« L’appel à mobilisation en soutien à la famille Angeli » – #Corse #ERSA

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 30 novembre 2023-actualisé le 5 décembre, puis le 14 décembre) De nouveau une famille corse touchée par une injustice.

—- 

Les soutiens

Ghjuventù libera serà sempre à fianc’à a nostra ghjuventù Tutti in Ersa.

PNC/Avanzemu : Soutien à la famille Angelí Le PNC tient à apporter son soutien à la famille Angelí, dans l’obligation aujourd’hui de détruire sa résidence familiale au coeur du village d’Ersa. Nous ne pouvons accepter que des Corses, qui ont fait le choix de maintenir en vie leurs villages d’origine, puissent être les victimes de ceux qui les considèrent comme de simples lieux de villégiature. Face à cette injustice, nous nous associons pleinement à la mobilisation du dimanche 17 décembre, à 10h30, place de la chapelle Saint-Joseph hameau de Poghju Ersa.
Pà u gruppu Avanzemu Jean-Christophe Angelini
Pà u Partitu di a Nazione Corsa, Pascal Zagnoli

Femu A Corsica apporte son soutien à la famille Angeli condamnée à démolir, sous peine d’astreinte, un bien familial à destination de résidence principale sur la commune d’Ersa. La disproportion entre les manquements formels reprochés et la sanction prononcée est manifeste, et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un simple litige de voisinage. Au delà de ces éléments, le principe de la démolition de biens familiaux à usage de résidences principales appartenant à des Corses pose un problème de fond en termes d’acceptabilité sociale eu égard à l’impunité dont ont bénéficié pendant des décennies, et bénéficient encore à ce jour, des opérations clairement spéculatives, en violation des règles de droit, et notamment du PADDUC. Femu A Corsica propose donc qu’une réflexion de fond soit engagée sur cette question, et que des mesures de suspension de la décision de justice prononçant la démolition soient prises dans l’attente. Femu A Corsica participera à la mobilisation de soutien prévue à Ersa, le dimanche 17 décembre à 10h30, à l’appel de la famille Angeli.

 Corsica Libera apporte son soutien à la famille Angeli, touchée par une affaire juridique ubuesque liée à des problématiques d’accès au foncier pour un jeune Corse. La condamnation en appel implique la démolition d’un bien familial et d’une résidence principale d’un de leur fils à Ersa. Ce cas suscite des préoccupations majeures en raison de la disproportion entre les infractions relevées et l’ampleur de la sanction. L’interprétation abusive et mécanique de la loi française vise à déposséder les corses de leurs biens patrimoniaux. Au-delà de cet aspect individuel, cette affaire soulève des interrogations plus vastes concernant ce que les Corses sont en capacité d’accepter. Il est particulièrement préoccupant de constater que des opérations manifestement spéculatives ont bénéficié, pendant des décennies et même aujourd’hui, d’une impunité persistante, en violation flagrante des règles de droit, notamment celles établies par le PADDUC. Corsica Libera rappelle l’importance d’un statut de résident, affirmant le droit des Corses à vivre sur leur terre. Corsica libera chjama à a mubilizazione in Ersa sta dumenica à 10ore30 per sustene a famiglia Angeli da ch’ella campi u populu corsu è i so figlioli nant’à a so terra !

Ghjuventù Paolina porta u so sustegnu à a famidda Angeli. A famidda Angeli, stallata in u so paesi d’Ersa hè cunfruntata à a culunisazioni di pupulamentu. A ghjustizia francesa cundannendu la à una demulizione di a so casa famiddali è a un’indennità di ritardu di 300€ pà ghjornu sin’à a demulizione, à partesi di ghjennaghju. Sta situazioni devi essa ricusata è palisata da l’insemi di u populu corsu ! TUTTIN ERSA DUMENICA U 17 DI DICEMBRI

Core in Fronte apporte son soutien à la famille Angeli, condamnée, par le Tribunal Administratif de Bastia, à détruire sa maison dans le hameau de Poghju, sur la commune d’Ersa. Nous sommes étonnés qu’un litige de voisinage ait pu prendre une telle tournure, avec cette demande de destruction d’une habitation principale. La famille Angeli n’a pas à subir une telle sentence, au regard des infractions constatées. Elle n’est pas responsable des erreurs techniques ou administratives pour la réalisation de cette bâtisse. Cette famille est honorablement connue dans la région et l’un de leur fils, Antò, est pleinement investi dans la vie sociale du village, à travers l’association « Ghjuventù Ersinca ». À l’heure où la spéculation immobilière défigure la Corse; où des proches du pouvoir français jouissent de biens illégaux, où le rural et les villages subissent une désertification, cette décision du Tribunal Administratif apparaît comme disproportionnée et inacceptable. Nous souhaitons que la raison puisse l’emporter et qu’une conciliation favorable pourra être trouvée. Chjamemu à esse in Ersa, u 17 di dicembre, à 10 ore è mezu, in piazza di a capella San Ghjiseppu à U Poghju.

A Ghjuventù Indipendentista porghje u so sustegnu a a famiglia Angeli di pett’a una situazione cumplicata leiata a l’accessu a u funziaru per un ghjuvanottu Corsu. A cundanazione chi minaciava a famiglia di distrughje a so casa in Ersa ci dà robba da pinsà : e cundanazione saranu ghjuste ? Un puvemu che pinsà chi e Legge so fate per spussessà i Corsi di e so affare. In uppusizione, un sò micca castigate l’affare speculative ind’e noi, ancu se ci so regule cumè u « PADDUC ». Alora seremu prisenti dumenica in Ersa a 10 ore e mezzu, sustegnendu a famiglia Angeli.

—- 

Le texte qui circule sur les réseaux sociaux : 

APPEL A LA MOBILISATION DIMANCHE 17 DECEMBRE ERSA

Je ne suis pas une adepte des polémiques ni des « coups de gueule » via les réseaux sociaux, ma u troppu stroppia !!

Je suis révoltée aujourd’hui parce qu’une famille parmi mes proches, la famille Angeli, est condamnée à démolir sa maison avec astreinte de 300€ par jour, les motifs invoqués pour justifier cette démolition étant la perte de vue pour les voisins, propriétaire d’une résidence secondaire, et le non-respect des règles d’urbanisme, or cette maison, debout depuis 10 ans, a été construite sur un terrain familial dans un hameau après obtention de tous les permis et certificats de conformité.
Je suis révoltée parce qu’à l’heure où notre jeunesse peine à se loger, dans une île où fleurissent les locations saisonnières, cette maison est la résidence principale d’un jeune corse Antoine Angeli.
Je suis révoltée parce qu’à l’heure où beaucoup déplorent que nos villages se meurent et s’insurgent que notre jeunesse s’éloigne des valeurs transmises par nos anciens, Antoine réside à l’année dans sa maison, s’implique au quotidien dans la vie associative de son village, proche de tous, solidaire, toujours prêt à aider les plus isolés comme il l’a démontré durant la pandémie.
Oui il est révoltant, et honteux que l’on veuille détruire un bien familial et condamner ainsi un jeune à quitter sa terre.
Ie ! « U troppu stroppia », car c’est bien d’une blessure dont il s’agit quand on condamne une famille à détruire sa maison et par là même une partie de sa vie.
Avec quelques proches, nous organisons un rassemblement de soutien à la famille Angeli, le DIMANCHE 17 DECEMBRE à 10 h 30, place de la chapelle au hameau de Poggio, commune d’Ersa dans le Cap Corse (Prendre la direction de Tollare)
Merci de partager cet appel au plus grand nombre.
VENITE NUMEROSI À SUSTENELLI

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: