Du 29 septembre au 2 octobre 2021 – Une marche pour relancer le rapprochement des prisonniers politiques – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 30 septembre 2021) La marche organisée par Sare Herritarra pour promouvoir le rapatriement des prisonniers basques a débuté dans l’après-midi à Lesaka et se terminera le samedi 2 octobre à Pampelune par une manifestation dans le pays. Il y aura un total de 352 km, 74 relais de 5 km, 72 heures de repos, Bortziri, Malerreka, Basaburua-Imotz, Sakana, Estella, Haute Ribera, Tafalla, Izagaondoa, Agoitz, Artzibar, Aezkoa, Rhône, Esteribar et la Pampelune Régions de traversée de bassin.

ETXERAT (27-9-2021). Mercredi prochain, le 29 septembre, une marche à pied partira de Lesaka. Elle parcourra Nafarroa Garaia pendant quatre jours et finira le 2 octobre à Iruñea. La marche vise à transmettre le mouvement, à montrer qu’un peuple est en marche, une mobilisation en faveur du retour à la maison des prisonniers.

Etxerat veut se joindre à cette initiative de Sare, car il est temps d’avancer vers une société sans prisonniers politiques, exilés et déportés basques, sur la voie de la construction de la paix définitive et de la vie en commun.

Il y aura 352 kilomètres de marche pour lesquels un total de 74 relais est prévu. Ce sont les municipalités que va parcourir l’initiative: Lesaka, Igantzi, Sunbilla, Doneztebe, Urrotz, Beintza-Labaien, Saldias, Ola, Orokieta, Jauntsaras, Latasa, Irurtzun, Satrustegi, Ihabar, Irañeta, Uharte Arakil, Arruazu, Lakuntza, Arbizu, Etxarri, Lizarraga, Abarzuza, Lizarra, Arellano, Lodosa, Karkar, Lerin, Larraga, Tafalla, Tiebas, Ezperun, Agoitz, Lakabe, Garralda, Zubiri, Larrasoaña, Ilurdiotz, Atarrabia, Burlata, Txantrea, Alde Zaharra, Donibane, Errotxapea, Berriozar.



Du 29 septembre au 2 octobre, une marche traversera la Navarre pour dynamiser le processus de rapatriement des prisonniers, car nous comprenons que ce processus est une contribution essentielle à la consolidation d’un cadre de coexistence démocratique et à la clôture d’un long cycle historique marqué par la violence et la souffrance. Ce sera une marche de 352 kilomètres, environ 350 000 marches, qui donnera les pieds de milliers de Navarrais dans le but d’avancer vers une destination qui apporte paix et liberté pour tous. Marcher, pour une fois, non pour échapper à rien ni à personne, mais pour se rassembler. Bien que personne ne l’ait remarqué, l’idée d’être Lesaka et Berriozar est le début et la fin de cette promenade. D’une part, Lesaka, qui est proche des postes frontaliers, fuyant la souffrance de diverses générations de Navarrais, ceux qu’il fallait aider à traverser et à traverser (rappelez-vous le Réseau Comète, qui aidait ceux qui fuyaient le nazisme) ; d’autre part, Berriozar, au pied du mont Ezkaba, a été témoin de l’évasion tragique en 1938 qui a entraîné la mort de centaines de prisonniers dont la seule intention était de vivre libre. L’idée de rentrer à la maison était alors complètement impossible.

Mais maintenant, cependant, le moment historique est venu pour nous de nous lancer dans le processus de quitter la prison et de rentrer chez nous. Le moment historique est venu de refermer les plaies du passé et d’aborder les voies de l’avenir. Mais, la politique d’exception prévaut toujours et la loi n’est pas appliquée de manière proactive en vue d’une solution définitive.

Nous disons que nous allons mettre fin à la politique pénitentiaire exceptionnelle qui est en place depuis des années. Nous sommes sur le point de mettre fin à cette politique abusive d’exclusion, qui s’est perpétuée au fil des ans, et qui a enduré des séjours éternels en prison et des années de souffrance pour les parents et amis, et nous devons absolument y mettre fin pour mettre chaque citoyen en prison sur le chemin de la maison. Nous devons également parcourir le chemin à partir de maintenant. Il est clair que nous avons encore un long chemin à parcourir.

Mais nous sommes en chemin, nous sommes en mouvement. Et un indicateur en est le réseau que nous déployons progressivement à travers le pays, de ville en ville, de quartier en quartier, pour proclamer le chemin du retour aux prisonniers, fugitifs et déportés. Cela nous a donné la force de mener une initiative significative comme le Tour de Navarre. Comme mentionné ci-dessus, cette initiative itinérante couvrira 352 km et couvrira l’ensemble de la Navarre du 29 septembre au 2 octobre, sans repos ni jour ni nuit. 74 villes et quartiers, accompagnés de divers acteurs, participeront à ce défi, 74 relais de 5km, 72 heures sans repos, pas à pas, à pied Bortziri, Malerreka, Basaburua-Imotz, Sakana, Estella, Haute Ribera, quartier Tafalla, Traversée les régions d’Izagaondoa, Agoitz, Artzibar, Aezkoa, Erroibar, Esteribar et le bassin de Pampelune.

C’est pourquoi nous souhaitons étendre notre appel à participer à cette initiative aux représentants des différentes villes, quartiers et acteurs que nous avons réunis ici aujourd’hui. D’une part, en prolongeant l’invitation à participer au Tour du 29 septembre au 2 octobre, et d’autre part, le 2 octobre, à 17h00, de « Cuatro Vientos » à Berriozar, appelant à un démonstration pour la dernière partie du Tour. Sur le chemin du retour à Berriozar, il y aura un événement avec des danseurs, des chanteurs, des projections de vidéos et des arrangements pour terminer l’événement.

Nous devons remettre les prisonniers sur le chemin du retour. Et nous devons suivre cette voie ensemble. Il est donc essentiel que le désir de la société navarraise soit rendu visible et effectif dans la rue. Il est indispensable de remplir les routes de Navarre de promeneurs pour la paix et la liberté. Sans aucun doute, le voyage entre Lesaka et Berriozar sera une étape importante pour l’avenir.

Encouragez tout le monde et continuez !
Nous allons tout rassembler !

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: