Breaking News

Corse, International – Lettre de Gabi Mouesca aux élu(e)s Abertzale d’Iparralde

Lettre aux élu(e)s abertzale d’Iparralde.

Boucau, le 5 septembre 2011

Agur,

Je vous informe que je ne puis me présenter aux élections sénatoriales à venir. En effet, il vient de m’être indiqué que je ne réponds pas aux critères légaux en vigueur pour être candidat à ces élections.

Condamné à plusieurs reprises par les tribunaux de l’Etat français pour mon engagement dans les rangs de l’organisation politico militaire Iparretarrak (IK), ma réinscription sur les listes électorales ne pourra se faire avant le 10 novembre 2032. J’aurai alors 71 ans.

Mon engagement dans les rangs d’Iparretarrak était avant tout un engagement citoyen. Je participais -avec les moyens qui étaient les nôtres- à la défense des intérêts de la cité basque, de sa population et des éléments constitutifs de sa dignité collective.

Cela m’a valu de passer dix-sept années de ma vie en prison. Depuis ma libération, voilà juste dix ans, je n’ai cessé d’être un citoyen engagé, de par mes responsabilités professionnelles au sein de la Croix Rouge Française, ou d’Emmaüs France, ou encore en tant que président de l’Observatoire International des Prisons (OIP).

Comme bon nombre d’anciens prisonniers politiques basques, j’ai eu à vivre après ma libération une interdiction de séjour en Euskal Herri de 5 ans. Et je suis soumis tous les mois à payer aux Fonds de Garantie des Victimes du Terrorisme une somme de près de 400 €  et ce jusqu’à l’épurement d’une « dette » que la justice française a estimée à plus de 200 000€. La saisie s’opérant directement sur mon compte, je ne peux rien posséder sans que ce ne soit susceptible d’être pris.

Me voilà donc aujourd’hui condamné à ne pas voter (et à ne pas être candidat à des élections) jusqu’en 2032.

Mon retrait de la candidature aux sénatoriales est pour moi l’occasion de vous dire ceci : votre responsabilité d’élu(e)s abertzale est aujourd’hui plus que jamais une responsabilité qui vous place face une immensité de devoirs. Certes, vos charges de travail d’élu(e)s communal, et/ou intercommunal ou conseiller général sont déjà importantes et l’organisation du « bien vivre ensemble » est une mission en soi qui nécessite compétence et détermination.

C’est avec tout le respect que je vous dois, et la reconnaissance du mérite qui est le vôtre, que je vous encourage à être des acteurs majeurs d’une évolution positive de la situation en Iparralde.

Pour cela, je vous invite à oser le langage de vérité et de responsabilité. La peur et les inquiétudes quant à l’avenir dévorent de plus en plus nos concitoyen(ne)s, musellent les volontés et figent les énergies. La réponse à cette société mortifère réside dans une pensée abertzale, de gauche, s’inscrivant dans un plan de construction nationale.

Oui, osez dessiner un avenir à court et moyen terme qui donne envie à nos concitoyen(ne)s de parier sur l’avenir, un avenir placé sous le signe de l’autonomie et de la responsabilité.

Enfin, je me dois de vous rappeler qu’Euskal herria se trouve aujourd’hui dans un contexte politique nécessitant l’engagement du plus grand nombre. C’est de Paix dont il s’agit. C’est d’un avenir de justice pour la Nation basque dont il s’agit. L’avenir de nos enfants et petits enfants. Votre responsabilité d’élu(e)s abertzale est majeure en ce domaine là.

Soyez les artisans de la Paix juste, usez de votre autorité et de votre légitimité électorale pour imposer les conditions d’un dialogue, socialiser ce besoin de dialogue, ce désir de Paix et de Justice. Là est une des dimensions les plus magnifiques de votre charge d’élu(e).

Pour finir, je ne puis clore ce message sans vous rappeler qu’un certain nombre de nos compatriotes sont en prison. Ils y vivent souvent dans des conditions considérées par des instances nationales et internationales comme attentatoires à la dignité des personnes. Ces prisonnier(e)s, comme leurs familles qui vivent parmi nous et que l’on côtoie au quotidien, ont besoin de votre protection contre les mauvais traitements qu’ils subissent, et les atteintes aux droits dont ils sont victimes. Engagez-vous en ce sens-là aussi, avec force et détermination !

Salutations abertzale.

Gabi MOUESCA

Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: