#Corse – Affaire Paul Jo Caitucoli : Réintégration suspendue !!!

[Article du 9 octobre 2013, actualisé] Le juge des référés de la cour d’appel de Bastia a suspendu la réintégration de Paul-Jo Caitucoli à l’ODARC. Alors qu’il avait obtenu gain de cause devant les prud’hommes d’Ajaccio, l’office avait refusé de le réintégrer. Mais le juge des référés a estimé que cette réintégration n’était pas opportune. Surpris et déçu, Paul-Jo Caitucoli va réunir son comité de soutien. Dans l’attente de la date d’audience de l’examen au fond de son dossier par la cour d’appel de Bastia, il n’exclut pas une action au pénal.

Le 22 novembre dernier, le tribunal des Prud’hommes d’Ajaccio avait donné raison à l’ancien président du CREPAC, Paul-Jo Caitucoli, condamnant l’Office du Développement Agricole et Rural de la Corse (ODARC) à réintégrer Paul-Caitucoli.

Mais la direction de l’ODARC s’était opposée au retour du salarié, demandant le renvoi de l’affaire devant la cour d’appel de Bastia. Reste à savoir si cet appel est suspensif : c’était l’objet du référé examiné ce 10 décembre par le président du tribunal de Bastia. La décision a été mise en délibéré au 24 décembre.

3 décembre 2013 : L’Office du Développement Agricole et Rural de la Corse (ODARC) a fait appel de la décision du Tribunal des prudhommes de Corse-du-Sud qui demandait l’embauche du Conseiller Général de Petreto.

L’audience, qui devait se tenir mardi, a été renvoyée à la demande des représentants de l’ODARC. Le 22 novembre, le tribunal des Prud’hommes d’Ajaccio avait donné raison à l’ancien président du CREPAC, Paul-Jo Caitucoli, condamnant l’Office du Développement Agricole et Rural de la Corse (ODARC) à réintégrer Paul-Jo Caitucoli. Mais la direction de l’ODARC s’était opposée au retour du salarié, demandant le renvoi de l’affaire devant la cour d’appel de Bastia. L’audience qui devait se tenir mardi matin a été renvoyée à la demande des représentants de l’ODARC au 10 décembre. Les avocats de l’Office ont indiqué ne pas avoir pu préparer correctement leur dossier, n’ayant reçu certaines pièces que lundi. Par ailleurs, la direction de l’ODARC a introduit un référé pour ne pas avoir à réintégrer, ni à payer d’indemnités à Paul-Jo Caitucoli en attendant la décision de la cour d’appel. Paul-Jo Caitucoli, conseiller général de Petreto-Bicchisano, n’avait pas vu son poste renouvelé en février 2012, lors du transfert des compétences à l’ODARC du CREPAC (organisme chargé de la promotion des produits agricoles) qu’il présidait alors.

27 novembre 2013 Paul-Jo Caitucoli : « J’ai connu pire, mais j’ai connu mieux ». Hier matin, Paul-Jo Caitucoli s’est rendu à l’Office du développement agricole et rural de la Corse (Odarc) pour réintégrer ses fonctions, comme l’ordonnait la décision du conseil de prud’hommes de vendredi dernier.

Mais il a rencontré un obstacle sur sa route : Christian Benedetti, le directeur de l’Odarc, qui l’attendait devant l’entrée du bâtiment ajaccien de l’office et lui en a interdit l’accès. « Il ne désire pas me réintégrer m’a-t-il dit », explique le conseiller général du Taravo. Hier, le directeur n’était pas joignable au téléphone. L’office a fait appel, mais cela ne rend pas le jugement suspensif. « Christian Benedetti a donc saisi la cour d’appel pour qu’il le devienne »,relate Paul-Jo Caitucoli, visiblement étonné de la situation. « Je ne m’y attendais pas du tout. C’est de l’acharnement, ils sont prêts à payer- 250 e par jour de retard -, plutôt que me réintégrer… ». Rapidement informée de la situation, une dizaine de personnes s’est empressée de rejoindre le conseiller général du Taravo devant l’Odarc. Revenu sur place dans l’après-midi, Paul-Jo Caitucoli a fait constater la situation par un huissier.

Jeudi matin (14 novembre 2013) le conseiller général du Taravo en conflit avec l’Odarc a défendu ses droits «au travail et à l’honneur» devant les prud’hommes à Ajaccio. Il sera fixé sur son sort la semaine prochaine.

Ils étaient une soixantaine, anciens collègues, représentants politiques et syndicaux. Mais surtout amis. Tous étaient venus soutenir Paul-Jo Caitucoli, hier matin, au conseil des prud’hommes à Ajaccio, devant lequel l’ancien chargé de mission du Crepac défendait ses droits contre l’office du développement agricole et rural de la Corse (Odarc). Depuis septembre, Paul-Jo Caitucoli n’est plus employé de l’Odarc car son contrat à durée déterminée n’a pas été renouvelé. Le plaignant en conteste les raisons. Et c’est par la voix de son conseil, Me Poli, qu’il a pu exposer ses arguments.

Corse Matin

A ce jour (12 novembre 2013) pratiquement 2300 signatures pour la réintégration au sein de l’ODARC de Paul Jo Caitucoli.

Retrouvez le lien en bas de page : 

Le Comité de soutien à Paul Jo CAITUCOLI, fort des 2 300 signataires de sa pétition, toujours en cours, sera présent au côté de Paul Jo ce jeudi 14 novembre 2013 à 10H devant le Tribunal des prud’hommes d’Ajaccio. Résidence jardin du centre, accès par la rue du docteur Pellegrino.

Après le renvoi demandé par la partie adverse lors d’une précédente audience, le comité de soutien à Paul-Jo Caïtucoli informe qu’une nouvelle audience devant le tribunal des Prud’hommes d’Ajaccio (Jardins du centre Bâtiment B2, accessible par la rue Del Pellegrino) est prévue jeudi 14 novembre à 10 heures. Il appelle à un rassemblement autour de Paul-Jo, dénigré publiquement, et privé de travail au sein de l’office de développement agricole et rural de la Corse. Le comité rappelle que l’assemblée de Corse a voté son embauche et celle des deux autres salariés du Crepac dans le cadre de la reprise des activités de cet organisme par l’Odarc. Il n’est pas acceptable qu’une décision de l’assemblée de Corse soit remise en cause par quelques individus. Le comité rappelle également l’engagement sans relâche de Paul-Jo pour faire vivre l’agriculture et la ruralité.

25 octobre 2013 « Le comité de soutien à Paul-Jo Caïtucoli, fort des 2000 signataires de sa pétition, toujours en cours, sera présent au côté de Paul-Jo, ce vendredi 25 octobre 2013 à 10h au tribunal des prud’hommes d’Ajaccio (résidence Jardins du centre – accès par la rue du docteur Pellegrino).

Il s’agit de réaffirmer notre solidarité avec un homme qu’on a voulu en vain dénigrer. Il s’agit également de dire que nous n’acceptons pas que quelques individus s’accaparent le pouvoir, faisant fi d’un vote de l’Assemblée de Corse. Dire non aujourd’hui à l’arbitraire qui frappe Paul-Jo Caïtucoli, et qui porte atteinte à sa dignité et au droit au travail, c’est empêcher que cette forme de violence frappe d’autres demain. Le comité de soutien appelle les femmes et les hommes qui refusent l’injustice à le rejoindre vendredi. »

L’histoire :

CorseMatin.com du 13 octobre 2013 « Depuis 18 mois, je suis l’objet d’une campagne de dénigrement. D’un trait, on raye 25 ans de travail en bafouant ma dignité ». C’est en ces termes que débutait, hier, la réunion publique du comité de soutien à Paul-Jo Caitucoli au restaurant le Cyrnos de Petreto.

Et de rappeler les faits : à la disparition du Crepac, la CTC s’engage via l’Odarc à récupérer les postes de trois salariés dont celui de Paul-Jo Caïtucoli. La titularisation de ces emplois est votée par l’assemblée de Corse ainsi que le budget s’y rapportant. Or, si deux employées ont pu obtenir un CDI par l’Odarc, seul Paul-Jo Caïtucoli n’est pas à ce jour titularisé, remettant en cause de ce fait, la légitimité de son poste et la reconnaissance de son travail vers les territoires. « Cette mesure est injuste et révoltante. Aujourd’hui, je souhaite laver l’honneur de ma famille », annonce-t-il en remerciant le public d’être venu si nombreux le soutenir.

Un soutien massif

Auprès de Paul-Jo Caïtucoli, on notait, outre la population de la région, la présence d’un jeune viticulteur de Patrimonio et de plusieurs représentants syndicaux. Tous s’accordent à dire : « Quand on empêche quelqu’un de travailler, et que cela est un règlement de compte politique, nous n’avons pas le droit de le laisser au bord du chemin. De plus ce déballage sur la place publique est intolérable ». La pétition signée par les sympathisants s’achève par ces mots : « Considérant l’investissement, le sérieux et l’intégrité de l’homme dans son engagement politique, syndical et associatif, nous demandons la réintégration immédiate de Paul-Jo Caitucoli au sein de l’Odarc, la requalification de son contrat, le respect de sa personne et de sa dignité ». Ce texte compte déjà plus de 1 000 signatures Le 25 octobre, l’affaire sera portée devant les prud’hommes.

(Article du 9 octobre 2013) Après la cessation d’activité du CREPAC le 8 novembre 2011, la CTC s’engage via l’ODARC à récupérer les missions, les projets, les financements et les trois salariés du CREPAC, dont Paul Jo Caitucoli, chargé de mission au sein de cet organisme depuis plus de vingt ans.

En 2012, puis en 2013 l’assemblée de Corse vote la titularisation des trois salariés et le budget équivalent à ces emplois. Après deux CDD (contrat à durée déterminée) consécutifs de 18 mois, seul Paul Jo Caitucoli n’est à ce jour pas titularisé.

Cette non titularisation a donné lieu à un mouvement de grève par l’intersyndicale FO, STC, CFTC et SUD de l’ODARC le 21 septembre dernier. Paul Jo Caitucoli dénonce lui même «un assassinat politique et professionnel» 

Un comité de soutien s’est mis en place utilisant les outils internet et les réseaux sociaux afin de faire valoir les droits de Paul-Jo Caitucoli au sein de l’ODARC.

Une réunion publique aura lieu ce SAMEDI 12 OCTOBRE
À 15H Au restaurant le CYRNOS – À PITRETU è BICHISGIÀ

Réseau Social, Pétition et site de soutien

Un compte de soutien a été mis en place sur Facebook, une pétition a été mise en ligne, ainsi que le site de soutien officiel.

Une motion de soutien de son comité rendue publique sur internet :

Considérant le travail et l’expérience unanimement reconnus en matière de développement et de promotion du secteur agricole et rural depuis 25 ans.

Considérant l’absence de prise en compte de cette expérience par l’ODARC.

Considérant le non respect par l’ODARC du vote de l’assemblée de Corse actant le CDI (Contrat à Durée Indéterminée) de Paul Jo Caitucoli.

Considérant le travail effectué par ce dernier sur le transfert et la relance des projets du CREPAC vers l’ODARC durant les 18 mois écoulés.

Considérant la campagne de dénigrement inacceptable et injuste dont il fait l’objet (cf. article de CORSE MATIN du 26 Septembre).

Considérant l’investissement, le sérieux et l’intégrité de l’homme dans son
engagement politique, syndical et associatif.

Nous demandons la réintégration immédiate de Paul Jo Caitucoli au sein de l’ODARC, la requalification de son contrat, le respect de sa personne et de sa dignité.

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Corse Matin Dossier Paul Jo Caitucoli Corse Matin France 3 Corse Corse Matin Corse Net Infos Corse Matin France 3 Corse France 3 Corse

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: