« Appel de Femu A Corsica à rassemblement samedi, Corsica Libera et U Partitu di a Nazione Corsa refusent d’y participer » #Corse

(Corsica Infurmazione – Publié le 3 décembre 2021) Ce mercredi 1er décembre 2021, les élus et membres de Femu a Corsica / Fà Populu Inseme tenaient une conférence de presse devant la préfecture de région à Aiacciu pour exprimer un mécontentement face aux fins de non recevoir de l’Etat dans divers dossiers de gestion institutionnelle et dans celui d’un des dossiers liés aux fondamentaux de la lutte : Prisonniers politiques.

A cet appel, Corsica Libera dans un premier temps et u Partitu di a Nazione Corsa, ont communiqué leurs refus d’y participer.

Voici les communiqués : 

(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 2 décembre 2021 à 17h17) Aujourd’hui la Corse connaît une situation de blocage sans précédent, sur fond de régression sociale, économique et culturelle généralisée.

Le sort inique réservé aux prisonniers politiques, lui, perdure malgré tous les appels unanimes que l’Etat français continue à considérer avec un mépris n’ayant d’égal que celui qu’il affiche pour chaque décision prise en Corse par les Corses.

Dans ce contexte, le paiement par ces derniers d’une dette ubuesque, visant à hypothéquer toute maîtrise des transports par une puissance publique corse, s’ajoute aux autres saignées pratiquées sur un contribuable qui n’a aucune influence sur son propre avenir, ou aux amendes faramineuses qui continuent d’être infligées à ceux qui se sont battus pour notre nation.

Face aux enjeux actuels la mobilisation contre la politique délétère de l’Etat français ne saurait être sporadique et ne viser qu’à sauver quelques apparences. Elle doit, au contraire, faire l’objet d’une stratégie à long terme, et tourner enfin le dos à des démarches qui ne peuvent mener qu’à l’impuissance et à l’échec. Elle doit se concrétiser par un rapport de force adapté à la réalité, au renforcement d’un socle authentiquement national, qui permette à notre peuple de faire entendre sa voix, et à la Corse d’être respectée dans ses choix. Elle doit être conforme aux axes que, pour notre part, nous avons toujours privilégiés, et qui ne peuvent mener qu’à une véritable souveraineté du peuple corse sur sa terre. Elle se situe aux antipodes d’un énième feu de paille qui n’aurait pour seule ambition que de sortir momentanément d’une impasse politique dans laquelle nous mène en permanence le choix irresponsable d’une « troisième voie » oublieuse de nos objectifs nationaux.

« À ce titre, le constat dressé aujourd’hui par Partitu Femu a Corsica sonne donc comme un cinglant aveu d’échec de sa propre stratégie, unilatérale et solitaire, et qui l’a conduit à procéder au démantèlement du contrat « Pè a Corsica » pourtant validé par le Peuple en 2015 »

À ce titre, le constat dressé aujourd’hui par Partitu Femu a Corsica sonne donc comme un cinglant aveu d’échec de sa propre stratégie, unilatérale et solitaire, et qui l’a conduit à procéder au démantèlement du contrat « Pè a Corsica » pourtant validé par le Peuple en 2015.

Nous préconisons donc une concertation en amont, et un redéploiement de toutes les forces vives de notre pays, celles qui ne perdront jamais de vue qu’il y a ici une nation à libérer et à construire, un peuple qui a vocation à se déterminer librement. Celles qui n’accepteront plus les reculades et les gages de conduite conformes aux exigences de Paris, celles qui seront capables de faire front commun pour défendre la dignité et l’intérêt supérieur de la nation.

La méthode et les moyens de cette mobilisation nationale pérenne, qui se doit d’englober – au delà des institutions – tous les acteurs économiques, sociaux, culturels, et l’ensemble des forces politiques patriotiques, devront être définis et élaborés en commun, sans souci de caporalisation, et permettre de rendre irréversibles, enfin, les avancées que les Corses attendent et ont maintes fois validées.

C’est à cet élan nouveau, seul garant des convergences nécessaires, que Corsica Libera entend participer avec détermination et constance. Jusqu’aux victoires réelles qui ne se satisferont jamais de la dépendance et d’une quelconque soumission.

Corsica Libera
2 décembre 2021



(Unità Naziunale – Lutte de masse – Publié le 3 décembre 2021 à 12h26) Au cours des derniers mois, le PNC et le groupe Avanzemu ont multiplié les alertes sur le comportement de l’état dans l’ile, tant au plan public ou médiatique qu’au sein de l’Assemblée de Corse.

En demandant une session spécialement dédiée à nos prisonniers politiques;

En interpellant très tôt l’ensemble des parties sur les transports maritimes, à travers le contentieux Corsica Ferries et au-delà, la remise en cause du principe même de la DSP;
En soutenant chaque mobilisation, de celle dédiée aux jeunes convoqués suite à leur occupation pacifique de la préfecture à celle relative à nos agriculteurs, après l’intervention de Vanina Le Bomin à la CDC;

Nous avons été, comme c’est le cas depuis plus de 20 ans, de tous les moments de contestation et de toutes les actions de soutien à notre peuple.

Nous prenons acte de l’appel lancé par l’actuelle majorité territoriale à un rassemblement devant la préfecture d’Aiacciu, ce samedi.

« Si nous partageons certains aspects du raisonnement, notamment sur les dossiers actuellement bloqués, ainsi que sur la notion d’urgence, nous ne pouvons adhérer, ni en termes de méthode, ni sur le fond, à l’initiative proposée »

Si nous partageons certains aspects du raisonnement, notamment sur les dossiers actuellement bloqués, ainsi que sur la notion d’urgence, nous ne pouvons adhérer, ni en termes de méthode, ni sur le fond, à l’initiative proposée.

Celle-ci intervient en effet après que Femu ait choisi, unilatéralement, de rompre l’accord historique de 2015, Pè a Corsica, fracturant ainsi notre famille politique après des années d’union et de partage des responsabilités. Elle fait également suite à une série d’échanges entre Matignon, voire l’Elysée, et l’actuelle majorité, dont nous n’avons jamais été informés, sinon tardivement et de façon partielle.

Sur le fond, elle rappelle les revendications du parti majoritaire, sans que toutes soient nécessairement partagées, y compris au sein du Mouvement national.
Enfin, elle procède dune invitation, voire d’une convocation, qu’aucun espace d’échange ou de concertation, à l’exception d’une réunion hâtivement organisée ces dernières heures, n’est venu précéder ou même accompagner.

Pour toutes ces raisons, et bien d’autres encore, nous ne serons donc pas présents à ce rassemblement.

Nous demeurons néanmoins mobilisés et en appelons à l’ensemble du Mouvement national afin de créer un véritable espace de dialogue, seul à même d’initier une mobilisation populaire à la hauteur de l’enjeu, parce qu’unitaire, plurielle et inscrite dans une stratégie globale.

PNC
3 décembre 2021

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

error: