Breaking News

#Corse – « Municipales de Porto-Vecchio ou les convergences de l’exclusion » par @SAULIUlivieru

Qu’avait -il « d’historique » l’assemblage,fragmentaire ,affiché par ses initiateurs ce dimanche 2 février, à la salle l’Otium à Portivecchju ? Quel espoir peut -il prétendre porter quand les propositions d’une véritable union édictée par U Riacquistu di Portivecchju sont détournées au profit d’une amère dissociation ? Quel sérieux préalable peut alléguer cet ostracisme ?

Que la gauche française s’enorgueillisse d’un tel accouplement n’est que logique. Elle s’inscrit – tant bien que mal – dans son approche politique. Du moins pour le Parti Communiste Français -Front de Gauche. Son réflexe de la « condamnation de la violence » s’appuyant sur une argutie toujours affichée et défendue. Jamais dépassée pour autant… Au demeurant est -il encore utile de rappeler que la « condamnation de la violence » suppose une réflexion beaucoup plus approfondie par rapport au corps sociétal corse mais aussi par rapport à l’Etat français, qu’elle ne saurait se circonscrire à une partielle approximation, et qu’elle n’est l’apanage de quiconque ?

U Riacquistu di Portivecchju qui est -avant tout -une démarche portovecchiaise d’ouverture, ne se sent nullement concerné par cette insidieuse inquisition. Anto Marchetti, l’explique d’ailleurs fort bien dans son interview dans « Corsica » (n° 173 du mois de février 2014) : « Je voudrais d’abord revenir sur votre expression « nationalistes radicaux qui pour moi ne veut rien dire. Je parlerais plutôt du nationalisme porteur de projets et de progrès social. »

Il est plus que dommageable que le Parti Communiste Français -Front de Gauche n’ait point saisi l’opportunité d’une cohésion élargie à l’ensemble des forces d’opposition de Portivecchju. Qu’il n’ait même pas daigné échanger avec U Riacquistu di Portivecchju… Ce dernier avait pourtant -en son temps – salué la lucidité de son analyse quant à la commune portovecchiaise. Il n’en demeure pas moins que le Parti Communiste Français-Front de Gauche demeure drapé dans un gâteux dogmatisme, réfutant ces nouvelles perspectives, qui auraient peut-être nourri,tant pour Portivecchju que pour la Corse, ce chemin de l’espoir, du renouveau, et de la transformation sociale.

Beaucoup plus fallacieux est le comportement de « Portivecchju Altrimenti . Son principal représentant n’a pourtant eu de cesse de se rapprocher de « U Riacquistu di Portivecchju » et de le citer dans ses discours et positions officielles… J’avais déjà écrit il y a quelques mois combien il aurait été créatif de ne pas reproduire les erreurs des dernières élections municipales. Et qu’il aurait été vain de chercher à s’approprier un électorat en balayant ses représentants … Malheureusement si l’histoire ne se répète pas, elle bégaye. Le contexte actuel met de nouveau en évidence une situation aux conséquences prévisibles. Un malheureux schéma que j’avais anticipé il y a deux mois dans l’article « ce gauche préalable » (décembre 2013 – blog U Riacquistu di Portivecchju) : « si les basses manœuvres consistent – à partir du préalable remué par la gauche républicaine – à écarter, voire isoler du champ politique, la démarche de « U Riacquistu di Portivecchju », en ne comptant que sur le report des voix de son électorat, elles ne produiront in fine qu’un résultat contraire… »

C’est aussi un schéma qui, loin des desseins communaux ,s’intègre dans une stratégie déjà éprouvée au niveau national et que j’avais , là aussi, discerné en mai 2013 :« une stratégie méthodique de démarcation par rapport au courant important que constitue « Corsica Libera » au sein de la Lutte de Libération Nationale. Une méthodique logique stratégique qui prend sans doute racine dans l’histoire – tumultueuse – qui a toujours opposée autonomistes et indépendantistes, eux-mêmes aujourd’hui traversés par des sensibilités recomposées. » (Article de mai 2013 du blog U Riacquistu di Portivecchju).

Jean Christophe Angelini précise dans la conférence de presse du 2 février 2014 que « ce qui est important c’est de ne pas mentir aux électeurs. Le pire eut été de bâtir une union qui n’aurait pas résisté à la réalité ». J’en prends acte. Il positionne au cœur de sa démarche, non le mouvement patriotique, mais sa tendance contigüe avec la gauche française. Un choix stratégique d’ailleurs officiellement affiché à l’occasion d’une récente interview de François Alfonsi quant aux élections ajaciennes. Paradoxalement Jean Christophe Angelini ne marche pas dans les pas de Jean Charles Orsucci qui a su, avec brio, balayer l’indécent préalable. Il laisse au contraire ce dernier tenir le haut du pavé lors de cette conférence de presse du 2 février. Pour ma part je fais mien les propos de Josepha Giacometti, candidate à Aiacciu, qui il y a peu a sainement rappelé que « Notre démarche s’inscrit dans le droit fil des engagements qui sont ceux du mouvement national. Engagements qui reposent sur la conscience d’appartenir à un peuple dont les droits sont niés sur sa terre et dont nous voulons la reconnaissance, fondée sur sa langue, sa culture, son identité. ». Ce qui suppose une stratégie d’ensemble qui situe sans ambages le mouvement patriotique – uni – au centre d’une véritable projection nationale.

Jean Charles Orsucci espère un second tour portovecchiais qui verrait enfin cet élargissement qu’il défend avec conviction. Je ne pense pas qu’au second tour, le choix dogmatique de cette surannée condamnation de la violence puisse s’effacer pour des contorsions électoralistes. Ce ne serait que mentir à l’électorat pour celles et ceux qui alors oublieraient leur posture du 1er tour.

Pour ma part, parce que le réel changement ne peut être incarné par celles et ceux qui pratiquent ,encore, l’exclusion à notre égard, et qui mentent sur la possibilité d’un premier tour décisif, j’ose fortement espérer que le candidat de « U Riacquistu di Portivechju », sera présent au second tour. J’espère tout autant que l’électorat porto vecchiais ne se fera pas duper par ceux qui depuis des décennies entretiennent un système bicéphale pour mieux contenir la démocratie du bulletin de vote…

Qui mieux que nous, face au nocif régime établi, peut décemment prétendre avoir défendu les intérêts collectifs des corses et des portovecchiais ?

U SOLU CAMBIAMENTU PÀ PORTIVECHJU HÈ U VOTU PÀ U RIACQUISTU DI PORTIVECHJU !

 Olivier Sauli

Article publié le 24 février, à lire ci dessous

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

U Riacquistu di portivechju

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: