Presse – Femu A Corsica rend hommage à tous les résistants qui ont libéré la #Corse

A partir du mois de septembre, la Corse commémorera le 70ème anniversaire de sa Libération, premier pas vers la victoire sur les totalitarismes fasciste et nazi.

En effet, Femu a Corsica, loin de toute velléité de récupération politique, invite l’ensemble du peuple corse à participer à ces cérémonies, ce qui n’avait donc jamais été le cas auparavant, la faute vraisemblablement à un amalgame qui a pu être fait à une certaine époque par des partis politiques dits traditionnels entre l’ennemi fasciste, les corses ayant pris le chemin de l’irrédentisme, et la lutte autonomiste, régionaliste puis nationaliste. Il n’en est plus rien semble-t-il aujourd’hui, les mentalités évoluant au sein de la société insulaire ; c’est en tout cas le sentiment de Gilles Simeoni, pour Femu a Corsica.

Ecoutez-le sur Alta Frequenza ci-dessous (revue de presse)

Voici le communiqué de Femu A corsica dans son intégralité : 

1943 : di u so sangue è di e so lacrime, n’anu fattu sumente per l’avvene. 70ème anniversaire de la Libération de la Corse : L’hommage de Femu a Corsica à tous les résistants

A partir du mois de septembre, la Corse commémorera le 70ème anniversaire de sa Libération, premier pas vers la victoire sur les totalitarismes fasciste et nazi.

Plus que jamais et malgré le temps qui passe, les Corses ont à l’esprit le courage et les sacrifices de celles et ceux qui risquèrent, et souvent perdirent, leur liberté et leur vie pour que les générations suivantes puissent vivre libres.

Dès le 30 août, c’est la mémoire de Jean Nicoli qui sera saluée : humaniste, anticolonialiste, militant du PCF, il fut l’un des principaux chefs de la Résistance. Arrêté en Août 1943 par les fascistes italiens, il fait front sans ciller à la torture, et est finalement  décapité après avoir refusé d’être fusillé dans le dos.

Depuis son cachot et deux heures avant l’issue funeste qu’il sait proche et qu’il attend avec une sérénité héroïque, il écrit à ses enfants tant aimés :  » Je meurs pour notre Corse et pour mon Parti. » Le 9 Septembre, l’insurrection libératrice éclate.

Les cérémonies, colloques, et manifestations à venir seront l’occasion d’honorer celles et ceux qui restent, et de saluer la mémoire de ceux qui ne sont plus : Fred Scamaroni, Danielle Casanova bien sûr mais aussi Giusti, Mondoloni, Griffi, Ribeddu Lucchini et tant d’autres : tous n’avaient pas les mêmes idées, mais tous partageaient le même amour de la liberté et l’espoir d’une société plus juste et plus radieuse : di u so sangue è di e so lacrime, n’anu fattu sumente per l’avvene.

Oghje più chè mai, u populu corsu tene à mente u so sacrifiziu è a so mimoria viva.

Bastia u 26 d’aostu 2013

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur Corsica, Sur le Journal de la Corse, Sur Paroles de Corse
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: