#Corse – Rétro 2012 : « Entre crainte et espoir » [RDP : JDC]

La Corse a été souvent au centre des débats au cours de l’année 2012. Une année marquée, on le sait, par une nouvelle flambée de la grande criminalité, un fléau qui, s’il n’est pas éradiqué rapidement, ne pourra permettre aucune avancée, dans quelque domaine que ce soit, pour l’île.

D’un point de vue politique, la réforme institutionnelle et la coofficialité de la langue corse revendiquées par la majorité des élus de la CTC, ont fait couler beaucoup d’encre. Une année, sans doute, de transition, avec une avancée vers un nouveau Padduc qui pourra, peut-être, régler définitivement, le problème du foncier… et faire reculer le grand banditisme. La prorogation des arrêtés Miot jusqu’en 2017, l’arrivée d’un nouveau procureur, la nomination d’un nouvel évêque, et la victoire de Laurent Marcangeli aux législatives constituent les autres faits marquants de l’année. C’est, ainsi, entre crainte et espoir, que nous basculons vers 2013.

La réforme institutionnelle

C’est le temps fort politique de l’année écoulée. Motivée par la demande d’extension des pouvoirs de l’Assemblée de Corse, elle a été évoquée à maintes reprises au cours de l’année. (…)

Le statut de coofficialité

Vingt-huit propositions pour garantir l’emploi, à parité, du français et du corse, définir le corse obligatoire dans tous les domaines de la vie publique, tel est le projet présenté par Pierre Ghionga, fruit d’une année de travail. (…)

Les arrêtés Miot

La Corse, on le sait, bénéficiait, depuis 200 ans, d’une exonération des droits de succession sur les biens immobiliers. Un « privilège » corse pas toujours apprécié du côté de Paris. (…)

Grande criminalité : nouveau mode opératoire

Dix-neuf assassinats, trois de moins qu’en 2011, c’est le triste bilan présenté par la Corse au cours de l’année écoulée. Plus d’une centaine depuis quatre ans pour la zone la plus criminogène d’Europe. (…)

FLNCunesliderFLNC-UC : Le retour des nuits bleues

L’année 2012 a également été marquée par le retour en force, à compter de septembre, du FLNC Union des Combattants. Le mouvement clandestin a, notamment, revendiqué les sept attentats perpétrés contre les grandes surfaces de l’île ainsi que la nuit bleue du 8 décembre dernier au cours de laquelle 24 résidences secondaires avaient été prises pour cible.

Monseigneur Olivier de Germay, nouvel évêque de Corse

Jean-Luc Brunin, évêque de Corse depuis 2004, avait dû essuyer bien des tempêtes. Les « affaires » Elie et Polge sans oublier les scandales frauduleux au sein de l’évêché. (…)

Laurent Marcangeli élu député

On ne l’attendait sûrement pas à pareille fête. Le jeune avocat, membre de l’UMP a détrôné, en juin dernier, Simon Renucci dans son fief et remporté sur le fil (50,52% des suffrages) la bataille des législatives. (…)

Cantonales : Camille de Rocca Serra détrôné

C’est l’autre surprise (qui n’en est pas vraiment une). Camille de Rocca Serra, conseiller général sortant a été largement battu, lors des élections cantonales, par Jean-Christophe Angelini, sorti vainqueur dans tout le canton et notamment à Porto-Vecchio. (…)

Xavier Bonhomme nouveau procureur

Xavier Bonhomme, nouveau patron du parquet, a été nommé en septembre dernier. Il succède à Thomas Pison et a connu, avec trois meurtres, une tentative et deux importantes séries d’attentats en septembre et décembre, une entrée en matière particulièrement délicate.

2012 c’est aussi…

Des routes corses toujours meurtrières avec 19 tués depuis le début de l’année, un chiffre, certes, de loin inférieur à 2011 (27 morts sur les routes) mais encore trop lourd pour une région comptant, dans ce domaine, parmi les plus meurtrières de France. (…)

Suite sur le Journal de la Corse

Corsica Infurmazione, l’information Corse, et des Blogs politiques
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: