Bas » et proviendraient « d’Amérique centrale », a-t-il précisé.En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/15/la-bacterie-tueuse-d-oliviers-trouvee-sur-un-cafeier-….

Les « mesures » mises en place par le gouvernement Français :

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll a signé, le 3 avril dernier, un arrêté afin d’interdire l’importation en France de végétaux sensibles à Xyllela fastidiosa et provenant de zones touchées par la bactérie. Cette interdiction concerne les échanges intra-européens depuis la région des Pouilles et les importations issues des zones infectées des pays tiers concernés. Elle sera assortie du renforcement du plan de contrôle et de surveillance sur l’ensemble du territoire national.

La menace est désormais présente, cela prouve l’inefficacité des mesures prises par le Gouvernement Français mais aussi les dirigeants Européens, c’est pourquoi il faut mettre en place d’autre mesures.

Cette pétition a été créé dans le but de protéger ma région, la Corse et j’invite l’ensemble des citoyens à signer cette pétition pour pousser le gouvernement à réagir. De plus vous pouvez aussi créer une pétition afin de tenter de protéger votre région !

PETITION EN LIGNE

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)