« Retour sur le protocole de fin de conflit lié à l’usine du Sud – Traitement des salariés licenciés » – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 8 avril 2021 – Source) Avant même d’évoquer le contenu du protocole de fin de conflit concernant le traitement des salariés impliqués dans ce conflit pour l’usine du Sud opposant Valé NC au collectif « Usine du Sud = Usine Pays/USUP » pour lesquels l’ICAN (Instance Coutumière Autochtone de Négociations) a tenté d’expliquer, a défendu un projet viable pour les populations du Sud qui avec le soutien et la participation de l’USTKE dans ses démarches d’expliquer le projet de l’usine du Sud comme un projet porteur pour le pays.

Faut-il le rappeler que l’USTKE est un syndicat de défense des intérêts des travailleurs, dont la devise est « Usine, Tribu, même combat », et quoi de plus normal et à juste titre, l’USTKE est fortement impliquée dans la démarche entreprise par les salariés de Valé NC et par l’action du collectif ICAN-USUP dans le processus de cession de l’usine du Sud par la direction de Valé NC.

Les exactions commises sur le site industriel et aux alentours, les responsables syndicaux STKE des mines déplorent les troubles générés lors des tensions autour de la question de la cession de la société Valé NC mais ils s’alignent sur la défense d’un modèle économique profitable au pays et non à un tiers, au maintien des emplois et à la question des enjeux environnementaux.

« Tout en sachant que ce ne sont pas des salariés de Valé NC qui sont à l’origine des exactions commises », se défend Léonard Wahmetu, secrétaire fédéral de la Fédération des Mines, de la Métallurgie & des Carrières USTKE, qui répond à nos questions (lire plus bas) concernant le contenu du protocole de fin de conflit. Cet accord préalable a mis fin à cette crise sociale devenue politique par la force des choses.

« On rappelle que depuis le lancement de l’usine de Sud, il y a 20 ans, des OPA (Offres Publiques d’Achats) soit 4 à 5 OPA se sont opérées sans prendre en compte l’intérêt du pays et la population locale du Grand Sud, notamment des gens de Yaté », ajoute-t-il.

Interview de Léonard Wahmetu

Quelle est la situation à la suite du conflit à Vale NC ? Un protocole de fin de conflit a mis un terme à cette situation de crise. Qu’en est-il ?
Léonard Wahmetu : « Pour faire un point de situation : Il est vrai que cette semaine (1), on vient de conclure un protocole de fin de conflit. Ce conflit a duré cinq mois puis il y a un accord politique sur lesquels il y a eu des divergences sur les thématiques tels que l’industriel, l’actionnariat, l’environnement. Cet accord politique a pu sortir nos populations dès le 4 mars. On a suspendu notre participation au groupe de travail et on n’a pas signé cet accord politique dû au fait de notre divergence. Par contre, quand il y a eu la signature de cet accord, on nous a laissé le traitement du dossier des salariés c’est-à-dire le volet social dans lequel ils parlaient de réhabilitation des salariés, et non de réintégration. Ce qui est deux choses différentes. On a insisté sur la réintégration des salariés licenciés ! C’est à partir de décembre 2020 qu’on a commencé à traiter le cas des salariés licenciés. Il y a eu pas moins de 67 procédures de licenciements. Non seulement ça, mais il y a eu aussi ceux qui n’ont pas perçu leurs salaires par rapport à leurs absences sur le lieu de travail, par conséquent, ils n’ont pas bénéficié du chômage partiel.
Après cet accord politique du 4 mars, on a discuté dans les groupes de travail du comité de suivi jusqu’au lundi 29 mars pour conclure cette sortie de fin de conflit. Ce protocole a permis d’avoir un (…)

La suite de l’interview sur ce lien 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: