« c’est l’attitude vengeresse du PNAT et l’inaction du gouvernement, qui a poussé une société sur le chemin de la désobéissance civile pour que le droit soit appliqué »

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 26 novembre 2022) 1- Rappel du contexte de la journée de blocage, journée du 23 juillet 2022.

Le 23 juillet 2022, nous sommes dans l’attente des décisions du 22 septembre, relatives aux demandes de libérations conditionnelles de Jon Parot et Jakes Esnal. Nous sommes alors confrontés à un processus de paix qui patine, comme l’indique l’absence de volonté manifeste du gouvernement se refusant à agir positivement vers une résolution intégrale de la question des prisonniers.

La gestion politique de celle-ci est déléguée au Parquet National Anti Terroriste (PNAT). Un PNAT passéiste, ne cessant de remettre en question l’évidence d’une paix qui se construit malgré l’absence de volonté des Etats, mais grâce à la détermination du Pays Basque qui a fait radicalement évoluer les choses depuis la conférence d’Aiete.

Cette gestion a créé ainsi les conditions d’une situation extrême, à savoir l’application d’une condamnation à vie pour Ion Parot et Jakes Esnal et donc à terme, une condamnation à mort qui ne disait pas son nom. Il y avait urgence à agir!

C’est ainsi que nous avons décidé d’organiser une journée de blocage: parce que que la situation critique de ces prisonniers l’exigeait et parce que l’application du droit devait reprendre le dessus sur l’attitude du PNAT.

2- Un bilan très satisfaisant

Nous ne pouvons qu’être satisfaits de cette journée!

Tout d’abord, parce que les libérations conditionnelles de Ion et Jakes Esnal ont été accordées et que dans ses justifications la Chambre d’Application des Peines (CHAP) a pris une position très claire sur le changement radical de contexte au Pays Basque. Elle a en effet, affirmé l’existence du processus de paix, isolant de fait le PNAT et le Parquet Général dans leurs positionnements. Ensuite, parce-qu’encore une fois, ce territoire a su dans sa diversité et sa complémentarité, créer les conditions d’une mobilisation de désobéissance forte, à l’image de notre détermination. Ce territoire s’est paralysé et s’est mobilisé dans le respect du cadre que nous avions co-construit pendant plusieurs semaines au Pays Basque, avec les différents acteurs, tant politiques que techniques du territoire (Secours, transports, tourisme etc.). Un cadre qui aura permis un blocage dans le respect de la sécurité de toutes et de tous, et de porter haut et fort la nécessité de libérer Ion et Jakes afin que ce processus de paix puisse avancer!

Du fait de ce travail préalable avec tous ces acteurs, cette journée était une réussite avant sa tenue. Le matin même du 23, les citoyens avaient compris la réalité de ce blocage et se sont mobilisés pour y participer.

3- Les Artisans de la Paix en procés à Dax et à Bayonne!

Chacune des 1700 personnes ayant participé à cette journée, connaissait et assumait les risques encourus. Certains blocages ont entraîné des amendes, d’autres des arrestations avec mises en examen.

A notre connaissance, plusieurs participants aux blocages de Biarritz et Ascain ont reçu une amende de 135 euros pour participation à une manifestation interdite.

26 personnes ont été arrêtées lors cette journée. Les 6 citoyens interpelés lors de l’action de l’aéroport, suite à une convocation citoyenne, ont dû payer une contribution citoyenne de 350 euros chacun.

Aujourd’hui, 20 personnes devront passer devant les tribunaux de Dax et Bayonne, respectivement le 15 décembre 2022 et le 2 février 2023.

Le 15 décembre, 11 artisans de la paix devront répondre de l’action sur les voies ferrées à DAX.

Nous le répétons, c’est l’attitude vengeresse du PNAT et l’inaction du gouvernement, qui a poussé une société sur le chemin de la désobéissance civile pour que le droit soit appliqué.

Fidèles à notre ligne de conduite depuis Aiete, la société civile et les acteurs de ce territoire se

solidariseront des artisans de la paix poursuivis dans leurs demandes de relaxes de faits, certes

illégaux, mais loin d’être illégitimes face à l’état de nécessité du moment.

Pour cela, faisons nombre à Dax le 15 décembre 2022! Des bus seront organisés afin que nous puissions apporter notre soutien aux Artisans de la paix qui comparaîtront ce jour-là.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: