« Nous exigeons solennellement du préfet de Martinique qu’il mette immédiatement un terme à cette insupportable chasse à l’homme » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 7 février 2024 Notre compatriote, Hervé PINTO, est, comme jadis nos ancêtres Nèg Mawon, pourchassé, traqué de jour comme de nuit- par les forces de répression françaises, par ailleurs incapables de lutter efficacement contre les trafics de drogue et d’armes qui gangrènent dangereusement notre pays et minent les fondements de notre société martiniquaise.

Pire ! Par une décision de justice inique et discriminatoire, Hervé PINTO est interdit de présence sur ses propres terres pour avoir, soi-disant, « troublé la tranquillité » de celles et ceux qui, aujourd’hui, occupent illégalement son terrain, suite à des procédures frauduleuses qui constituent purement et simplement un vol des terres des héritiers de Félix GRAT. Ces actes frauduleux ont été reconnus et cassés par le Tribunal de Grande Instance.
Nous dénonçons la complicité objective et malsaine entre le représentant de l’État colonial et les responsables d’un viol manifeste de la propriété privée, laquelle est pourtant considérée par la constitution française comme un droit sacré.
Nous exigeons solennellement du préfet de Martinique qu’il mette immédiatement un terme à cette insupportable chasse à l’homme qui rappelle les moments les plus sombres de la colonisation et de l’esclavage !
Hervé PINTO n’a commis aucun crime !
Depuis plus de 25 ans, il se bat avec courage et ténacité pour obtenir justice et réparation pour les héritiers de Félix GRAT, victimes de la spoliation de leurs terres par un véritable réseau de complicités incluant des notaires indélicats.
En septembre 2007, un jugement du Tribunal de Grande Instance-confirmé par un arrêt de la Cour d’Appel de Fort-de-France, en date du 14 janvier 2011-conforte le fait que les terrains concernés appartiennent bel et bien aux héritiers de Félix Déder GRAT, parmi lesquels Hervé PINTO qui, de ce fait, est dans dans son bon droit.
Comme Hervé PINTO et les héritiers GRAT, de nombreuses familles martiniquaises se font déposséder de leurs terres avec la complicité de personnes pourtant chargées de faire respecter la loi.
Une « justice » permanente, à deux vitesses, semble vouloir considérer que les Martiniquais, issus d’un système qui leur déniait jusqu’à leur humanité, n’auraient pas droit au foncier.
NOU BON ÉPI SA ! IL FAUT QUE CES INJUSTICES CESSENT !
PAS DE JUSTICE, PAS DE PAIX !
JUSTICE POUR HERVÉ PINTO ET TOUTES LES FAMILLES SPOLIÉES !
ARRÊT DES POURSUITES ET INTIMIDATIONS CONTRE LES SOUTIENS DE HERVÉ PINTO !
DIMANCHE 18 FÉVRIER, DÈS 8 H, MOBILISONS-NOUS MASSIVEMENT POUR DIRE NON AUX INJUSTICES, À LA PWOFITASYON ET AUX PROVOCATIONS !
MARTINIQUE
Mercredi 7 février 2024

Signataires : ANLOT LAREL POU LAVI RÉZISTANS, ASSAUPAMAR, CDMT, CFDT, CGTM-FSM, CNCP-APAL, CNR, FSM, GRS, INSOUMIS, KJM, KOMITÉ 13 JANVIÉ 2020, LAMENTIN LA RELÈVE, MIR, MODEMAS, PALIMA, PADEMA, PCM, PKLS, RDM

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: