Lavkenmapu : Nouvelle déclaration des prisonniers politiques de Lov Elikura – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 28 mai 2022  – Source A notre peuple de la nation mapuche, aux organisations sociales solidaires de notre cause, nous, les prisonniers politiques mapuches du Lov Elikura, déclarons :

Le gouvernement chilien n’a aucune volonté politique.

Cela se reflète dans la tromperie constante que leurs paroles et leurs pratiques incarnent. Comme toujours, ils essaient de nous tromper, nous et nos autorités mapuche, en nous faisant croire que l’achat de terres par l’intermédiaire de la CONADI ralentira les reprises et arrêtera le conflit.

Ne soyez pas naïf. Les Mapuche ne peuvent plus être trompés comme ils le faisaient auparavant, désormais nous ne croyons plus au supposé « État démocratique » ni à son appareil judiciaire qui n’a servi qu’à renforcer la militarisation de Wallmapu, protéger les intérêts des riches et de leurs entreprises. Le gouvernement protège les personnes qui ont historiquement assiégé notre culture, notre territoire et notre mode de vie avec leur système de mort. On ne les croit plus et c’est pourquoi la lutte mapuche s’est intensifiée à pas de géant et se multiplie sur tout le territoire en résistance.

La « voie politique » qu’ils prétendent rechercher n’est pas politique, car l’égalité des parts n’est pas reconnue et elle est imposée d’en haut. La politique n’a jamais été faite ici, seulement la tutelle et d’autres formes de paternalisme. S’ils faisaient de la politique, ils s’assiéraient pour discuter avec les autorités et les dirigeants de la lutte territoriale, sans les traiter de terroristes ou de criminels et sans leur imposer leurs conditions. C’est cela la politique : s’attaquer aux véritables causes qui entretiennent le conflit sur notre territoire. La politique, c’était ce qu’on faisait il y a des siècles, dans les parlements, c’est écouter dans des conditions d’égalité, et en cela nous, peuples opprimés, avons beaucoup à apprendre.
Les revendications territoriales et l’incarcération continue que subissent nos frères et sœurs dans les prisons chiliennes ont provoqué l’exacerbation d’un conflit qui est loin d’être résolu. Nous sommes témoins de la façon dont les juges et les tribunaux sont aux ordres des puissants et de leurs formes racistes de soumission. Y a-t-il une autre raison de comprendre les peines exemplaires et longues qui ont pesé sur notre peuple ? C’est le racisme et l’idée que nous sommes ses ennemis qui sont les causes de nos condamnations. Un prisonnier commun», pour les mêmes crimes, reçoit des peines beaucoup plus légères, ce qui démontre le racisme judiciaire et l’inégalité pénitentiaire dans les prisons chiliennes, étant des espaces où se reproduisent la torture et les mauvais traitements des prisonniers politiques mapuche, ignorant totalement les traités internationaux en matière d’incarcération indigène.

Actuellement, le gouvernement de Gabriel Boric reproduit la même politique d’échec appliquée depuis près de 3 décennies et, pire encore, étant un gouvernement soi-disant de gauche, il militarise à nouveau le territoire, laissant les puissants seuls. Cela réactive les sources de conflit puisque, en tant que Mapuche, nous voyons les mêmes pratiques coloniales d’autrefois : la soumission à notre peuple, la dépossession et la violence raciste.
Mais l’histoire ne se répétera pas, car notre peuple avance avec dignité et fierté vers sa libération. Aujourd’hui, en tant que prisonnier politique, nous revivons les vulnérabilités historiques dont notre peuple a souffert, nous voyons comment nos droits et notre dignité sont bafoués. Ne nous demandez pas d’être pacifiques si jour après jour nous sommes réprimés, harcelés et emprisonnés. Ne demandez pas la paix si vous n’avez donné que des miettes de guerre et d’administration. Notre combat est contre leurs propres mensonges et leur système de mort. Notre combat est pour la vie, et s’ils pensent que nous emprisonner nous arrêtera, ils ont très tort, car derrière nous il y a des milliers de peñi, lamuen, lov et communautés qui sont déterminés à résister et à récupérer notre territoire ancestral.

Muley reñma, muley botüm ka ñawe, bey mew, amulepe taiñ weichan

Nous tenons à remercier les foyers mapuche de Concepción et Temuco, tous ceux qui ont demandé l’annulation de notre procès, Chaltumay kom pu peñi pu lamuen, weiwaiñ !

NULLITÉ ET PROCÈS ÉQUITABLE

LIBERTE A TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES MAPUCHES

MILITAIRE HORS WALLMAPU

TRANSFERT À LEBU A CENTRE PÉNITENTIAIRE DE LOS PEÑI : ROBINSON PARRA, ALEXIS MARIL, ESTEBAN CARRERA, YERKO MARIL .

TRANSFERT AU CET POUR CESAR MILLANAO, ORLANDO SAEZ, OSCAR PILQUIMAN

AMULEPE TAIÑ WEICHAN, AMULEPE TAIÑ WEICHABE, BENTREN NEWEN KOM PU CHE

MARICHIWEO, MARICHIWEO !

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: