#corse Manifestation #uPopuluCorsuCamperà | Revue de presse et photos – incidents

(CorseMatin) Alors que le cortège est arrivé devant la mairie, des gens cagoulés ont fait irruption dans la manifestation des étudiants de la Ghjuventù Indipendentista contre le «racisme anti-corse». Ils ont enflammé des pneus et tiré des cocktail Molotov sur les camions de gendarmerie. Les forces de l’ordre ont répliqué par l’envoi de gaz lacrymogènes. (photo en une TDR corsematin)

manifCortipopulu

[sociallocker]

Quelques photos sur notre page facebook

(France3Corse) Des affrontements ponctués de jets de cocktails Molotov et de tirs de grenades lacrymogènes ont opposé mercredi à Corte (Haute-Corse) des jeunes militants nationalistes corses aux gendarmes mobiles en marge d’une manifestation pour dénoncer « le racisme anti-Corse ».

début des incidents 16h00

De violents affrontements, qui n’ont pas fait de victime, ont opposé aujourd’hui à Corte (Haute-Corse) une centaine de jeunes nationalistes corses à des gendarmes mobiles à la fin d’une manifestation indépendantiste. Cagoulés et gantés, les militants ont commencé vers 16H00, après l’appel à la dispersion de la manifestation, à lancer des pierres et des cocktails Molotov sur un barrage de gendarmes proche de l’hôtel de ville et de la sous-préfecture, sur le cours Paoli, l’artère centrale de Corte.Les gendarmes en tenue anti-émeute et protégés par des bouclier en plexiglas ont riposté par de tirs nourris de grenades lacrymogènes. Deux camions militaires positionnés sur le barrage et atteints par des bouteilles incendiaires ont commencé à prendre feu mais celui-ci a pu être éteint par des gendarmes.Les militaires ont alors chargé les manifestants mais sans parvenir à procéder à des interpellations. Intervenant par petits groupes très mobiles, les jeunes nationalistes ont ensuite harcelé les gendarmes en les insultant durant près de deux heures.En fin d’après-midi, un calme relatif est revenu, les incidents n’ayant pas fait de blessés. Une centaine de gendarmes mobiles étaient toujours déployés au centre de la capitale historique de la Corse.Aux cris, en langue corse, de « Etat français, assassin », « Notre terre n’est pas à vendre » et « Indépendance », quelque 400 jeunes avaient participé en début d’après-midi à la manifestation organisée par la Ghjuventu Indipendentista (Jeunesse indépendantiste) pour dénoncer les « discriminations » dont est victime le peuple corse et réclamer de droit de vivre dans l’île.

[/sociallocker]

« La situation n’a que trop duré. Nous devons prendre en main notre destin. Le peuple corse vivra! », a lancé lors de la dissolution le porte-parole de GI, Petru-Anto Vesperini, face au barrage de gendarmes mobiles. Durant la manifestation Petru-Anto Vesperini a dénoncé « l’arrivée de 5.000 Français chaque année en Corse, tandis que l’on nous pousse à partir ». Il a aussi stigmatisé « les condamnations à des années de prison pour la moindre rébellion, tandis qu’on laisse les dealers agir en toute impunité et la voyoucratie s’installer avec la complicité de la police ».

fin des incidents 17h45

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: