Assemblée de #Corse #Padduc « il faut sauver le soldat Padduc »

(Maria Lanfranchi – Alta Frequenza) – Mini clash à l’Assemblée de Corse cette nuit. Femu a Corsica, Corsica Libera et Paul Félix Benedetti ont quitté les discussions de la commission qui avait pour but d’examiner les quelques 150 amendements du document PADDUC. Un désaccord qui portait notamment sur les fameuses ZNIEFF et les espaces agricoles stratégiques, et qui a conduit les nationalistes à ne pas poursuivre. Il était alors quatre heures du matin. Pour autant le fil du dialogue n’est pas totalement rompu, les discussions devraient reprendre ce matin. Mais il est certain que si un consensus ne peut être trouvé sur ces points d’achoppements notamment, ils ne voteront pas ce document en l’état. Les travaux de la commission devraient reprendre ce matin aux alentours de 10 heures. Le PADDUC pourrait revenir devant les conseillers dans l’après-midi.

MariaGiudicelliCTCcorse (1)AltaFrequenza(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – C’est une nouvelle journée marathon qui a débuté ce matin à l’Assemblée de Corse. Après une nuit riche en rebondissements, les pauvres en sommeil, les élus n’ont dormi en effet que quelques heures, le travail en commission qui avait débuté hier soir pour examiner une kyrielle d’amendements relatifs au PADDUC s’est terminé ce matin vers 4 heures par un claquement de porte. Pourtant, les groupes nationalistes qui cette nuit sont partis précipitamment sont revenus ce matin en commission avec un esprit toujours aussi combatif mais malgré tout ouvert. Les mots qui fâchent, on le sait depuis longtemps, et qui ont provoqué la crispation restent bien entendu la question des « espaces mutables » et les fameuses « ZNIEFF ». La notion de peuple corse, préambule souhaité au document, reste bien entendu l’un des points importants pour les nationalistes. Maria Giudicelli, comme nous le disions, a très peu dormi cette nuit, mais elle est revenue ce matin à l’Assemblée de Corse avec un esprit toujours aussi constructif, c’est en tout cas ce qu’elle nous a dit.

Ecoutez Maria Giudicelli

JosephaGiacomettiCorsicaLibera(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – C’est une nouvelle journée marathon qui a débuté ce matin à l’Assemblée de Corse. Après une nuit riche en rebondissements, les pauvres en sommeil, les élus n’ont dormi en effet que quelques heures, le travail en commission qui avait débuté hier soir pour examiner une kyrielle d’amendements relatifs au PADDUC s’est terminé ce matin vers 4 heures par un claquement de porte. Pourtant, les groupes nationalistes qui cette nuit sont partis précipitamment sont revenus ce matin en commission avec un esprit toujours aussi combatif mais malgré tout ouvert. Les mots qui fâchent, on le sait depuis longtemps, et qui ont provoqué la crispation restent bien entendu la question des « espaces mutables » et les fameuses « ZNIEFF ». La notion de peuple corse, préambule souhaité au document, reste bien entendu l’un des points importants pour les nationalistes. Les groupes nationalistes comme nous le disions restent accrochés à des fondamentaux, des points qui à leurs yeux sont essentiels. Pourtant, pour eux aussi, la rupture totale n’est pas du tout souhaitable.

Ecoutez Josepha Giacometti pour Corsica Libera

Selon Jean-Guy Talamoni, l’écriture actuelle du Padduc est trop éloignée du long processus d’élaboration du document. Cette évolution l’inquiète, mais il refuse de rejeter en bloc un document aux antipodes du précédent Padduc présenté par la majorité Santini-de Rocca Serra. Faut-il renvoyer le texte en commission ? Les nationalistes ont tranché, ce sera non.

angelini jca(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) – C’est une nouvelle journée marathon qui a débuté ce matin à l’Assemblée de Corse. Après une nuit riche en rebondissements, les pauvres en sommeil, les élus n’ont dormi en effet que quelques heures, le travail en commission qui avait débuté hier soir pour examiner une kyrielle d’amendements relatifs au PADDUC s’est terminé ce matin vers 4 heures par un claquement de porte. Pourtant, les groupes nationalistes qui cette nuit sont partis précipitamment sont revenus ce matin en commission avec un esprit toujours aussi combatif mais malgré tout ouvert. Les mots qui fâchent, on le sait depuis longtemps, et qui ont provoqué la crispation restent bien entendu la question des « espaces mutables » et les fameuses « ZNIEFF ». La notion de peuple corse, préambule souhaité au document, reste bien entendu l’un des points importants pour les nationalistes. Les groupes nationalistes comme nous le disions restent accrochés à des fondamentaux, des points qui à leurs yeux sont essentiels. Pourtant, pour eux aussi, la rupture totale n’est pas du tout souhaitable. Plus conséquent car plus nombreux, le groupe Femu a Corsica a mis un peu plus de temps ce matin pour accorder les positions entre les différents élus. Ce n’est qu’à onze heures qu’il s’est rendu à la fameuse commission avec un état d’esprit que nous présente Jean-Christophe Angelini.

Ecoutez-le

Le temps a fait son œuvre. « Notre groupe n’est pas l’arbitre entre l’ancien et le nouveau Padduc »,a précisé Jean-Christophe Angelini. Il préfère engager la discussion aussitôt car le document est perfectible et il annonce le dépôt une vingtaine d’amendements de manière à mieux cadrer avec l’esprit des orientations générales. Corsica Libera est sur la même position.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: