Plus de 60 000 personnes manifestent à Bilbao pour réclamer la libération des prisonniers politiques basques ainsi que le retour des exilés – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 13 janvier 2024) Plusieurs organisations indépendantistes basques avaient appelé à se joindre à la manifestation de ce 13 janvier dans les rues de Bilbao pour réclamer la libération des prisonniers politiques basques.

Cette manifestation avait reçu le soutien des partis Sare, les Artisans de la Paix, EH Bildu, Elkarrekin Podemos, Junts, ERC, CUP et BNG, mais aussi des Catalans (ANC et Ómnium). Ainsi que de nombreux syndicats d’Euskadi.

Presque 70 000 personnes, c’est le chiffre annoncés ce soir pour cette mobilisation géante.

« Euskal presoak etxera!» 

Selon le dernier rapport du groupe de prisonniers de l’ETA, il y a 134 prisonniers politiques dans les prisons d’Euskadi et de Navarre , 8 dans celles de France,  en fuite à l’étranger et 4 « déportés » au Venezuela, à Cuba et au Cap-Vert.

En fin de manifestation SARE a lu un texte :

Aujourd’hui, nous avons une fois de plus rempli les rues de Bilbo de revendications démocratiques. Ici, dans cette grande manifestation, on sent l’espoir et l’espoir de mettre fin à toutes les réglementations pénitentiaires exceptionnelles qui affectent les détenus basques.
Bene-benetan ESKERRIK ASKO.

Eskerrik demande aux partis politiques, aux syndicats et aux associations du Pays Basque, et surtout aux citoyens basques, qui, avec votre présence, disent haut et fort que tant que les personnes emprisonnées ne verront pas leurs droits reconnus, nous continuerons à subir l’injustice et avoir un problème non résolu.

Un grand merci à nos amis catalans pour leur bonjour. Merci, une fois par mois : OMNIUM, ANC, ERC, JUNTS, CUP et le Coordinateur du Plaidoyer Catalan pour la défense des droits et libertés fondamentales des Catalans et des institutions. pour votre solidarité avec les droits des prisonniers et prisonniers basques.

Un grand merci à BNG, une année de plus pour votre présence et votre solidarité. Cela nous passionne. Nous avons démontré une fois de plus qu’il existe une solidarité entre les peuples et que nous sommes un peuple solidaire. Par conséquent, encore une fois, au nom du réseau citoyen SARE, Eskerrik asko, hemen gurekin izateagatik.

Avec cet effort collectif, nous ouvrons le chemin du retour aux Basques emprisonnés, exilés et déportés. Et nous n’y parviendrons qu’en luttant main dans la main, sans nous soucier de qui marche à nos côtés, pour défendre les droits fondamentaux des personnes emprisonnées. Parce que c’est la seule manière d’avancer vers une société de coexistence. Nous cherchons à clôturer le cycle de la violence, par une véritable pacification, qui cède la place à la coexistence et à la résolution, en mettant en œuvre une culture des droits de l’homme et de la paix. Ce serait une véritable garantie de non-répétition. À ceux qui insistent pour dessiner un scénario de « gagnants et de perdants », nous disons que ce scénario est imaginaire et, en outre, étranger au désir de paix de la grande majorité de la société basque.

Les efforts des organisations politiques, syndicales et sociales, comme SARE HERRITARRA, pour mettre fin à la cruelle politique d’éloignement, ont permis que les personnes incarcérées se retrouvent désormais dans les prisons de Hegoalde. Une étape terminée. Mais il faut maintenant ouvrir les portes des prisons et les ramener chez eux, à travers l’application d’une politique pénitentiaire sans exceptions. D’où le slogan de la manifestation d’aujourd’hui : « Konponbiderako Giltzak ». Prenons entre nos mains les clés de la résolution. Les clés qui ferment les portes de la souffrance. Les clés qui ouvrent les portes de la coexistence. Et tout cela avec plus de démocratie.

Le retour de ces personnes dans leurs foyers ne peut pas être laissé entre les mains de personnes extérieures à notre Peuple, ignorant ce que notre société exige et qui ne se soucient pas des conséquences que leurs décisions peuvent avoir sur notre société. Nous ne parlons pas d’utopies. Nous parlons de possibilités réelles. Ce sont les institutions politiques et judiciaires d’Euskal Herria qui doivent concevoir et faciliter le retour chez les prisonniers basques. Ce doit être la société basque, dans laquelle ces personnes doivent retourner, qui définit comment et quand elles doivent rentrer. Et cela nécessite des décisions politiques courageuses et justes. C’est pour cette raison que nous exigeons une politique judiciaire et pénitentiaire, sans réglementation d’exception. Nous n’exigeons pas de privilèges. Nous exigeons que la légalité ordinaire leur soit appliquée et que les droits des personnes privées de liberté soient respectés.

Et à ceux du parquet et du tribunal national, qui continuent d’agir selon des critères politiques et non judiciaires, nous disons qu’ils nous feront face et que nous continuerons à les dénoncer encore et encore, pour leur arbitraire et leur partialité. Qu’ils n’exigent pas le respect de leurs décisions, lorsque celles-ci sont contaminées par leur idéologie politique. Le respect se mérite, pas s’impose. La légitimité des institutions, ainsi que celle des tribunaux, s’acquiert par leur utilisation, respectueuse de leur raison d’être et de leur fonctionnalité dans la structure démocratique d’une société.

Aux prisonniers basques, incarcérés à Zaballa, Iruña, Martutene, Basauri et dans les prisons situées sur le territoire français, nous leur répétons que nous continuerons à travailler pour qu’ils rentrent chez eux. Qu’avec les efforts de la société basque, d’une société plurielle dont l’objectif commun est la défense des droits de l’homme, nous ouvrirons les portes de leurs cellules, afin qu’après des décennies de privation de liberté, ils puissent participer à la tâche de reconstruction de la coexistence. dans notre pays. Aux personnes déportées au Venezuela, au Cap-Vert et à Cuba, nous disons également que nous saurons surmonter les difficultés qui, aujourd’hui encore, les empêchent de rentrer chez elles. Et aux exilés, répartis à travers le monde, nous réitérons notre solidarité et aussi nos efforts pour obtenir leur retour.

Dans cet acte, nous ne voulons pas oublier toutes les victimes de toute la violence générée dans notre ville et à l’extérieur. C’est pour cette raison que nous dénonçons ceux qui veulent en permanence faire un usage politique de leur douleur. Nous leur devons respect, soutien, reconnaissance, réparation et solidarité dans leurs souffrances. Nous voulons leur dire que dans le processus de reconstruction de la coexistence, ils sont également essentiels pour parvenir à une paix solide. Notre société est plurielle et a la défense des droits de l’homme comme objectif commun, mais il est très important que nous le fassions collectivement. Ce qui a été réalisé dans notre pays ces dernières années est dû au fait d’avoir réussi à articuler un consensus au sein de la majorité politique, syndicale et sociale basque, représentée dans les institutions et dans la rue.

Nous avons surmonté les étapes qui nous ont placés sur un chemin irréversible, parce que nous avons su prendre des risques en faveur de la paix et du règlement, nous avons été créatifs, nous avons su penser du peuple pour le peuple. Aujourd’hui, nous souhaitons transmettre nos plus chaleureuses salutations et notre soutien aux casques bleus Txetx Etcheverry et Bea Molle, qui seront jugés au tribunal de Paris les 2 et 3 avril. Nos meilleurs applaudissements à vous ainsi qu’à Mikel Bergouignan, Michel Berrokoirigoin et Michel Tubiana qui nous ont laissé sur ce chemin ! Nous n’acceptons pas cette cause et d’ici nous exigeons sa disculpation.

Nous vous demandons de continuer à avancer sur cette voie vers la coexistence, la paix et le retour chez eux de toutes les personnes emprisonnées, exilées et déportées.

Soit nous le faisons ensemble, soit ce sera très difficile à réaliser.

LORTUKO DUGU! Prenons les clés entre nos mains et continuons à avancer sur le chemin.

« Le 13 janvier 2024, tous à Bilbo pour le retour des prisonniers et réfugiés politiques basques » – #Corse

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: