« À notre jeunesse de Kwenyii, À notre jeunesse de Drubéa-Kapumë » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 6 mars 2024) À notre jeunesse de Kwenyii, À notre jeunesse de Drubéa-Kapumë, c’est avec une grande tristesse mêlée à une grande colère et une profonde indignation que nous avons pris connaissance d’une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, montrant deux jeunes s’en prenant violemment à l’un des nôtres.

Les images que nous avons vues sont choquantes et révoltantes, témoignant d’un acte de brutalité inacceptable et d’une violence inouïe.
Je condamne avec la plus grande fermeté ces actes de violence. Il n’y a aucune justification pour de tels comportements, qui vont à l’encontre des valeurs de respect, de paix et de solidarité qui nous sont chères et que nous véhiculons au travers de notre coutume et notre culture. La violence ne résout rien, elle ne fait qu’engendrer plus de violence, de douleur et de division au sein de nos communautés.
Je comprends et partage totalement la colère et l’indignation que de tels actes peuvent susciter parmi nous. Croyez-moi qu’à la vue de la vidéo, j’ai ressenti un sentiment de colère face à ces actes totalement barbares et gratuits. Cependant, je vous demande de ne pas répondre à la violence par la violence. Ne laissons pas la colère dicter nos actions. Il est crucial, en ces moments difficiles, de faire preuve de retenue et de sagesse. Laissons la justice prendre son cours et traiter cette affaire avec toute la rigueur nécessaire.
Je vous en conjure préservons l’harmonie et la paix dans notre pays. Ne laissons pas cet incident isolé entacher la fraternité qui lie les communautés de Nouvelle-Calédonie. Ensemble, montrons l’exemple d’une communauté unie, résiliente face à l’adversité, et toujours prête à choisir le chemin de la paix et du dialogue. Je fais appel à votre sens de responsabilité, à votre force de caractère et à votre engagement envers vos familles et vos clans. Je m’adresse directement à vous, jeunes Kuniés et jeunes originaires de notre aire Drubéa-Kapumë, de ne pas vous laisser emporter par la haine, que je peux comprendre par ailleurs, car vous êtes l’avenir de notre île et ô combien important à cet égard.
Je fais également appel au sens des responsabilités de tous les parents du pays. Il est impératif de se rappeler que notre rôle ne se limite pas à pourvoir aux besoins matériels de nos enfants, nous devons aussi les guider et les éduquer dans l’esprit de respect, de tolérance et d’empathie envers autrui. De tels actes de violence, comme ceux que nous avons malheureusement observés, ne doivent jamais avoir lieu. L’idée même de penser à effectuer de tels actes gratuits ne devrait jamais traverser l’esprit de personne. En élevant et éduquant nos enfants dans le respect de l’autre, nous leur offrons les outils pour devenir des adultes responsables, capables de contribuer positivement à la société. C’est à travers ces enseignements que nous pouvons espérer construire un avenir où la violence gratuite n’a pas sa place.
Dès à présent, je m’engage à travailler avec les autorités compétentes, les forces de police, les magistrats et tous les acteurs concernés, pour que justice soit faite et pour que des mesures soient prises afin d’éviter que de tels actes ne se reproduisent.
Avec toute ma considération et mon espoir en vous, notre jeunesse.
Guillaume Keoua Vendegou
Grand-Chef du district coutumier de l’île des pins

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: