Breaking News

#Corse – Suite à la défaite de Léo Battesti à la Présidence de la FFE, démissions de deux membres du Comité Directeur

La semaine dernière Léo Battesti s’était présenté à l’élection de la Présidence de la Fédération Française d’Echec mais il a été battu de quelques voix. Une défaite qui fait suite à une campagne de dénigrement contre Léo Battesti par des adversaires virtuels ou pas qui se servaient de son passé militant au sein de la cause Corse pour entacher son parcours sans faute au sein de la FFE. Après la mise au point de Léo Battesti hier, deux membres du comité directeur ont donc démissionné et s’en explique : 

Lettre de Joanna Pomian

Pourquoi j’ai démissionné du Comité Directeur :

Les urnes ont désigné Diego Salazar Président de la FFE. J’ai décidé alors de démissionner du Comité Directeur. En effet, après une campagne au cours de laquelle nous avons appris que la FFE est un champ de ruines dont je porte manifestement une part de responsabilité, je ne me vois pas travailler au côté de ceux qui partagent ce point de vue. De même, je ne peux travailler sur un projet auquel je suis profondément opposée. La Fédération des clubs est un retour en arrière faisant fi de la construction patiemment bâtie au cours de dernières années avec des Ligues, des CDJE et des clubs. Je ne crois pas non plus à la démocratie directe qui est un miroir aux alouettes.

Notre projet, celui du développement de masse, d’ouverture, de dynamisme, d’arrivée massive de sponsors et de changement profond des mentalités a été rejeté par la majorité. J’en prends acte. En tant que bénévole, uniquement passionnée par le développement, je ne pourrai pas dans ce nouveau contexte mettre en place les projets qui m’étaient chers, notamment le Fonds de développement des clubs. La place d’observateur ne me convient pas. Je préfère redevenir simple licenciée et poursuivre d’autres aventures, avec d’autres personnes, sous d’autres cieux.

Joanna Pomian

Communiqué de Jérôme Maufras

Chers amis du jeu d’échecs,

Les Présidents de club ont ce dimanche 31 mars fait un choix dont je prends acte.

Un nouveau Comité Directeur a donc été élu. Je ne partage rien de ses conceptions, de son programme, ni de ses méthodes.

Bénévole depuis 8 ans, j’ai bâti une stratégie de développement scolaire qui était la matrice du programme de la liste que conduisait Léo Battesti. Cette stratégie a été désavouée et la politique menée depuis tant d’années avec. J’en tire les conclusions qui s’imposent.

Je n’y siégerai pas.

Certains m’accuseront de ne pas servir les intérêts des échecs français en me retirant de la sorte.

Au contraire. Je rends ainsi le plus grand service qui soit à notre discipline en permettant à ceux qui me succèderont de montrer leur implication, leur dévouement, leur compétence et leur désintéressement. Leur réussite ou leur échec leur appartiendra ainsi pleinement et les présidents de club pourront précisément et concrètement mesurer les conséquences de leur choix. Je tiens à préciser que je tiendrai à leur disposition tout document ou tout contact nécessaire à la continuité des actions entreprises.

D’autres regretteront que je ne reste pas au Comité Directeur au titre de « leader de l’opposition », étant entendu que c’est ainsi que je peux apparaître à certains. Nous avons tout de même rassemblé quasiment la moitié des suffrages sur un programme réaliste et ambitieux. Mais si je me suis investi huit ans pour aider au développement de notre discipline, je ne m’investirai pas quatre ans de plus pour signaler aux acteurs échiquéens les dérives inévitables qu’un programme démagogique et irréaliste ne manquera pas de produire. Si l’avenir montre que les présidents de club ont commis le dimanche 31 mars une lourde erreur, ils doivent aussi en assumer les conséquences. Je considère salutaire de mettre chacun devant ses responsabilités.

Quant à ceux qui nous ont soutenus et qui continuent à nous soutenir, qu’ils ne se sentent pas abandonnés. Ils ne sont pas seuls. Ma décision ne préjuge en rien de ce dont mon avenir échiquéen sera fait.

A partir de ce jour, j’invite tous ceux qui le souhaitent à construire une opposition franche, ambitieuse, honnête et combative. La fragilité de l’exécutif, son impréparation, sa méconnaissance des organes fédéraux et de leur fonctionnement se font déjà jour et produisent une inquiétude grandissante que relaient les dizaines de messages de sympathie qu’on m’a adressés. Il faut d’ores et déjà s’organiser pour faire de ce printemps le début d’un renouveau de notre sport.

Jérôme Maufras

La Presse en parle – Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione: l’information de la Corse, des Réseaux sociaux et des Blogs politiques [Plateforme Unità Naziunale]

Vos Réactions, vos commentaires sur Ce forum ?

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis ! »

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: