Thierry Braillard: «Le drapeau #corse a sa place dans tous les stades»

L’interdiction d’arborer la Bandera corsa a été vécue comme une attaque par les insulaires. Un mois après « l’affaire », Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports souhaite « lever des confusions ».

logo corsematin2011En déployant le drapeau corse, le 18 octobre dernier sur le stade niçois, le gardien bastiais, Jean-Louis Leca a partagé sa fierté d’être corse. Son geste condamné par la ligue de football professionnel, et qui a entraîné les débordements largement relayés, a été soutenu par de nombreux élus, sportifs et anonymes. En Corse et même ailleurs… Derrière lui, c’est toute une île qui s’est soulevée. Un mois après l’affaire de la « Bandera corsa », le secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, a accepté d’ouvrir le chapitre avec la rédaction de Corse-Matin. Entretien.

Depuis plusieurs semaines, le contenu du premier arrêté rédigé par le préfet des Alpes-Maritimes concernant tout déplacement de supporters insulaires à Nice entretient un sentiment de racisme anticorse. Tous signes d’appartenance à la Corse ou au club phare de l’île étaient proscrits dans la ville azuréenne. Dérapage rédactionnel ou stigmatisation ? Comment l’expliquez-vous?

LIRE LA SUITE DE L’INTERVIEW SUR CORSE MATIN

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: