Patriotti : « Tutti à u Prucessu di Jean Marc Dominici mercuri u 21 di ferraghju in Bastia à 2 ore » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 19 et 21 février 2024) Tutti à u Prucessu di Jean Marc Dominici mercuri u 21 di ferraghju in Bastia à 2 ore.
Certains membres de notre collectif ont initié, ces derniers mois, une démarche politique qui a abouti à la création d’une nouvelle organisation politique.  Pour notre part, hors des appartenances et de l’engagement politique de nos membres, nous restons structuré en collectif en étant uniquement centré sur les objectifs que nous nous étions fixé à notre création.

En novembre 2017, suite à l’appel de 4 anciens prisonniers politiques : Jean Marc Dominici, Stephane Tomasini, Felix Benedetti et Antoine Marchini, des dizaines d’anciens prisonniers se sont regroupés pour dénoncer :
▪️Le FIJAIT;
▪️Les amendes pécuniaires.

Nous entendons continuer cette démarche jusqu’à la suppression du FIJAIT et à la levée des amendes pour les patriotes corses. Nous menons, depuis 7 ans, une campagne sans relâche pour obtenir le retrait de ses mesures répressives intolérables.

Notre action se situe sur 2 niveaux :

▪️ Combat judiciaire avec 3 de nos membres qui refusent systématiquement de signer le FIJAIT. Cette situation les porte régulièrement devant les tribunaux.
▪️Une campagne de sensibilisation avec actions, mobilisations, conférences de presse etc…

Cette campagne a eu comme point d’orgue la manifestation, de plusieurs milliers de personnes, le 13 avril 2019.
Elle avait été initiée, par un appel, après un énième procès. Alors que l’Assemblée de Corse a voté une motion unanime, le 27 octobre 2022, contre la répression, le #Fijait, les amendes, alors que l’État français s’était engagé sur des mesures d’allègement, la répression contre les anciens prisonniers politiques corses continue et s’accélère. Jean Marc Dominici passe une nouvelle fois en procès, pour le FIJAIT, mercredi 21 février à 14h au Tribunal de Bastia.

Nous sommes à ses côtés et appelons à la mobilisation pour le soutenir.

FIJAIT BASTA
Patriotti

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 21 février 2024) Beaucoup de monde au tribunal de Bastia pour soutenir Jean-Marc Dominici victime d’un acharnement judiciaire sur le FiJAIT Le procureur a demandé la sempiternelle confirmation des peines. Délibéré le 27 mars. La défense de Jean Marc avec maître Genuini, a plaidé la relaxe sur les bases suivantes : ▪️Jean Marc a été condamné à 11 ans de Prison en 2010 pour une action du FLNC contre la gendarmerie d’ Aleria. Le FIJAIT a été créé en 2015 suite aux attentats islamistes du Bataclan. Par conséquent il s’agit d’une entorse au principe de non rétroactivité des lois en France. ▪️il existe une jurisprudence, lors d’un procès de nationalistes corses jugés par le tribunal antiterroriste de Paris en juin 2018 le procureur général a demandé la non inscription au FIJAIT des militants condamnés, considérant que le FIJAIT a été créé pour les islamistes et non pour les corses. ▪️enfin la suppression du FIJAIT est en une promesse du président Macron et de ses ministres dans le cadre du processus actuel. La solution au problème corse n’est pas répressive elle est politique. Elle devra englober les deux points fondateurs de notre collectif, la suppression du FIJAIT et des amendes. 𝗣𝗮𝘁𝗿𝗶𝗼𝘁𝘁𝗶 𝗜𝗻 𝗟𝗼𝘁𝘁𝗮

« FIJAIT, l’acharnement répressif continue contre les militants nationalistes » – #Corse

A Ghjuventù Paolina porta u so sustegnu sinceru à Ghjuvan Marcu Dominici chi passerà dumane à 2 ore di dopu meziornu, ind’u tribunale di Bastia per via di u Fijait. A ripressione tocca TORNA una volta, unu di i nostri, in sti tempi di tensioni trà a Corsica è u statu culuniale. Aldilà di u nostru impegnu, chjamemu à a respunsabilità cullettiva è à l’unione di tutt’e forze di u muvimentu naziunale.

Partitu Femu a Corsica + Fà Populu Inseme – Sustegnu à Jean-Marc Dominici qui comparaît ce jour à 14h, au tribunal de Bastia. pour son refus de se soumettre au FIJAIT. La question des prisonniers et anciens prisonniers politiques, dans toutes ses dimensions (retour à la liberté, FIJAIT, amendes, dommages et intérêts, arrêt des poursuites concernant la situation politique de mars 2022…) doit faire partie intégrante de la solution politique à construire. Seremu à fiancu à ellu.

Core in Fronte apporte son soutien à son militant 𝗝𝗲𝗮𝗻-𝗠𝗮𝗿𝗰 𝗗𝗼𝗺𝗶𝗻𝗶𝗰𝗶, qui passe au Tribunal de Bastia, le mercredi 21 février 2024, à 14h, pour le FIJAIT. Chaque passage au Tribunal, pour le FIJAIT, ouvre la possibilité d’un retour en prison. La répression continuelle contre les anciens prisonniers politiques témoigne de la non volonté de l’Etat français de trouver une solution au problème corse. Malgré des engagements faits aux diverses organisations humanitaires, depuis près de 2 ans, sur le FIJAIT et les amendes pécuniaires, la répression continue. Le Gouvernement français, au travers du Parquet, manque une fois de plus à sa parole et accentue la pression sur les militants nationalistes. Le 16 février dernier, dans une interview à Corse-Matin, Gérald Darmanin indiquait que « 𝘓𝘦 𝘎𝘢𝘳𝘥𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘚𝘤𝘦𝘢𝘶𝘹 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘢𝘪𝘭𝘭𝘦 (…) à 𝘭𝘢 𝘲𝘶𝘦𝘴𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘥𝘶 𝘍𝘐𝘑𝘈𝘐𝘛 » en précisant que « 𝘊’𝘦𝘴𝘵 𝘶𝘯𝘦 𝘥𝘦𝘮𝘢𝘯𝘥𝘦 𝘥𝘦 𝘗𝘢𝘶𝘭-𝘍𝘦𝘭𝘪𝘹 𝘉𝘦𝘯𝘦𝘥𝘦𝘵𝘵𝘪 ». Entre dérision voire mépris, nous rappelons au Ministre de l’Intérieur que la demande de l’arrêt de la répression est une demande de l’ensemble de l’Assemblée de Corse, avec sa motion du 27 octobre 2022. Pour Core In Fronte, la question de la répression contre les militants nationalistes et les anciens prisonniers fait partie de la solution politique globale en Corse. Nous appelons l’ensemble de la société corse à se mobiliser pour refuser l’inscription des patriotes corses au FIJAIT, qui les assimile volontairement aux islamistes. Core In Fronte chjama à sustene à Jean-Marc Dominici stu marcuri 21 di ferraghju à u palazzu di ghjustizia di Bastia.

Aiutu Paisanu  : FIJAIT INNÒ! Sustegnu à Jean-Marc Dominici in prucessu oghje in Bastia à 2 ore.

 

 

 

 

 

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: