Breaking News

« Les entreprises ne viennent que pour remplir leurs poches » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte internationale – Publié le 8 mai 2021)   Le gouvernement a refusé, disons, un vrai dialogue, violant tous ces traités, tous les droits qui correspondent au peuple mapuche en tant que nation. Et c’est un problème, c’est un conflit qui se vit aujourd’hui, au jour le jour, dans différents secteurs du Wallmapu, et qui a été laissé comme preuve par les prisonniers politiques mapuches qui ont fait la grève pendant plus de cent jours l’année dernière.

Grâce à des mobilisations, les communautés ont réussi à arrêter deux centrales hydroélectriques, Alto Cautín et Doña Alicia, dans le sud du Chili. Pour eux, les rivières et l’eau sont des éléments sacrés.

La dernière marche massive, du peuple mapuche, le 12 octobre, s’est déroulée à Santiago, en 2019, avant les limitations imposées par l’arrivée de Covid-19. Sur Radio Kurruf, ils écrivaient alors que «la marche a commencé par un llellipún (prière), sur la Plaza Italia, suivi d’une cérémonie où les paroles envoyées par Alberto Curamil de la prison politique, dans la voix de sa fille Belén, ont été partagées. « 

Lonko Curamil, a exprimé dans sa lettre qu’il est important «de rendre visible en toute clarté, la résistance et la défense des différents lofs et communautés, face à l’assaut de destruction que les grandes entreprises nationales et transnationales mènent dans notre territoire. Les investissements capitalistes, tels que la foresterie, les mines et l’hydroélectricité, sont ceux qui contiennent aujourd’hui l’héritage de la destruction et du colonialisme que les nations européennes exerçaient auparavant. Les invasions qui s’attaquent à notre écosystème, à nos ressources naturelles et aux sites d’importance culturelle de notre peuple. Protégé par une classe économique et politique qui n’a d’autre intérêt que le gain économique excessif, quels que soient les dommages qu’ils léguent aux nouvelles générations ».

En avril de la même année, Belen Curamil s’est rendue aux États-Unis, au nom de son père, pour recevoir le Goldman Environmental Prize 2019 qui a été décerné à lonko Alberto Curamil pour son combat exceptionnel contre les deux centrales hydroélectriques, Alto Cautín et Doña Alicia. ., dans la région de La Araucanía.

Source et suite de l’article ici 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: