Breaking News

Corse, Conflit ARS : Un long week-end d’occupation pour les organisations syndicales

Dans une salle de réunion du troisième étage de l’ARS presque trop exiguë pour contenir autant d’occupants, hier matin, les organisations syndicales tenaient un point presse. STC, CGT, FO santé Haute-Corse et SNCH (1) étaient rassemblés pour parler d’une même voix au terme d’un mois et un jour de conflit très dur. Tous, sont déterminés à passer le week-end de Pentecôte au 3e étage de l’immeuble Castellani, siège de l’agence régionale de santé. Et ce, sans tenir compte de la condamnation prononcée par le juge des référés, à l’encontre du STC, Jean Brignole et Tony Pruneta, à libérer les lieux, sous astreinte de 5 000 euros par jour et par personne (physique ou morale).

« L’état doit prendre ses responsabilités »

En avant-propos, Jean Brignole insiste sur le fait que ce qui les rassemble « est nettement plus fort que ce qui aurait pu à un moment donné » les « diviser ». Et que « sur ce principe d’unité, nous appelons le gouvernement à prendre ses responsabilités et à écouter, une fois n’est pas coutume, la Corse et ceux qui la peuplent. Rappelons que pour mémoire, l’assemblée de Corse à elle seule a voté par trois fois, et à l’unanimité l’augmentation d’un taux correcteur qu’elle estime nécessaire à 15 % ». Les syndicalistes mobilisés attendent l’ouverture de réelles négociations dès mardi, et s’adressent à l’État. Mais au préalable, ils exigent l’arrêt des poursuites judiciaires, à leur encontre. Avec Dominique Blais, le directeur de l’ARS, le dialogue étant définitivement rompu… Les forces syndicales en présence appellent donc aux négociations « sans la répression ».

Source et suite de l’article : http://www.corsematin.com/article/corse/un-long-week-end-doccupation-pour-les-organisations-syndicales

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: