Il y a 11 ans les familles de prisonniers politiques s’enchainaient symboliquement lors d’une session de l’Assemblée de #Corse

(Unità Naziunale – Publié le 27 juillet 2010) La politique d’envoi en Corse des prisonniers corses détenus sur le continent est « conforme aux engagements de l’Etat » et sera poursuivie, a déclaré la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie.

Elle précise dans cette lettre rendue publique lundi à Ajaccio que pour pouvoir être transférés au centre pénitentiaire de Borgo (Haute-Corse), les prisonniers « doivent tout d’abord posséder des attaches personnelles et familiales en Corse ».

« Ils doivent ensuite avoir un reliquat de peine inférieur ou égal à cinq ans », a-t-elle ajouté dans cette lettre en réponse au vote par l’Assemblée de corse le 27 mai d’une motion demandant le rapprochement de tous les prisonniers corses détenus sur le continent.



Corsica Libera est revenu sur la réponse de la Ministre de la Justice, Alliot Marie, sur la question du rapprochement des prisonniers politiques lors de la session de l’Assemblée de Corse.

L’Associu Sulidarità, la CAR (Commission Anti Répressive de Corsica Libera) et les familles se sont enchainés symboliquement les mains pour dénoncer l’exil carcéral des prisonniers politiques corses :

 

Familles et militants enchainés symboliquement pour dénoncer l’exil carcéral des prisonniers politiques corses #Corse

 

Voici l’action du 27 juillet 2010 en vidéo, ainsi que les réactions des élus de l’Assemblée de Corse

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: