Incidents Nice-Bastia – Réaction d’Emmanuelle @DeGentili Conseillère Exécutive de #Corse

« Je prends connaissance avec effarement des réactions de certaines autorités (ou prétendues telles) médiatiques, politiques ou publiques à l’issue du match d’hier soir.Comment peut-on raisonnablement placer sur un même pied d’égalité l’action de brandir un drapeau et celui d’envahir une enceinte sportive et de brutaliser des joueurs avec la complicité scandaleuse de ceux qui ont en charge la sécurité du stade ?

lecaJeanLouisBastiaCorseIl convient de replacer, de plus, le fait de se parer du drapeau corse dans un contexte marqué par un premier arrêté préfectoral discriminant ou il était interdit de se prévaloir de « signes distinctifs » de la Corse.

La « Bandera » est le premier d’entre eux,le plus symbolique, le plus cher à nos cœurs.

Cet arrêté, rectifié ensuite – et qui en d’autres temps aurait coûté sa casquette à un Préfet – a été vécu de manière douloureuse par le club, ses supporteurs mais aussi par l’ensemble des habitants de la Corse, hélas habitués aux humiliations teintées de mépris voire de racisme.

Je note que les joueurs du SCB se sont échauffés avec un tee-shirt ou figurait la tête de Maure, ont posé avec un drapeau à son effigie lors de la photo d’avant-match.

Provocation ? Non ! Fierté ? Oui !

Que Jean-Louis LECA, fils du Sporting et enfant de Corse, après un derby victorieux dans un contexte sportif difficile, le brandisse ostensiblement est donc un crime? Non, la manifestation naturelle d’une joie ou se mêle la fierté de gagner à Nice et celle d’être corse.

Les propos de tous ceux qui le rendent responsable de l’envahissement du stade, des coups sur des joueurs et de tous les incidents survenus, sont ridicules mais graves, car empreints de démagogie et d’irresponsabilité.

Ils légitimeraient presque la violence !!!

A tous ceux-là, je demande de revenir très rapidement à la raison après ce triste moment d’égarement.

A la Ligue Nationale de Football (d’ordinaire si prompte à communiquer), je redemande de sanctionner très durement tous les acteurs (les vrais) de ces actes inqualifiables survenus samedi soir à Nice, pour ne plus jamais les revoir.

Je veillerais attentivement – et à mon niveau -à ce qu’il en soit ainsi. »

Emmanuelle DE GENTILI
Première Adjointe au Maire de BASTIA
Conseillère Exécutive de Corse

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: