Autodétermination pour Kanaky ! Peuple kanak en danger : NON au dégel du corps électoral !

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 13 avril 2023) Ce mardi 11 avril 2023 débutent à Paris des rencontres bilatérales entre l’État et des représentants indépendantistes de Kanaky-Nouvelle Calédonie. Au programme des discussions : le dégel du corps électoral et la question de l’autodétermination du peuple kanak.

Autodétermination pour Kanaky !
Peuple kanak en danger : NON au dégel du corps électoral !

Un an et demi après un troisième référendum volé au peuple Kanak, l’État colonial souhaite s’attaquer frontalement à un point très sensible et pour lequel les indépendantistes ont toujours été unanimes. En effet dès mars dernier, c’est avec mépris lors de sa visite à Nouméa que Darma- nin affirmait que les élections provinciales de mai 2024 se réaliseront avec une modification du corps électoral, et ce avant même toute discussion avec les représentants indépendantistes.

Le corps électoral est un enjeu crucial des accords de Nouméa signés en 1998. Face à la colonisation de peuplement, le peuple Kanak qui lutte pour son autodétermination devenait de plus en plus en minorité sur ses propres terres. Les indépendantistes kanak ont réussi à faire intégrer dans les Accords de Nouméa le gel du corps électoral. Il ne faut pas oublier non plus que ce sont les Kanak qui avaient ouvert le corps électoral aux victimes de l’Histoire, entre autres les descendants du bagne. Malgré le gel du corps électoral, les Kanak restent minoritaires.

le deuxième référendum et la force de l’unité Indépendantiste

Les résultats du second référendum en octobre 2020 montraient une spectaculaire progression des indépendantistes, avec des scores très serrés : 46,7 % de « oui » à la pleine souveraineté contre 53 % de « non », faisant craindre au pouvoir colonialiste la victoire des indépendantistes. Entre le 2ème et le 3ème référendum, l’unité indépendantiste kanak s’est structurée avec la lutte pour le reprise de l’usine Vale et la défense des ressources du pays. Malgré la répression, l’unité autour de cette lutte a permis d’inverser le rapport de force au niveau politique. L’élection de Louis Mapou en juillet 2021, en nouveau président du gouvernement local, représente une victoire historique : premier indépendantiste kanak à cette fonction depuis les accords de Nouméa.

Un troisième référendum volé au peuple kanak

A l’automne 2021 alors que le Covid touchait de plein fouet l’archipel, les Kanak ont été les plus nombreux parmi les victimes. Malgré un appel unitaire des indépendantistes et des organisations solidaires en France pour le report du 3ème référendum face au deuil national Kanak, le pouvoir colonial imposait la date du 12 décembre 2021. Il organisa coûte que coûte cette consultation avant les présidentielles au printemps 2022, et avec des dizaines d’escadrons militaires envoyés sur place ; avec un résultat caricatural : 96,5% pour le maintien de la colonisation française … mais c’est un referendum à propos de l’avenir de la Kanaky organisé sans (et contre) le peuple Kanak ! Le taux de participation a chuté de moitié, passant de 85,69% à 43*9%- Dans la province des îles, la non-participation atteint 95,5%, dans celle du Nord, 83,4%.

Le collectif solidarité Kanaky exprime toute sa solidarité au peuple kanak, et aux indépendantistes qui invalident ce scrutin auquel le peuple colonisé n’a pas participé. Ce qui a d’ailleurs été rappelé par la résolution des Nations Unies du 16 juin 2022 signalant les conditions difficiles de ce scrutin et appuyant la poursuite du processus d’autodétermination. Une plainte à la Cour Internationale de Justice sera déposée pour invalider ce référendum.

Rapidement après les élections présidentielles, il faut noter que Sonia Backès, tête de file de la droite coloniale calédonienne, a été nommée secrétaire d’État à la citoyenneté dans le ministère de l’Intérieur et des Outre Mers aux côtés de Darmanin… Une nouvelle provocation ! La pression du pouvoir se fait sentir depuis l’automne 2022 pour mettre en place des rencontres trilatérales, avec l’État, les indépendantistes et les non-indépendantistes, afin de continuer de nier le droit à l’autodétermination du peuple kanak.

L’offensive aujourd’hui concernant le dégel du corps électoral n’est pas étonnante, mais est une ligne rouge à ne pas dépasser!

Le collectif solidarité Kanaky alerte par ce communiqué du danger et du risque historique pour le peuple kanak que serait un dégel du corps électoral, et se solidarise des courants indépendantistes kanak qui s’opposent à toute modification de celui-ci. Nous nous mobiliserons, et appelons à multiplier les actions en ce sens. Nous continuerons de dénoncer les conditions de déroulement du 3ème référendum, et resterons aux côtés du peuple kanak pour son autodétermination.

La Question du rééquilibrage est toujours d’actualité en Kanaky-Nouvelle Calédonie

Les Kanak subissent toujours une discrimination à l’emploi et aux postes à responsabilité, la jeunesse Kanak est massivement impactée par le chômage, sans oublier la répression et l’enfermement carcéral au camp Est, d’ailleurs dans des conditions de surpeuplement insupportables. Le rééquilibrage n’est pas effectif. Aujourd’hui Elisabeth Borne et Gérald Darmanin comptent se mettre à la table pour tenter en bilatérale de revoir, entre autres, le corps électoral. Comme le disent les indépendantistes : ceci n’est pas négociable !

Nous sommes mobilisés actuellement dans un mouvement social important mais resterons vigilants et intransigeants face aux offensives politiques partisanes de la Calédonie française !

Non au dégel du corps électoral en Kanaky-Nouvelle Calédonie !
Contre le capitalisme et le colonialisme,
solidarité avec le peuple Kanak !

Le Collectif Solidarité Kanaky, Paris, le 12 avril 2022

Nous nous rassemblons au sein du collectif Solidarité Kanaky afin d’appuyer les luttes du peuple kanak ; notamment, les mouvements associatifs, syndicaux ou politiques qui agissent pour le droit à l’autodétermination des Kanak, pour l’indépendance de Kanaky. Nous combattons le colonialisme. Notre objectif est de faire connaître et comprendre la situation coloniale qui est celle de Kanaky, d’informer sur les luttes menées sur place, de soutenir les mouvements indépendantistes locaux. Cette action s’inscrit dans un cadre internationaliste et anticolonialiste global.
Organisations membres du Collectif Solidarité Kanaky
Mouvement des Jeunes Kanak en France, Union Syndicale des Travailleurs Kanak et des Exploités (en France), Union syndicale Solidaires, Confédération Nationale du Travail, Sindicatu di i Travagliadori Corsi, Ensemble !, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti des Indigènes de la République, Parti Communiste des Ouvriers de France, Union Communiste Libertaire, Ni guerre ni Etat de guerre, Association Survie, Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s.

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: