« 9ème anniversaire de la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays non autonomes de l’ONU le 17 mai 2013 » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 15 mai 2021) 9ème anniversaire de la réinscription de la Polynésie française sur la liste des pays non autonomes de l’ONU le 17 mai 2013

 


Résolution adoptée par les Nations unies
Assemblée générale
le 17 mai 2013

En 1946, un an après sa création, reconnaissant la nécessité d’une véritable décolonisation, les Nations unies ont établi la « Liste des territoires non autonomes à décoloniser ».
Chaque puissance administrante a été invitée à transmettre un rapport annuel sur le processus de décolonisation au sein de ses anciennes colonies ou territoires. Dans le cas de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie, la France a cessé de transmettre ces données dès 1947 ; mais c’est en 1963, l’année même où le CEP (Centre d’Expérimentations du Pacifique) a ouvert l’ère des essais nucléaires en Polynésie française, que, à la demande de la France, tous les territoires français ont été retirés de la liste des Nations unies.

Personne en Polynésie française n’était au courant de cette liste, ou de notre retrait de celle-ci, jusqu’en 1978, lorsque Oscar Manutahi TEMARU est parti pour sa première mission aux Nations Unies, demandant de l’aide pour arrêter les essais nucléaires. La réponse des Nations unies à l’époque était que, puisque la Polynésie française ne figurait plus sur la liste, c’était devenu un problème interne à la France.
A partir de ce jour, l’objectif de M. Temaru était de faire revenir le Mâ’ohi Nui (Polynésie française) sur la liste des Nations unies.
Ce fut une bataille difficile, contre la puissance de l’administration. Pendant 35 ans, pacifiquement mais avec une volonté indomptable, le voyage a continué. En 1986, aux côtés de son frère politique Jean-Marie Tjibaou, Oscar Temaru a vu la Nouvelle-Calédonie revenir sur la liste de l’ONU.

Et le 17 mai 2013, après trois ans de mobilisation dans la région du Pacifique, auprès des responsables politiques, des églises et de nombreuses ambassades à New York, l’incroyable tâche est accomplie : La résolution 67/265 sur l’autodétermination de la Polynésie française a été adoptée par consensus par l’Assemblée générale des Nations unies.
Il est maintenant du devoir de la France de mener un véritable et juste processus de décolonisation, conduisant à l’autodétermination du peuple de Mâ’ohi nui.
Pour en savoir plus,
consultez le site www.maohinui.org.

 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: