Breaking News

Procès Yvan Colonna – Revue de presse

Colonna : peut-être un motif de cassation

Le procès d’Yvan Colonna, accusé de l’assassinat du préfet de Corse Claude Erignac en 1998, a été interrompu vendredi en raison de la présence dans le public d’un témoin, compromettant la régularité de l’audience.

Le témoin en question est un journaliste du Monde, Jacques Follorou, qui avait écrit en mai 1999 le premier article sur l’affaire mentionnant le nom d’Yvan Colonna. Les protagonistes du crime venaient alors d’être arrêtés et avaient mis en cause lors de leur garde à vue le berger de Cargèse.

http://www.europe1.fr/France/Colonna-peut-etre-un-motif-de-cassation-550269/

Ratés et incidents en tout genre au procès Colonna

La journée était très attendue. Elle restera comme celle des ratés en tout genre : un témoin capital absent, un autre présent alors qu’il n’en avait pas le droit, un dernier que la cour n’a pas pu entendre.

Au programme de la cour d’assises spécialement composée de Paris, chargée de juger une troisième fois Yvan Colonna pour le meurtre du préfet Erignac, ce vendredi 20 mai : l’audition des femmes des membres du commando. Celles qui ont mis en cause le berger, en garde à vue, en mai 1999, avant de le disculper à partir de 2004, de manière très peu convaincante pour l’accusation. Des auditions essentielles, donc.

Mais premier témoin, premier problème : Valérie Dupuis, l’ex-compagne de Didier Maranelli (le « guetteur » du commando) devait être entendue par visioconférence depuis Ajaccio. Las ! La liaison vidéo ne sera jamais établie, après une heure d’essais infructueux, et malgré les « Allo la Corse, vous nous entendez? » de la greffière, en boucle, et l’intervention d’un informaticien d’abord refoulé par les gendarmes. Audition repoussée à la semaine prochaine, témoin suivant.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20110520.OBS3653/rates-et-incidents-en-tout-genre-au-proces-colonna.html

Procès Colonna : « Je suis très émue »

La cour d’assises de Paris a entendu vendredi Nicole Hubert-Balland, la compagne de Joseph Versini, l’un des membres du « commando Erignac ».

Le troisième procès d’Yvan Colonna, pour l’assassinat du préfet Erignac, s’est ouvert depuis lundi

Elles ont d’abord subi le « choc » de l’interpellation de leurs compagnons, puis la découverte de leur implication dans l’assassinat du préfet Claude Erignac. Nicole Huber-Balland, 62 ans, est la compagne de Joseph Versini, l’un des membres du « commando Erignac ». Sa vie a basculé le 23 mai 1999. Ce jour-là, elle est arrêtée, avec son mari, à leur domicile de Cristinacce (Corse-du-Sud). Ensuite, pour lui, ce fut garde à vue, aveux, prison. Pour elle, une immense « détresse ».

http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/proces-colonna-joseph-ne-m-donne-aucun-nom-103196.html

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: