Breaking News

#Corse – Olivier Peretti, patriote incarcéré à Borgu, sera libéré samedi 1er septembre

le jeudi 30 Aout 2012 (www.unita-naziunale.org) [11h27] : Olivier Peretti, 38 ans, incarcéré depuis 5 ans dans deux affaires « identiques », sera libéré samedi 1er septembre entre 8h00 et 10h00 du matin. D’or-et-déjà, sa famille, ses amis et les militants du mouvement national se préparent à l’accueillir.

Pour la justice il est libérable samedi 1er septembre à 8h00, Olivier aura donc fait toute sa peine, depuis son interpellation en septembre 2008, et sa condamnation en appel à 7 ans de prison, pour un colis envoyé par la poste contenant un arrosage de jardin et divers outils du commerce.

Olivier Peretti a été  relaxé lors de son dernier procès en février 2012 pour une affaire :  « d’association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes ». Les enquêteurs de la sous division antiterroriste de la police judiciaire ont découvert les ADN sur des cagoules et des gants. Des vêtements qui se trouvaient dans un véhicule volé de La Poste dont la police soupçonne qu’il a servi à commettre des attentats. Selon l’Associu Sulidarità et ses conseillers, Olivier Peretti a été poursuivi deux fois pour les mêmes faits. Ce sont les mêmes éléments à charge qui ont été utilisé en 2010 (février) pour extraire Olivier Peretti de sa cellule à Borgu, le mettre en garde à vue, et en examen, avant de le transférer dans une prison parisienne.

Alors qu’il était en fin de peine à Borgu, cette nouvelle pression contre Olivier Peretti, est dénoncé avec acharnement par l’Associu Sulidarità, rappelant qu’il n’était pas utile de le transférer en région parisienne, et que les familles allaient de nouveau en pâtir (Bois d’Arcy : Maison d’Arrêt éloigné de tout, il faut prendre l’avion, puis le bus, puis le train pour arriver à voir un proche).

La Justice a condamné Olivier Peretti à une très lourde peine non pas en fonction de ce qu’il aurait pu faire mais tout simplement en fonction de ce qu’il est : un militant politique sincère et dévoué.

Rappel des dates importantes :

Le 4 juin 2009, Olivier Peretti est condamné en appel à 7 ans de prison. L’acharnement répressif contre un militant est vérifiée.

En Juillet 2008, Olivier Peretti est condamné à 7 ans de prison ferme pour avoir envoyé un colis « permettant de fabriquer une bombe ». (Colle, gants, tournevis, pince coupante, programmateur de jardin…)

En juin 2008, Olivier Peretti comparaît devant le tribunal correctionnel de paris des chefs d’inculpation (four tout) d’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste. Ce jeune homme est un nationaliste sincère, il est connu de tous pour ses qualités morales d’honnêteté de désintéressement ainsi que pour sa gentillesse et son dévouement. Dans son village et sa micro région, il est apprécié de tous rendant service aux plus démunis et aux plus faibles. Tout au long de l’instruction, il a gardé une attitude responsable en refusant de jouer le jeu d’une instruction ou sa culpabilité était déjà considérée comme établie. Il est resté ainsi digne et fier refusant de faire passer son intérêt personnel au détriment de celui des autres.

Le procureur général avait alors dit, en première instance : « Je vais demander une peine exemplaire parce que vous êtes resté droit dans vos bottes » « Deux tiers de sureté ça lui fera du bien de rester en prison » dixit le procureur de la République en vomissant son réquisitoire.

Dans le même genre de condamnation, son cousin, Mickael Lando, jeune corse accusé de, accrochez vous bien, « recel de pot d’échappement en relation avec une entreprise terroriste » a été condamné à 18 mois de prison

Le 6 septembre 2007 : Déportation de deux personnes dont Olivier Peretti devant le juge instructeur, puis Olivier Peretti est mis en examen et incarcéré.

Le 4 septembre 2007 : Plusieurs interpellations ont lieu à Ajaccio et paris, en ce mardi matin. Un rassemblement de soutien du Comité Anti Répression (aujourd’hui remplacé par la Commission Anti Répressive de Corsica Libera), a lieu le soir même. Interpellation d’un militant de Corsica Nazione Indipendente (aujourd’hui Corsica Libera), de personnes non encartées et de leurs femmes. (Communiqués de Corsica Nazione Indipendente, du CAR, de la Ghjuventù Indipendentista, de la Ghjuventù Paolina, du Rinnovu…). Olivier Peretti, alors militant de Corsica Nazione Indipendente est interpellé à l’aube par la SDAT pour ‘relation avec une entreprise terroriste avec l’intention de commettre un attentat ».

La dernière ligne droite

Les derniers mois en quelques dates :

Le mercredi 23 mai 2012  : Olivier Peretti, patriote corse incarcéré depuis plus de 4 ans, a été rapproché en terre de Corse à la prison de Borgu.

Le dimanche 22 avril 2012 : Olivier Peretti devait être rapproché en Corse, mercredi dernier (18 avril), puis jeudi, puis, non finalement, il sera en stand by « aux baumettes ». Selon les raisons évoquées, le manque de place au Centre de détention de Borgu.

Le mercredi 18 avril 2012 : Olivier Peretti, suite à sa demande de rapprochement aurait du être rapproché ce 18 avril, mais  il s’est trouvé en « transit », et il devrait être rapproché, jeudi à la prison de Borgu…

Le 11 Février 2012 : Relaxe générale. C’est ce qu’avaient plaidé les avocats de la défense. « Tous les éléments à charge contre nos clients sont postérieurs à ces actes. L’association de malfaiteurs ne tient donc plus, poursuivait Me Barbolosi. C’est d’ailleurs ce qu’a souligné le président du tribunal qui a considéré qu’il n’avait pas suffisamment d’éléments pour asseoir une condamnation ». (source corsematin.com)

Le 9 Février 2012, les réquisitions tombent, elles sont très lourdes au regard des dossiers vides : Olivier Peretti, 5 ans,Patrick Tesi, 4 ans, Marc Antoine Colleoni 3 ans. Les parties civiles réclament 50 000€ de dommages et intérêts.

Le 3 Février 2012 s’est ouvert le procès d’ Olivier Peretti, Patrick Tesi et Marc Antoine Colleoni devant le tribunal d’instance de Paris. Corsica Libera et Scelta Para ont apporté leur soutien aux patriotes en procès. Patrick Tesi, Olivier Peretti et Marc-Antoine Colleoni sont poursuivis notamment pour appartenance à une association de malfaiteurs en « relation avec une entreprise terroriste ». Ils comparaissent tous détenus. Début 2007, leurs empreintes ADN avaient été découvertes sur des gants et des cagoules retrouvées dans une Renault Kangoo volée. Olivier Peretti a déjà été condamné par le passé pour association de malfaiteurs en « relation avec une entreprise terroriste »

En janvier de cette année, Olivier Peretti, alors incarcéré et dans l’attente d’un nouveau procès, se positionne pour un processus politique en Corse sur le modèle Basque et Irlandais (qui seront invités aux Ghjurnate de la même année quelques mois plus tard) « Pays Basque, Irlande, pourquoi pas nous…« 

Vous aimez cet article ? Faîtes-en profiter vos amis !
Faites passer l’information autours de vous en cliquant sur :

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: