#Corse « Anne Houtman : une Europe chaleureuse et humaine » par @EdmondSimeoni

Le Chef de la représentation en France de la Commission européenne, est une femme qui a une grande habitude des colloques et rencontres au plus haut niveau.

C’est donc dans sans aucune appréhension qu’elle est venue à Ajaccio pour aider les Corses à mieux comprendre le fonctionnement de l’Institution et écouter, en retour, les questions sur certains problèmes insulaires qu’elle connait certes, à travers ses éminentes fonctions, mais naturellement de manière générale et évidemment non approfondie.

Le thème central de la  conférence-débat  qui a eu lieu le 6 Septembre à l’Espace Diamant était la « citoyenneté européenne » qui avait attiré une bonne assistance où étaient représentés la CTC, le Conseil Général, la municipalité, des personnalités du monde économique, de la société civile et des femmes et hommes avertis sur le sujet et passionnés.
Faisant preuve de pédagogie, mais aussi avec précision et concision, la conférencière imprégnée de la nécessité de l’échange mutuel et permanent entre le sommet et la base, a, en cette Année européenne des Citoyens, confirmé que l’Europe souffrait de déficit démocratique sur ce plan mais non pas sur celui de ses institutions. Comment susciter une adhésion plus large des populations, surtout en période de crise quand des tumultes économiques et financiers comme en Grèce et en Italie par exemple, monopolisent l’attention et cannibalisent les autres problèmes ?

L’union économique est très avancée et très perfectible mais l’union politique reste à faire, allant de pair avec l’approfondissement de la démocratie. Ceci implique une meilleure qualité de l’information et de l’enseignement ; mais aussi, il appartient aux Etats membres de propager cette culture et de ne pas s’adonner, souvent pour se défausser de leurs propres responsabilités, à des critique injustifiées contre Bruxelles. Elles entretiennent un climat délétère de suspicion et de démobilisation.

La citoyenneté européenne est compatible avec la citoyenneté nationale ; elle va de pair avec l’évidente diversité culturelle ; elle s’exprime à travers des droits, assortis de certaines conditions, et aussi des devoirs ; ainsi les citoyens ont le droit de circuler et de séjourner, de travailler et d’étudier sur le territoire des autres pays membres, reconnu aux actifs et aux « inactifs » (étudiants, retraités, etc.) ; ils ont aussi le droit de vote et d’éligibilité  aux élections municipales et aux élections du Parlement européen ; ils bénéficient des droits du Pays dans lequel ils résident et  ont aussi un droit d’initiative citoyenne, créé par le traité de Lisbonne. Madame Houtman, sans jamais lasser son auditoire, très attentif, a parcouru, à travers des exemples précis le champ de la citoyenneté européenne, riche, fécond.

Puis vint l’heure du débat : les questions, témoignant de l’intérêt des participants, se multiplièrent : sur la diversité, l’insularité, le statut de résident », l’élargissement –excessif ?- de l’Europe, la « prime à la vache »., la situation politique locale. Notre invitée a laissé développer le débat, y a contribué, a apporté  des précisions essentielles. Ainsi, il est courant d’entendre que la bureaucratie domine et que l’administration prend le pas sur l’essence et la philosophie de la démarche. Il suffit de consulter le Budget de l’UE (2007-2013) pour constater que la croissance et l’emploi (44,6%), la préservation des ressources naturelles par exemple (42,5%) monopolisent les ressources, face à une Administration qui se contente d’un modeste 5,8% !!!.
Manifestement, l’Europe est à une période charnière de son existence, dans un monde de turbulences financières et politiques. La démocratie, les insuffisances de l’information et de la mobilisation pourraient fragiliser et même compromettre l’édifice collectif. Son succès est un impératif majeur et un devoir pour les responsables, les femmes et les hommes de l’Europe. Elle doit construire une âme pour cet immense ensemble qui contribue à la richesse, à l’équilibre du monde, à la paix par l’étendue de ses ressources, la diversité et les talents de ses peuples.

L’Europe doit créer, approfondir et enraciner cette volonté et ce sentiment d’appartenance alliée à une volonté d’ouverture au monde et de solidarité.  Mais elle n’échappera pas à une évolution politique inévitable et prochaine, nous l’espérons, car il faut des transferts de souveraineté dans différents domaines, politique, financier, militaire. La diversité cultivée et organisée est une exigence, comme l’efficacité économique, la justice sociale mais elles doivent s’accompagner de la recherche de l’unité que les passions nationales diffèrent. L’heure du fédéralisme sonnera le discours de l’Union qui sera fait sous peu marquera, nous le souhaitons, cette inflexion déjà perceptible l’année précédente.
La réunion a été clôturée aux environs de 21 heures, sans aucune lassitude et avec une empathie et une curiosité  prometteuses pour l’avenir.
Le lendemain,  l’ambassadrice de l’Europe a été chaleureusement accueillie par le maire de la cité qui a dit sa foi en l’Europe et en l’humanisme.

Une invitation de l’Europe en Corse qu’anime avec passion et talent Marie Paule Mancini Neri devait se dérouler dans les jardins de l’Association avec un parterre de personnalités vivement intéressées par la venue dans l’île de madame Houtman, alliant compétence, simplicité, disponibilité et capacité d’écoute ; les échanges, autour d’un buffet succulent, ont prolongé les fructueux contacts. La qualité de l’accueil de la Corse, la forte sensibilisation aux questions européennes ont vivement impressionné notre hôte. Nous l’invitons d’ores et déjà pour une prochaine visite en Corse, dans les limites de son agenda. Cette visite démontre, si besoin était que la méthode est la bonne, le terrain est fertile et ne demande qu’à être convaincu pour mobiliser l’Europe et parfaire patiemment sa réalisation.

Merci Madame Houtman et à bientôt. 

Blog Edmond Simeoni

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse,
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: