« L’ère des planqués, des parachutés et des opportunistes est révolue, pour nous la représentation se mérite dans le militantisme et non pas dans quelque héritage que ce soit » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 6 mai 2022 – Source) Bonjour camarades.

Salutations fraternelles d’abord à vous camarades adhérents et sympathisants de l’USTKE, marcheurs fidèles depuis les années 80, pour célébrer à travers le 1er Mai – Fête du Travail – l’héritage du combat des anciens pour de meilleurs conditions pour les travailleurs, souvent acquis au prix de luttes intenses y compris celui du sang versé.

Salutations fraternelles à vous camarades responsables du Bureau Confédéral, de fédérations et syndicats de l’organisation ainsi que vous mes camarades du Collège Honoraire qui veillez sur l’USTKE.

Salutations fraternelles à vous aussi représentants d’autres organisations syndicales, présents aussi pour commémorer cette fête du travail.

Salutations fraternelles aussi à vous tous nos représentants et responsables indépendantistes dont le FLNKS, qui avaient appelé à participer à cette célébration de la fête du travail, placée sous le thème de l’Unité pour gagner KANAKY.

Cette unité retrouvée après le 1er Congrès populaire du 21 Août 2021 à la salle omnisports de l’Anse-Vata aura été un long et ô combien difficile chemin à parcourir mais notre persévérance, fruit de notre attachement à la cause de notre Peuple pour son Indépendance, avait enfin pu rencontrer votre attention et votre consentement à cette démarche unitaire particulièrement nécessaire à l’approche de lendemains qui allaient s’annoncer difficiles à commencer par le référendum du 12 Décembre 2021.

Rassemblés d’abord pour se mobiliser et gagner ce dernier référendum de l’Accord de Nouméa, nous avons dû nous adapter à la nouvelle situation dramatique à laquelle s’est trouvée confrontée le Peuple Kanak, rapidement et si durement touché par la fulgurance meurtrière de la pandémie du Covid-19 qui s’est abattue sur le pays, dont les conséquences sanitaires règlementaires allaient empêcher nombre de familles kanak et océaniennes de marquer les rituels de deuil si importants dans nos cultures en particulier chez nous kanak, pour le retour du sang aux oncles utérins.

Cette absence de deuil a marqué un tournant majeur dans l’approche du référendum du 12 Décembre 2021 qui ne pouvait plus se faire comme si tout était normal. C’est ainsi que notre Peuple, à travers ses représentations politiques, institutionnelles et coutumières, a décidé de solliciter le report de cette consultation auprès de l’état compétent dans ce genre de décision.

Cet état dit démocratique qui se voulait impartial, n’a pas pris en considération la demande légitime du Peuple Kanak, seul peuple colonisé de ce pays et de part ce statut, seul détenteur du droit à l’autodétermination généreusement ouvert à Nainville-Les-Roches aux victimes de l’histoire. Sans considération et reconnaissance de ce geste fort de Nainville-Les-Roches, la représentation politique de ces victimes de l’histoire a martelé auprès de l’état de ne pas suivre la demande des kanak et de maintenir le référendum du 12 Décembre, ce que l’état d’Emmanuel MACRON a fait, préférant revenir à un rôle colonial plutôt que de rester neutre et respecter la parole engagée dans les différents accords par ses prédécesseurs.

Devant un tel mépris, le mouvement indépendantiste s’est concerté et à décidé d’une réponse appropriée et déterminée par l’appel et la mobilisation pour une non-participation, mot d’ordre géré par la nouvelle dénomination du mouvement unitaire, la CSI NP (Comité Stratégique Indépendantiste pour la Non Participation) dont la démonstration massive et disciplinée fût éclatante lors de ce fameux 12 Décembre 2021. Les discussions qui devaient soi-disant commencer dès le lendemain de la consultation selon les Lecornu, Backès et consorts, furent reléguées après les élections nationales présidentielles et législatives comme l’avait préconisé le CSI NP. Nous déplorons tout de même que certains opportunistes avaient appelé à la participation sans respect pour les consignes de la démarche unitaire, préférant se faire mousser médiatiquement mais le résultat fût un échec pour eux mais dont il faudra tirer les leçons.

Ce rappel est important à un moment où de nouveau le mouvement indépendantiste est appelé à faire un choix pour une représentation à l’échelon national. Depuis l’après-référendum, le CSI NP a géré, en tant que CSI (nouvelle appellation) la situation politique et a demandé à toutes les composantes à l’approche de ces consultations nationales, de donner leurs positions.

Chaque structure s’est réunie au plus haut niveau et a donné une position pour l’élection présidentielle d’abord au niveau des parrainages puis du 1er tour et se positionnant pour un boycott du 2ème tour, refusant de choisir entre la peste LE PEN et le choléra MACRON ou l’inverse à votre choix.

Se présentent maintenant les législatives. Il est important de se poser la question de l’opportunité d’y participer tout en connaissant la perfidie du découpage électoral Pasqua de son auteur pour écarter tout risque de représentation indépendantiste au parlement français.

À cette question, nous proposons l’analyse et les réponses suivantes :

Si certaines formations indépendantistes choisissent de s’engager dans la bataille électorale des législatives, alors nous privilégierons la démarche unitaire pour s’engager ensemble, tout dépendra de la décision finale du CSI.

Pour nous, au-delà des débats politiques, l’unité sera le moteur des choix à venir, le contexte post-référendum méprisant requérant une solidarité et une solidité sans faille.

La marque de cette détermination sera portée par un bloc unitaire, discipliné et déterminé et qui dit discipliné, ne laisse pas la place aux opportunismes ni aux parachutages dont certains s’en montrent friands notamment depuis les candidatures au 17ème Gouvernement. Car comment accepter, après une si belle unité retrouvée et la démonstration du 12 Décembre, que l’on puisse proposer des candidatures hier encore à Calédonie ensemble ou des non militants pour porter la représentation indépendantiste dans le combat des législatives si le CSI décidait de s’y engager.

Nous préférons le choix des militants aguerris quel que soit leur parti, qui ont fait et continue de faire la preuve de leur sincérité indépendantiste et surtout active. L’ère des planqués, des parachutés et des opportunistes est révolue, pour nous la représentation se mérite dans le militantisme et non pas dans quelque héritage que ce soit.

Voilà camarades notre partage pour ce 1er Mai unitaire.

Résolument pour l’unité du mouvement indépendantiste,

Pour que Vive KANAKY.

Je vous remercie,

Pour le Collège Honoraire de l’USTKE,

Marie-Pierre GOYETCHE Vice-Présidente

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: