X

La candidatures inattendue aux élections municipales du conseiller exécutif, Jean-Louis Luciani, face au  maire sortant, Pascal Miniconi, révèle une fracture politique, source de divisions au sein de la commune

À Afa, comme ailleurs, les campagnes municipales se suivent et ne se ressemblent pas forcément. En sollicitant à nouveau, cette année, les suffrages de ses administrés, Pascal Miniconi n’avait sans doute pas imaginé quelles sortes d’embûches il allait trouver sur sa route.

Jusqu’alors, en effet, le parcours électoral du maire sortant avait plutôt ressemblé à un long fleuve tranquille. Au décès de Félix Luciani, en 2000, il était apparu aux yeux de tous comme le successeur naturel de son prédécesseur, dont il était l’adjoint depuis 1977. Adoubé par les membres du conseil municipal, il n’avait ensuite rencontré aucune opposition notable lors des deux derniers scrutins.

Certainement pas de là à penser que l’histoire se répéterait inlassablement… La naïveté n’est pas très répandue en politique. Mais assurément de quoi ne pas avoir pressenti d’où la menace pouvait venir. À savoir du côté de son propre camp, quasiment de sa propre famille.

Une affaire de famille

Car Pascal Miniconi ne s’en est pas caché. La candidature de Jean-Louis Luciani a véritablement été une « surprise » pour lui. « Je ne veux rien en dire, je ne sais pas comment, ni surtout pourquoi, tout cela se met en place. J’entretiens des liens d’amitié avec cette famille et j’ai toujours joué le jeu, en contribuant, notamment, avec d’autres, à mettre le pied à l’étrier à Jean-Louis Luciani et en le soutenant dans toutes ses élections », nous confiait-il en novembre.

(…)

CorsicaInfurmazione.org by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

à suivre sur  l'application android Unità Naziunale ou bien sur ce lien mobile (Apple, tablettes...)