#Corse – Un remake de la « guerre des paillotes » serait-il en préparation à Coti ?

Sur la commune de Coti-Chiavari, une partie des propriétaires de restaurants de plage est vent debout contre la mise en demeure les enjoignant à démonter avant le 15 janvier. La préfecture est sereine

corsematin-associuAu printemps 1999, c’est un bras de fer entre le préfet Bonnet et les paillotistes qui avait eu raison de « l’homme qu’il faut là où il faut », selon Chevènement. À l’orée de l’hiver 2012, c’est à nouveau la discorde entre la préfecture de Corse-du-Sud et les propriétaires de restaurants de plage.

Cinq d’entre eux ont reçu de l’administration une mise en demeure les enjoignant à remettre les lieux en état avant le 15 janvier 2013. Des courriers qui font suite à des décisions de justice s’étalant entre 2006 et 2012. Les astreintes se montant globalement à 916 000 euros (dont 54 000 ont été acquittés).

C’est l’un de ces propriétaires, Jacques Ettori-Peretti qui a réagi le premier. Son établissement, le « Mare e sole » a vu le jour en 1972. « Il est construit sur un terrain privé de 1 320 m2 . On me dit que 697 m2 sont sur le DPM », détaille-t-il. Le restaurateur ne tient pas à voir son établissement démoli par les engins du génie. Il a donc décidé de procéder lui-même à la destruction de la partie litigieuse.« J’en ai discuté avec mon avocat, Me Richard Alexandre, je n’ai pas l’intention de me battre pour rien… »

Suite et source de l’article

Corsica Infurmazione, l’information Corse
Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: