#Corse « Jean-Pascal Cesari, interpellé, déporté et incarcéré, Corsica Libera dénonce une provocation »

Ce vendredi 6 juin 2014, Jean-Pascal Cesari, 60 ans, militant de Corsica Libera, a été mis en examen par un juge instructeur de la Sdat. Jean-Marie Poli, Elu Territorial Corsica Libera et Président de l’Associu Sulidarità dénonçait ce soir sur France3Corse cette situation répressive comme une énième provocation. Il a été écroué et incarcéré à Fresnes malgré ses problèmes de santé.

CesariJEanPAscalCorsicaLibera

Ce jeudi 5 juin, l’un des 5 interpellés a été déporté en France ce matin par la police politique alors que les familles et les militants de l’Associu Sulidarità, Corsica Libera et Ghjuventù Indipendentista se mobilisaient à l’Assemblée de Corse afin de porter le message de la situation répressive et politiques aux élus.

Un nouvel appel à rassemblement devant l’Assemblée de Corse à 14h15, a eu lieu par Corsica Libera, Sulidarità et Ghjuventù Indipendentista en soutien à Jean Pascal Cesari, militant de Corsica Libera et déporté sur paris, ainsi qu’aux quatre autres gardés à vue. En fin de journée, les 4 gardés à vue d’Ajaccio ont tous été remis en liberté.assemblee libera associu

« Jean Cesari a été transféré sur Paris ce matin. Rassemblement actuellement devant les grilles de l’Assemblée de Corse à Ajaccio. La Ghjuventù Indipendentista appelle ses militants à s’y rendre en soutien. »

CorsicaLiberaAssembleeCorse

A l’Assemblée de Corse, Jean Marie Poli (Vidéo et audio), élu de Corsica Libera et Président de l’Associu Sulidarità, a interpellé le Président de l’Exécutif, Paul Giacobbi, sur la situation politique actuel en Corse en dénonçant le jeu dangereux de l’Etat qui joue contre la volonté du peuple pour changer de politique. Evoquant la répression actuelle, les non réponses de l’Etat sur le rapprochement des prisonniers politiques, sur les conditionnelles non appliquées, sur les silences face aux décisions de l’Assemblée de Corse et face aux demandes des corses dans la rue, Jean Marie Poli insiste sur le jeu dangereux du gouvernement de gauche et demande à Paul Giacobbi d’intercéder auprès de ses amis politiques au gouvernement.

Photos de la mobilisation sur notre page Facebook (inscrivez vous, pour avoir les infos en direct)

rassemblementaspretto

Ce mercredi 4 juin : Troisième jour de garde à vue pour les 5 personnes interpellées lundi matin à l’aube dans le Valincu, à Ajaccio et à Marseille.  

Un rassemblement a eu lieu ce soir, toujours à 19h devant le casernement d’Asprettu (Corsica Libera, Sulidarità et Ghjuventù indipendentista), une présence déterminée d’amis, de familles et de militants du mouvement national. Quelques palettes ont brûlé au grand désespoir des militaires toujours prompt à prendre des photos et à filmer afin de garder un souvenir…

rassemblementaspretto

Ce mardi 3 juin, les 5 personnes sont toujours en garde à vue dans les locaux de la Section de Recherche de la Gendarmerie située à Asprettu. Sulidarià et Corsica Libera appellent de nouveau à un rassemblement ce soir à 19h. « Les militants interpellés hier matin étant toujours gardés à vue, A Ghjuventù Indipendentista appel à se joindre au rassemblement de soutien de ce soir, devant la base d’Asprettu à 19h. »

rassemblementajacciovalincu
Des tensions palpables entre les militants et les forces de répression coloniale ce mardi soir devant le casernement d’Aspretto 

Le 2 juin 2014 : Lundi matin la police politique a procédé à des interpellations au sein du mouvement national en #Corse du sud et à Marseille.  Au moins 5 personnes ont été interpellé ce lundi… La femme d’un militant a été relâché dans la journée mais au moins 5 hommes sont en garde à vue ce soir. Interpellations… La répression coloniale est toujours active

Une opération de « grande envergure » des militaires de la Gendarmerie et de la Police Nationale, selon les termes de France 3 Corse a eu lieu ce matin dans la région du Valincu, où une opération de même nature avait eu lieu en novembre 2013 (le lundi 25), avec une dizaine d’interpellations et 5 militants déportés et incarcérés sur Paris.

5 personnes ont été interpellée par la Section de Recherche d’Ajaccio, appuyée par la Police Nationale (SDAT-SRPJ) pour des actions clandestines de 2012. Au moins 3 militants de Corsica Libera seraient en ce moment en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie à Aspretto, Ajaccio.  Plus de 70 militaires de la gendarmerie et une dizaine de policiers ont été déployés pour ce coup de filet. « Les personnes interpellées sont suspectées d’appartenir à une association de malfaiteurs en lien avec trois séries d’attentats qui avaient notamment visé des résidences secondaires appartenant à des continentaux », les enquêteurs estiment que les deux tirs de roquette contre les casernes de gendarmerie à Ajaccio et Bastia le 6 décembre dernier étaient la réponse aux interpellations en novembre d’une partie de la mouvance clandestine. A ce jour, ils n’ont pas été revendiqués par cette même mouvance et font l’objet d’une instruction séparée. Les investigations remonte à la première des trois nuits bleues de 2012, année où ont été perpétrés 78 attentats, dont 56 revendiqués par le FLNC UC. Les gendarmes s’intéressent au lendemain de celle de mai. Cinq cibles, dont deux à Giunchetto, un village près de Sartène. En 2012, 78 attentats ou tentatives d’attentats avaient perpétrés en Corse et 56 avaient été revendiqués par le FLNC. Ces interpellations interviennent alors que le nombre d’attentats est en baisse dans l’île et à une semaine de la visite du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, attendu les 11 et 12 juin sur l’île.

rassemblementValincujuin2014sulidaritacorsecorsicaliberaUn rassemblement se tient en ce moment devant le casernement d’Aspretto à l’appel de Corsica Libera et de l’Associu Sulidarità

Ce lundi soir : Des dizaines de militants de Corsica Libera, de l’Associu Sulidarità et de Ghjuventù Indipendentista se sont rassemblés devant le casernement d’Asprettu pour apporter un soutien aux personnes interpellés ainsi qu’à leurs familles. Jean Marie Poli, Président de l’Associu Sulidarità, mais aussi Elu Corsica Libera à l’Assemblée de Corse à dénoncer pendant ce rassemblement la volonté répressive de l’Etat Colonial Français. Il a dénoncé « la nouvelle offensive répressive contre des militants de la cause nationale corse et leurs familles » et le « silence actuel »et le « réel mépris » de l’État « à l’heure où la Corse espère un changement politique à son égard ».

Soutiens du mouvement national aux interpellés

Corsica Libera et l’associu sulidarità, dénoncent la nouvelle offensive répressive qui s’est produite ce matin contre des militants de la cause nationale  corse et  leurs familles, dans la région d’Ajaccio et de Sartène.  Tandis que l’état français affiche par son silence actuel, un réel mépris et un déni de démocratie, face à la volonté quasi unanime des Corses a engager un processus d’évolution institutionnelle, susceptible d’apporter les réponses urgentes à la situation  difficile de la Corse, au petit matin  la police politique se fait  bruyamment entendre en déployant des manœuvres répressives d’envergures. A l’heure ou la Corse espère un changement de politique à son égard. A l’heure ou s’affirme fortement en Corse la   volonté  d’un  consensus  politique sur les questions essentielles qui vont conditionner le devenir de notre peuple, nous constatons encore une fois que la première et seule  réponse  de l’Etat français se fait par la répression. Les nationalistes dans la perspective  d’une sortie de crise ont affirmé clairement  et loyalement leurs intentions de participer voir d’être les principaux acteurs de la mise en place d’une véritable solution politique, cette solution politique ne viendra pas dans le climat répressif actuel visant à écarter et neutraliser les premiers défenseurs des intérêts du peuple corse.Nous en appelons à la responsabilité de tout a chacun, du  citoyen aux divers représentants politiques, pour qu’ils agissent  afin de mettre un terme aux provocations policières et judiciaires qui sont autant d’entravent à l’établissement d’un climat politique serein, nécessaire à la construction du dialogue. L’associu sulidarita et Corsica Libera apporte un  soutien  total aux victimes de la répression et appellent ses militants et sympathisants à un rassemblement ce lundi 2 mai a 19 h devant la caserne d’Asprettu.

Suite aux interpellations de ce matin, Ghjuventù Indipendentista appelle à se joindre au rassemblement de soutien à 19h devant la base d’Asprettu

Rinnovu naziunali porta a so sulidarità a e vittime di sta mossa ripressiva.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

ALTA FREQUENZA CORSE NET INFOS FRANCE 3 CORSE  CORSE MATIN

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: