Breaking News

« libérations, rapprochements, transfèrements de prisonniers politiques » #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 4 mai 2021) Le rythme lent et exaspérant des transferts de détenus vers les prisons voisines et, dans certains cas, des approches des prisons basques se poursuit, une dynamique qui devrait mettre fin à plus de 30 ans de souffrance, d’éloignement et de dispersion.

Rapprochements :

  • Gregorio Eskudero Balerdi, prisonnier d’Orio, a été transféré de la prison de Teixeiro (600 km) à la prison de Dueñas (310 km).
  • Irkus Badillo Borde, prisonnier politique d’Ugao, a été rapproche de la prison de Basauri depuis celle d’Alacant I (745 km).
  • Asier Bengoa López de Armentia, prisonnier de Gasteiz, a été rapproché de la prison de Zaballa depuis celle de Daroca (345 km).
  • Le galdakoztarra Ugaitz Pérez Sorriketa est déjà arrivé à la prison de Basauri depuis la prison de Logroño (170 km).
  • Mikel Otegi Unanue, prisonnier de Itsasondo, a été rapproché de la prison d’Iruñea depuis celle de Valdemoro (480 km).
  • La prisonnière politique de Donostia Ainhoa Mujika Goñi a été transférée de la prison de Granada (855 km) à la prison de Logroño (170 km).

Libérations :

  • (30-4-2021). La prisonnière politique de Kanbo Lorentxa Beyrie en liberté. Elle vient de quitter la prison de Roanne (845 km) après 20 ans en prison. Bienvenue Lorentxa ! Une de moins !
  • (28-4-2021). Le prisonnier politique donostiarra Ander Mujika Andonegi a été libéré après treize ans en prison. Il a été libéré hier après avoir été livré à l’Espagne depuis la prison de Mont-de-Marsan. Bienvenue Ander ! Un de moins !

Transfèrements

  • Fernando Elejalde Tapia, prisonnier de Donostia, a été transféré de la prison de Puerto I (1 020 km) à la prison de Leon (370 km).
  • Juan Carlos Besance Zugasti, prisonnier politique de Villabona, a été transféré de la prison de Huelva (1 000 km) à celle de Dueñas (310 km).
  • Le lizartzarra Garikoitz Etxeberria Goikoetxea a déjà été transféré de la prison de Sevilla (990 km) à celle de Dueñas (310 km).
  • Le prisonnier politique de Lezo Lorenzo Aiestaran Legorburu a été transféré de la prison de Villena (700 km) à la prison de Soria (260 km).
  • La prisonnière de Bilbo Bea Etxebarria Caballero a été transférée de la prison d’Aranjuez (520 km) à la prison d’El Dueso (170 km).
  • Idoia Mendizabal Mujika, prisonnière politique d’Ordizia, a été rapprochée de la prison d’ Iruñea depuis la prison de Picassent (600 km).

ETXERAT (1-5-2021). Le rythme lent et exaspérant des transferts de détenus vers les prisons voisines et, dans certains cas, des approches des prisons basques se poursuit, une dynamique qui devrait mettre fin à plus de 30 ans de souffrance, d’éloignement et de dispersion.

Nous nous dirigeons donc vers un nouveau scénario, nous apprenons une meilleure situation pour les détenus, et pour nous les membres de la famille, et c’est désormais précisément, une fois la poussée de la société basque, des agents politiques et ça finit par porter ses fruits le blocus de l’État espagnol est en train d’être brisé, lorsque nous proposons de reprendre les travaux pour mettre fin au reste des mesures qui soutiennent l’exceptionnalité. Que la législation ordinaire soit appliquée aux prisonniers politiques basques, afin qu’ils puissent rentrer chez eux le plus tôt possible.

Parce que nous devons mettre fin aux souffrances des 19 détenus par de longues peines souffrant de maladies graves et incurables et de leurs familles. On peut citer le cas de l’oreretarra Mikel Arrieta, qui est en prison depuis 21 ans et qui a purgé l’année dernière une partie de sa peine. L’IIPP vient d’annoncer qu’il rapprocherait Martutene de Soria, quand il devrait le libérer pour qu’il soit soigné dans des conditions adéquates et avec sa famille pour sa grave maladie chronique.

L’humanisation de la politique pénitentiaire doit être ouverte. Il n’est plus acceptable, par exemple, que Joseba Arregi, d’Oñatiarra, qui a 75 ans et qui est en prison depuis 29 ans, continue sans marcher dans la rue, même avec un permis, alors qu’il a déjà servi ¾ parties de sa peine. La situation d’Arregi a des conséquences irréparables pour lui et sa famille. Tout au long de 2021, le nombre de prisonniers basques qui verront plus de dix parties de leur peine purgée passera à 63. Il est temps pour eux de sortir de prison. Il est temps pour eux de rentrer chez eux.

Ce mois-ci, cinq et un an se sont respectivement écoulés depuis la mort des déportés politiques basques Angel Aldana et Jesús Ricardo Urteaga. Cela a été rappelé par un autre ex-expulsé, Koldo Zurimendi, qui a expliqué avec inquiétude que demain il sera trop tard pour mettre fin à l’expulsion. Il est temps que les déportés et les exilés reviennent. Après le retour d’Agustin Azkarate et Joseba Sarrionandia, il y a actuellement 33 exilés et 8 déportés, pris au piège dans une impasse marquée par le jeu pervers de l’élongation du délai de prescription et du refus d’information légale aux avocats.

Nous souhaitons saluer et remercier la ratification de l’Accord d’Euskalduna qui a déjà eu lieu dans plus de 80 municipalités. Un accord conclu en décembre dernier par la majorité politique et tous les syndicats de la CAV pour mettre fin au retrait et pour l’application d’une politique pénitentiaire standardisée. Nous apprécions également les motions pour la reconnaissance de la souffrance des proches, dans le contexte de la dispersion qui sont approuvées.

Le 8 mai, nous serons des milliers à gravir les montagnes du Pays Basque « Nos sumamos a la ascensión a 650 cumbres de Euskal Herria » #Corse

Reiteramos que son los acuerdos entre diferentes y la movilización, como la que el próximo 8 de mayo propone Sare, de ascensión a 650 montes de EH, herramientas con las que vamos poner fin a las conculcaciones de derechos y vamos a avanzar hacia la resolución y la convivencia.

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: