Breaking News

Montée au créneau de la défense d’Yvan Colonna – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte de masse – publié le 9 avril 2021) C’est le site de Fr3 Corse (<–lien ici) qui l’annonce ce soir, dans un communiqué paru ce vendredi  9 février, les avocats d’Yvan Colonna ont dénoncé la décision de la commission des détenus particulièrement signalés (DPS), réunie le 5 mars dernier, qui s’est dite favorable à un maintien du statut de DPS pour le berger de Cargèse, incarcéré depuis 18 ans.

Le site de Corse Matin Mes Stella Canava, Sylvain Cormier et Emmanuel Mercinier-Pantalacci fustigent, dans un communiqué, « ses arguments fallacieux visant à présenter M. Yvan Colonna sous un jour défavorable » et ce, en soulignant « sa prétendue appartenance à ‘la mouvance terroriste corse’. » La commission lui « reproche, par ailleurs, les quatre années précédant son arrestation » durant lesquelles il a été recherché par la police et « l’écho favorable que rencontre sa cause au sein de la population corse, afin de pouvoir alléguer un prétendu risque d’évasion. » Pointant du doigt « un procès d’intention », les conseils du berger de Cargèse rétorquent qu’il « est incarcéré depuis près de 18 années et qu’il n’existe strictement aucun événement susceptible de caractériser le moindre début de risque de cette nature. »

«l’hypothèse qu’il y ait eu une erreur judiciaire»

Invité de L’heure des Pros, ce mercredi 7 avril, l’ancien ministre socialiste Jean Glavany est revenu sur l’affaire Yvan Colonna, condamné à la perpétuité pour l’assassinat du préfet Claude Erignac, le 6 février 1998.

Face à Pascal Praud, Jean Glavany a déclaré que, selon lui, «l’hypothèse qu’il y ait eu une erreur judiciaire» dans cette affaire «n’est pas complètement écartée».

Pour appuyer son propos, l’ancien ministre de l’Agriculture de Jacques Chirac (gouvernement Jospin), a expliqué que, d’après lui, «la justice tenait un coupable idéal dénoncé par tout le monde et quand on connaît les difficultés que la justice a en Corse – compte-tenu à la fois de cette omerta terrible où on empêche les témoins de témoigner – elle a condamné l’homme qui lui était proposé».

Alors que la Corse pâtit une nouvelle fois d’une visite ministérielle sans réelle portée politique, le maintien annoncé d’Yvan Colonna sous le régime « DPS » ( Détenu Particulièrement Signalé), à l’instar d’autres prisonniers politiques exilés, sonne comme une nouvelle attaque contre le droit, particulièrement celui européen conférant que la personne condamnée soit incarcérée dans une prison sise près de son foyer… Cette nouvelle discrimination carcérale qui illustre une nouvelle fois-en matière du respect des droits de l’homme-le système pénitentiaire français démontre tout autant la politique provocatrice de l’otage menée par l’État français. Dans ces circonstances, la présence de Madame Schiappa (Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France, chargée de la Citoyenneté) s’avère aussi inutile que fautrice. Nous renouvelons notre soutien politique et patriotique à Yvan Colonna, ainsi qu’à tous les prisonniers politiques. Cette situation suppose une riposte populaire stratégique que nous ne cessons d’appeler de tous nos voeux… Dans cette conjoncture, l’incendie criminel de l’établissement commercial de Stefanu Colonna rajoute encore un peu plus au climat délétère et criminogène que subit la Corse qui n’en souffre que trop… Ici aussi une prise de conscience populaire est nécessaire et salutaire et implique la responsabilité de toutes et tous pour y mettre un terme. Nous assurons Stefanu Colonna de tout notre réconfort et amitié. Pour une Corse apaisée et retrouvée. Pour une véritable Solution Politique. Pour la libération de tous les patriotes incarcérés et la cessation de toutes formes de répression politique. LIBARTÀ ! PATRIOTTI

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: