#Corse – Contre le statut de Résident, Julia Sanguinetti (EELV) invite à débattre sur facebook

« A ceux qui auraient des velléités de réduire les positions d’EELV à des accusations de jacobinisme bon teint, je propose d’élever un peu le débat.

S’il y a bien un parti qu’il est difficile de taxer de Jacobin c’est bien EELV. Pour mémoire, ou information, EELV à tous les échelons d’implication prône un dépassement des états pour la constructions d’une Europe fédérale et des régions. De la même façon il défend les langues régionales et les peuples minoritaires.

Le regard critique porté au statut de résident est argumenté en fonction de ce que nous identifions comme les répercutions concrètes qu’il pourrait induire : Sur son efficacité à résoudre la problématique des résidences secondaires et d’accès au logement pour les résidents. Sur sa capacité aussi à résoudre la problématique inquiétante d’argent à blanchir dans l’immobilier, la montée dangereuse de la spéculation immobilière et foncière et leurs répercutions respectives sur le prix du foncier, sur l’étalement urbain, l’artificialisation des terres agricoles, et la betonisation du littoral. Car c’est bien de tout cela que nous parlons, n’est ce pas?

Nous considérons que lier la question de la résidence au simple fait de la propriété ne résout pas les problèmes graves dont nous parlons et ouvre à des questions de choix de société et notamment sur la notion de droit du sol et de droit du sang, dont il faut débattre sans faux semblants. En revanche nous considérons que ces questions doivent être réglées, parce qu’elles créent un véritable problème social d’accès au logement pour les résidents, de dessin de l’avenir de la Corse qui connait une violence meurtrière inacceptable et de prolifération du « milieu » à une vitesse inquiétante. Et il est urgent de résoudre ces problèmes sans attendre une hypothétique réforme constitutionnelle.

Ce regard critique est aussi accompagné d’une position affirmative sur le soutien du parti à une citoyenneté Corse de résidence liée à la question démocratique et à la notion de peuple entendu comme une communauté de destin. Je doute que cette position soit Jacobine et veux bien que l’on tente de la proposer à Chevénement pour s’en assurer, mais quelque chose me dit qu’il y serait opposé…

J’invite les détracteurs de débats de fond à prendre connaissance des propositions qui sont faites. (Publiées sur ce meme mur facebook). Et les invite, si le cœur leur en dit, à en débattre. »

Julia Sanguinetti

Vincent Carlotti participe au débat : Voilà en effet de quoi débattre sereinement et de manière constructive et d’élever le débat au dessus du marigot de la pulitichela. Pour ce qui concerne les institutions chacun connait ma position et celles des membres du club de réflexion que j’anime. pour ce qui concerne le fameux « statut de résident » si je ne vois aucune raison de ne pas en parler le moment venu je ne suis pas d’accord quand, comme Paul GIACOBBI l’a affirmé dans son entretien estival à Corse matin, ce serait « la seule solution »: je ne connais aucun des problèmes de notre temps qui soit soluble dans « une seule solution » il faut être sérieux. D’autre part, j’attends de voir ce que les auteurs de cette proposition mettent vraiment dans ce qui apparaît pour l’instant comme un slogan: ce qui m’apparaît pour le moment c’est que, s’il faudrait si j’ai bien compris remplir un premier critère de résidence de 5 ou 10 ans en Corse pour acquérir un bien foncier, il y a un autre critère tout aussi important qu’il faut remplir impérativement : disposer des moyens pour cela. Ce qui me trouble, pour ne pas dire plus, c’est que parmi les gens qui rempliraient ces deux critères, figurent deux groupes sociaux qui ne sont pas ma tasse de thé: les mafieux qui cherchent à blanchir le produit de leurs rapines, et les plus riches d’entre nous. Quand à ceux qui « pourraient prouver qu’ils ont des attaches en Corse, je renvoie à ce reportage récent à la télévision ou un propriétaire excipait du fait que la tombe de ses grands parents était sur un terrain familial pour revendiquer le droit d’y construire un ensemble immobilier! Je conçois parfaitement que si la Corse était indépendante ce serait là une option tout à fait naturelle et probablement intéressante même si elle poserait d’autres problèmes: les indépendantistes qui, tout au long de ces deux années de débats ont été de loin les plus cohérents le savent bien; Pour les autres , entre ceux qui sont prêts à voter n’importe quoi surtout s’ils pensent que ce ne sera jamais appliqué, et ceux qui n’y voient que pulitichela , on n’est pas prêts d’y voir clair. Quand je pense que la reconnaissance du peuple corse a été votée à une large majorité il n’y a pas tr-ès longtemps et que nos élus sont encore incapables d’en tirer les conséquences et de demander clairement un statut d’autonomie, il y a de quoi s’interroger sur le sérieux des uns et des autres non ?

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

Alta Frequenza

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: