Breaking News

#Corse #GhjurnateDiCorti « trà disingannu è aspittanza? »

Les happy few qui ont assisté au débat politique sur l’avenir de la Corse ce dimanche 4 août à l’Università, ont éprouvé le même sentiment que les passagers du Titanic 30 secondes après le choc.

L’absence des Autonomistes d’abord : quoi qu’aient pu faire ou dire les cadres des mouvements dits très improprement « modérés », ils n’en représentent pas moins l’expression, certes différente, d’un fonds qui nous est commun depuis près d’un demi siècle.

ghjurnateCortiCorsicALibera2014 (10)S’afficher en leur absence avec les représentants -aussi progressistes soient-ils- des partis les plus nationalistes français et donc justement les moins enclins à accepter la reconstruction de notre Nation, semble relever du contre-sens …Et celui-là pourrait bien avoir des conséquences plus graves que la niaiserie bastiaise qui a cru faire une révolution en changeant la casquette du maire ! Personne ne peut douter de la bonne foi des représentants les plus modernes des « élus traditionnels » ; personne ne saurait contester non plus cette vérité première que « la paix se construit avec ses ennemis ».

Mais en l’occurrence, on ne saurait faire comme si tout le monde était à la table des négociations, au demeurant virtuelle. On pourra difficilement considérer que les protestations de girondinisme entendues à la tribune soient un message parisien. L’autisme de l’État, seul décideur en cette affaire, la constance de sa logique destructrice , donnent à penser qu’une solution raisonnable n’est pas pour demain.

D’évidence, décentralisation ou non, il apparaît que Paris n’a pas l’intention de consentir à quelque dévolution que ce soit, pas plus montante au bénéfice des instances européennes, que descendante au profit d’un territoire réduit à l’état de tiers monde par deux siècles d’administration militaire . Il s’agit là d’un enjeu de politique intérieure française : ceux qui parlent d’inconstitutionnalité avance un argument spécieux dans le cadre de la pratique européenne;mais dans l’esprit de repli qui habite un discours politique de plus en plus incohérent, il est clair que le passage à une nouvelle constitution serait enfin de nature à débloquer le dialogue franco-corse . En l’état, devant l’échec annoncé d’une fausse autonomie sous influence policière, reste à nous convaincre les uns les autres que « les obsèques d’un peuple ne sont jamais définitives. Il possède l’art stupéfiant de renaître chaque fois de ses cendres… ». Petru Rossi. 19 mars 1999.La cause nationale ne saurait se circonscrire à des opérations de com organisées par des média officiels soudain complaisants. Il est encore temps d’organiser, par delà les querelles d’ego, une union nationale pour une souveraineté effective: elle seule permettra aux Corses de reconstruire leur pays à l’abandon et de sortir enfin de la dépendance.

Ghjacumu Petru

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse ou suite de l’article  : 

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: