« Macron doit reporter la date du troisième référendum en Kanaky Nouvelle Calédonie » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – publié le 2 novembre à 16h35) PEPS (Pour une Écologie Populaire et Sociale) soutient le FLNKS et les organisations indépendantistes kanak qui ont appelé à ne pas participer au troisième référendum prévu par le gouvernement au 12 décembre, date imposée par le gouvernement. Toutes les organisations kanak ont dénoncé ce coup de force et appellent à la « non-participation » à ce scrutin.

La situation sanitaire s’est brusquement aggravée ces derniers mois, avec une flambée de cas de Covid et un grand nombre de décès parmi les personnes souffrant de comorbidités -obésité, diabète, conditions de vies précaires…. Près de 300 morts ont été dénombrés ces deux derniers mois et les coutumes de deuil ne peuvent pas être organisées selon la tradition du peuple kanak et des peuples océaniens.

Le Congrès et le gouvernement de la Nouvelle Calédonie ont demandé un report de la date du référendum après les élections présidentielles françaises. Elles font valoir à juste titre le fait que les conditions ne sont absolument pas réunies pour mener une campagne. L’obstination du gouvernement à maintenir cette échéance montre qu’il espère se débarrasser au plus vite de la question de l’indépendance de la Kanaky, en favorisant les forces anti-indépendantistes.

Macron a décidé d’en finir avec la question Kanak pour mieux se préparer à l’affrontement avec la Chine dans cette région du monde, contrôler le nickel, première ressource du territoire et défendre les colons et les intérêts de l’État colonial. S’il maintient sa décision et que le peuple kanak et les communautés océaniennes s‘abstiennent massivement, il ouvre la voie à une situation dangereuse qui rappellerait, à la veille des élections présidentielles, la situation créée par Pasqua, Chirac et Bernard Pons qui avait débouché sur le massacre d’Ouvéa.

Nous soutenons sans réserve l’exigence d’un report de ce troisième référendum. Nous demandons au gouvernement Castex de suspendre la date du 12 décembre et de la reporter en septembre 2022 après les élections présidentielles pour que le destin du peuple kanak ne soit plus un enjeu politicien franco-français. Nous demandons aux parlementaires et aux candidats à l’élection présidentielle de se prononcer dans les semaines qui suivent pour l’annulation de la date des élections.

Les écologistes de rupture de PEPS – Pour une Écologie Populaire et Sociale -soutiennent la revendication légitime du peuple kanak pour son indépendance.
Vive la Kanaky libre !

PEPS- Pour une Ecologie Populaire et Sociale
A Paris, le 2 novembre 2021-

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: