Nous condamnons sans restriction aucune, les interpellations et traductions devant la juridiction dite « anti-terroriste ». – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 6 décembre 2022) Au sein de l’appareil d’État des apprentis sorciers sont à la manœuvre. Ces basses œuvres se traduisent par des interpellations et des traductions devant la juridiction dite « anti-terroriste ».

En ciblant une des composantes du mouvement nationaliste, des factieux ont comme objectif de créer les conditions pour provoquer un nouvel embrasement en Corse.

Radicalement opposés ne serait-ce qu’à une réforme même « a minima », des magistrats et des policiers sous influences politiques, travaillent à saboter le processus de discussion en cours. C’est un piège tendu à des composantes, lesquelles poussées ainsi à leur extrémité pourraient recourir aux moyens de la lutte clandestine. Il est plus que probable que cette tentative de déstabilisation, vise à la fois l’actuelle majorité régionale et également le gouvernement.

Fracturé à l’interne, l’appareil d’État, est en prise à des oppositions qui ne concernent pas uniquement les questions politiques en Corse. Avec une majorité très relative, Macron et ses soutiens peuvent à tout moment être confrontés à des mises en minorité. Le chaos recherché par des forces politiques agissantes au sein de l’appareil d’État est une réalité que nous devons collectivement prendre en compte.

RÉPRESSION, PROVOCATIONS, MANIPULATIONS :
METTONS EN ECHEC LES FACTIEUX DE L’APPAREIL D’ÉTAT

Notre pays ne peut en aucun cas, servir de nouveau d’abcès de fixation, pour des desseins qui lui sont totalement étrangers. C’est pourquoi, nous appelons toutes les forces politiques réellement attachées à trouver une solution politique digne de ce nom, à ne pas tomber dans le grossier piège tendu. Macron et ses soutiens seraient bien inspirés de mettre un terme définitif à des manœuvres scélérates, amplement favorisées par leurs ambiguïtés, notamment en ce qui concerne les emprisonnés et les personnes traquées par l’appareil judiciaire.

Nous condamnons sans restriction aucune, les interpellations et traductions devant la juridiction dite « anti-terroriste ». Comme nous dénonçons tout autant le harcèlement dont sont victimes d’ex détenus.

Au-delà des convulsions de l’heure, nous exigeons que le processus de discussion politique en cours se poursuive, avec comme obligation la plus grande clarté, et ce en associant toutes les forces vives de notre pays, dont les organisations syndicales. La mise en échec des factieux qui tentent de saboter le processus en cours passe par les voies d’un véritable dialogue, excluant toutes les arrières pensées politiciennes. Ne pas s’en convaincre, c’est à la fois se refuser à des avancées réellement démocratiques tout en ouvrant la porte à des factions hostiles aux intérêts de notre pays.

A MANCA

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: