« Manifestation à Bordeaux où se déploiera une chaîne humaine entre le Rectorat et le Parvis des Droits de l’Homme » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de Masse, Lutte Internationale – Publié le 7 décembre 2021) Vendredi, prochain, 10 décembre 2021, nos amis basques du réseau Seaska, avec le collectif Azterketak Euskaraz, organiseront une manifestation à Bordeaux où se déploiera une chaîne humaine entre le Rectorat et le Parvis des Droits de l’Homme.

Tout un programme hautement symbolique en cette journée internationale des Droits de l’Homme et de la Femme. En cause : l’inadmissible recul des modalités d’examen enregistré ces deux dernières années qui remettent en cause les fondements mêmes de la filière immersive lors de son évaluation finale en lycée (cf. le communiqué de Seaska ci-dessous.)

L’enseignement immersif, ainsi que les filières bilingues, du réseau associatif comme du service public, doivent être encadrés par « un dispositif sécurisé » comme l’a prôné M le Premier Ministre lors d’une réunion à Matignon avec les acteurs de terrain le 15 septembre dernier.

Scola Corsa et le collectif STC-APC-AILCC soutiennent cette initiative qui concerne toutes les filières œuvrant à la promotion des langues régionales.

Inseme, spannemu e nostre lingue !

Le communiqué de Seaska et du collectif Azterketak Euskaraz :

LES EXAMENS EN EUSKARA !

Le Conseil Exécutif de Seaska, avec le collectif Azterketak Euskaraz !, appelle les parents, personnels et euskalzale à participer à la chaîne humaine qui aura lieu le 10 décembre à Bordeaux, qui se déroulera du Rectorat jusqu’au Parvis des Droits de l’Homme.

Suite à la qualification en mai dernier du modèle immersif d’anticonstitutionnel par le Conseil Constitutionnel, l’Education nationale publiera dans les prochains jours une circulaire réglementant le modèle d’immersion. Après avoir effectué tout l’apprentissage en euskara, il est indispensable que les examens validant ces études, le Brevet comme le Bac, puissent être passés en langue basque, afin que l’enseignement en basque soit reconnu. Comme dans le reste du monde, ce qui s’apprend dans une langue doit être prouvé dans cette langue, les apprentissages en français en langue française, les apprentissages en espagnol en langue espagnole, les apprentissages en anglais en anglais… etc et les apprentissages en euskara en langue basque. La langue basque n’est pas moins que n’importe quelle autre langue.

Lorsque Jean Michel Blanquer est arrivé au Ministère de L’Education Nationale en mai 2017, nos élèves en juin 2017 ont passé en langue basque l’examen des sciences au Brevet et le Rectorat avait mis à disposition des correcteurs bilingues. Mais en 2018, à la demande du Ministère, les copies avaient été saisies et les corrections avaient été assurées par des correcteurs non bascophones. Depuis, chaque année, nos élèves présentent les épreuves des sciences en langue basque et sont corrigés par des correcteurs non bascophones, sans pouvoir mesurer les connaissances scientifiques de nos élèves, en attribuant des notes ridicules.

Quant au Bac, nos élèves pouvaient passer avant la dernière réforme du bac, l’examen d’Histoire Géographie et des Mathématiques en langue basque. Cependant, lors du nouveau Bac mise en place l’an dernier, la convention conclue avec l’éducation nationale et l’OPLB permettant de passer une partie du « Grand Oral » en langue basque, n’a pas été respectée et nous ignorons pour cette année ce qui va se passer avec le Grand Oral ainsi qu’avec les matières d’Histoire-géographie et des Mathématiques.
La circulaire en préparation ne prévoit que l’Histoire – Géographie au Brevet. Les épreuves de Mathématiques et Sciences ne sont pas évoquées. Quant au Bac, il n’y a aucune allusion. Nous craignons qu’au-delà des belles paroles cette circulaire soit une régression. Les belles paroles s’envolent et les écrits restent pour toujours.

Nous revendiquons le droit de passer le Bac et le Brevet en euskara.

Dans le cadre de la Journée Internationale des Droits de l’Homme et de la Femme du 10 décembre, afin d’éviter tout retour en arrière, nous appelons à la mobilisation pour participer à la chaîne humaine qui aura lieu à Bordeaux.

Les Droits Linguistiques faisant partie des Droits Humains, nous relierons par une chaîne humaine le Rectorat de Bordeaux au Parvis des Droits de l’Homme.

Le Conseil Exécutif de Seaska, avec le collectif Azterketak Euskaraz



Azterketak Euskaraz! kolektiboak eta Seaskako Batzorde eragileak giza kate bat antolatu dute Bordelen abenduaren 10erako (Errektoretzatik Giza Eskubideen plazaraino), Giza Eskubideen aldeko nazioarteko eguna kari. Ekintzan parte hartzeko gonbidapena luzatu diete buraso, langile eta euskaltzale guziei. (Xehetasunak ikus Kazeta. eus gunean, abenduaren 1eko artikuluan) A l’occasion de la journée internationale des droits humains, une chaîne humaine est organisée le 10 décembre à Bordeaux (du rectorat à la place des Droits Humains) par le Collectif « Azterketak euskaraz » et Seaska.



 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: