« Un populu corsu maestru di u so destinu nantu à a so terra » #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Institutionnelle – Publié le 3 juin 2022) L’élection législative des 12 et 19 juin prochains intervient à un moment politique crucial. Le premier quinquennat Macron a été, pour la Corse, le plus rétrograde depuis quarante ans.

Après 5 années de mépris vis-à-vis des revendications votées démocratiquement par le peuple corse, il vient de s’achever de la pire des façons avec l’assassinat en prison d’Yvan Colonna. Suite à ce drame, le sursaut collectif de tout un peuple et notamment de sa jeunesse permettra peut-être de nouvelles négociations avec Paris. À la condition de faire preuve de détermination et fermeté.

Dans ce contexte, le scrutin de juin doit permettre aux Corses de valider une ligne politique claire qui refuse les « lignes rouges » posées par Paris et les solutions a minima teintées de régionalisme qui en découlent. Sans quoi, le résultat de ces « discussions » s’annonce prévisible, à savoir : une « autonomie » sans pouvoir réel, un « processus historique » sans le peuple corse et, à terme, une Corse sans les Corses. Notre candidature s’inscrit donc résolument dans le droit fil de la revendication nationale corse et entend poser au centre du débat politique des prochains mois des revendications vitales, et pourtant occultées jusqu’alors.

Notre objectif n’est pas de jouer aux bons élèves de la « République » sous les ors du Palais Bourbon mais bien de défendre sans relâche une réalité incontournable : celle d’un peuple qui ne compte disparaître.

Un populu corsu maestru di u so destinu nantu à a so terra

Nous nous engageons à porter au cœur de cette campagne la proposition d’une solution politique ambitieuse qui doit permettre à la fois la résolution de plusieurs décennies de conflit et de répondre aux attentes concrètes des Corses.

Cette solution politique inclut la libération des prisonniers politiques comme signal de l’ouverture d’un véritable dialogue. Elle passe par la reconnaissance du peuple corse et de ses droits et se décline, pour nous, de la façon suivante :

  • DÉVOLUTION DU POUVOIR LÉGISLATIF À LASSEMBLÉE DE CORSE

C’est-à-dire de la possibilité pour les Corses d’élaborer leurs propres règles dans l’ensemble des grands domaines intéressant leur vie quotidienne comme c’est le cas de la quasi-totalité des peuples européens et notamment insulaires.

  • INSTAURATION D’UNE CITOYENNETÉ CORSE ^FONDÉE SUR UN « STATUT DE RÉSIDENT »

Ce dispositif qui existe sous d’autres formes, y compris en droit français, doit permettre de réserver aux citoyens corses l’accès au foncier dans une île qui où la spéculation foncière immobilière est en train de leur interdire purement et simplement l’accès au logement (+ 138% d’augmentation des prix en 10 ans).

Comme c’est le cas notamment en Polynésie, cette mesure permet également de favoriser l’accès des citoyens corses à l’emploi alors que dans de nombreux secteurs la décorsisation des emplois devient systématique,

  • COOFFICIALITÉ DE LA LANGUE CORSE

Avec seulement 2% des enfants pour qui la transmission s’effectue dans le milieu familial, notre langue est en danger d’extinction. Nous nous battrons pour un statut de coofficialité incluant comme mesure d’urgence une généralisation de l’enseignement immersif, y compris au sein de l’école publique.

ROMPRE AVEC LA DEPENDANCE ECONOMIQUE ET SOCIALE

  • STATUT FISCAL ET SOCIAL

À l’heure où des pans entiers de l’économie corse sont accaparés par quelques-uns ou par des multinationales étrangères, l’élaboration d’un statut fiscal et social orienté vers une économie de production à taille humaine (agriculture, artisanat, innovation) devient une nécessité absolue et de répondre aux attentes concrètes des Corses par l’obtention de pans de souveraineté.

LA JUSTICE SOCIALE AU CŒUR DU PROJET

Face à une société corse en voie de précarisation, nous plaçons la justice sociale au cœur du projet. Mise en œuvre des expérimentations votées à l’initiative de Corsica Libera à l’Assemblée de Corse et non mises en œuvre : revenu universel, microcrédit, dispositif « zéro chômeur de longue durée ».

  • POUR UN ENCADREMENT DES PRIX CONCERNANT LES PRODUITS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ ET DES CARBURANTS

(Blocage des prix, gel de la TGAP, TVA à 0%, entrée de la Collectivité de Corse au capital des dépôts pétroliers.)

ROMPRE AVEC LA DEPENDANCE SANITAIRE

  • UN CHU POUR EN FINIR AVEC LA DEPENDANCE SANITAIRE

La Corse est le dernier territoire de I’ « espace français » à ne pas disposer d’un CHU. Alors qu’en Guyane, la création d’une telle structure a été actée en l’espace de quelques mois, ce dossier ne  connaît aucune avancée en Corse. La construction du nouvel hôpital de Bastia doit s’insérer dans ce
projet de CHU multisite ainsi que la création d’un helismur qui fait cruellement défaut »

ROMPRE AVEC LA DEPENDANCE ENERGETIQUE

  • UNE STRATÉGIE OFFENSIVE EN MATIÈRE D’ÉNERGIES RENOUVELABLES (ENR) POUR EN FINIR AVEC LA DÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE.

Alors que de nombreuses îles font le pari d’une transition énergétique et écologique accélérée, la Corse a pris plusieurs années de retard en la matière et se raccroche à des propositions sans lendemains venant de Paris. Au regard de l’urgence climatique et des risques liés à la géopolitique, la Corse doit accélérer son accession à la souveraineté énergétique, grâce aux En R à l’horizon d’une décennie.

U nostru impegnu per issa terra hè cuntinuvu, a nostra andatura sempre fida à a prumessa di una Corsica Libera. Iss’elezzione hè un’occasione di mandà un messagiu chjaru di pettu à u statu. Purtemu una candidatura ch’ùn si vole contru à nimu ma à pro di una certa idea di a Corsica, di a Corsica Nazione. ISS’IDEA FEMULA CRESCE, TUTTI INSEME FEMULA VINCE!

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: