« Ghjurnate di Corti : des rêves sans regrets » {Billet} #Corse

Nous vivons une époque formidable : presque 6 siècles après l’introduction des caractères mobiles d’imprimerie dans l’Europe Chrétienne par Gutenberg, la com d’aujourd’hui permet à n’importe qui de s’improviser journaliste.

Voilà donc la porte ouverte à toutes les élucubrations de faux politologues mais de vrais bien-pensants, de ceux qui réprouvent la « violence »,sauf celle de l’Etat, de ceux à qui Bourdieu pouvait dire : « qui êtes-vous, d’où parlez-vous ? » ! Car ces saltimbanques de la pensée moralisante , s’accommodent aisément des méthodes coercitives que continue à appliquer le ministre de la police à la revendication politique, quelle qu’en soit l’expression, pendant qu’il proclame la bouche en cœur sa volonté de combattre l’engrenage affairiste qui mène la Corse à la ruine ! Il faudra bien que GXCulioli, qui traîne son blues d’une Lutte Nationale idéale à longueur de JDC, en l’occurrence celui du 16 août 2013, fasse preuve d’un peu moins de raccourcis réducteurs, de lieux communs, de tartes à la crème, bref qu’il sorte des clichés dont il affuble les Naziunali et qu’il affine ses semblants d’analyses.

«Les nationalistes…totalisaient 25% des voix…Ils ont préféré la honte et le conflit à l’union et à la victoire… L’utilisation de la violence, dit-il, sa sacralisation sous la forme du FLNC a signifié quelques avancées et une immense défaite … ».

Voilà des propos elliptiques que ne renieraient ni Barbier, ni Zucarelli, ni Nicolas Alfonsi, ni le juge Thiel, ni même le loufiat du café du commerce…A dire le vrai, ce qui peut affaiblir la volonté pour les Corses de s’émanciper, ce n’est certainement pas la baisse de dynamisme réelle ou supposé de telle ou telle tendance de la Lutte, mais bien plutôt l’improbable questionnement de la légitimité de cette Lutte. Une campagne de presse acharnée est lancée depuis le début de l’été dans le seul but d’affaiblir la revendication corse : cette campagne est protéiforme ; soit on dénigre systématiquement, soit on dit que rien n’est possible, soit enfin on fait sa crise de spleen et l’on déclare que la marche est trop haute !

Tout cela étant dit sur tous les tons et par tous les agents d’influence occasionnels ou institutionnalisés. Tout cela faisant le miel des services qui ne crache jamais sur un coup de main, même involontaire ! Dieu merci le « nationalisme » n’est pas l’avenir de la Corse, même s’il totalise non plus 25% mais 36% des suffrages. Le Mouvement National se contente d’être le moteur de la lutte pour l’émancipation, il est celui qui rappelle à l’ordre, de toutes les manières possibles. Face au désordre il faut un ordre , que I Naziunali veulent contribuer à construire ; il ne le feront pas avec un parti dominant, mais avec le concours de tous les Corses…

Voilà pourquoi I Ghjurnate di Corti ne sont plus l’événement festif de l’été,où l’on cultive religieusement sa nostalgie d’un problématique « âge d’or » ; elles sont désormais le moment où se pose l’impérieuse question de la Nation .

Ghjacumu Petru

(…)

by @Lazezu 

Revue de Presse et suite de l’article  : 

sur Corse Matin, sur Alta Frequenza, sur RCFM, Sur CorsicaSur le Journal de la Corse, Sur Paroles de Corse
Sur Alcudina, sur Corsica Infurmazione/Unità Naziunale, sur France 3 Corse, Sur Corse Net Info (CNI)

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: