Rassemblement ce dimanche à Lizarrieta – Euskal Herrian mugarik ez – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 9 février 2021) La décision du préfet des Pyrénées-Atlantiques, prise dans le cadre du « renforcement de la lutte contre le terrorisme », a entrainé la fermeture de 8 passages frontaliers entre le Pays Basque nord et sud.

Nous dénonçons cette capacité dont usent et abusent les gouvernements français et espagnol à entraver voire paralyser la vie interne d’Euskal Herri.
Cela renforce la privation des droits dont nous devrions disposer en tant que nation. Et ce n’est pas la première fois. Il y a quelques mois, sous couvert de lutte contre la propagation du COVID ils avaient fermé les frontières. Et auparavant, on s’en souvient, nous avons également subi les désagréments d’une frontière fermée à l’occasion du G7.

En invoquant la « lutte contre le terrorisme », ils nous imposent à nouveau des mesures disproportionnées, une présence policière et militaire accrue et une ambiance sécuritaire pesante. Il mettent à nouveau le Pays Basque en état de siège. En tout, ce sont 4800 policier.es, gendarmes et militaires qui seront déployé.es pour cette opération. En cette période de la COVID, il nous semble illogique de grossir autant les rangs des forces de police et militaires alors que nous avons davantage besoin d’infirmier.es et de médecin.

EHBai et EHBildu croyons que les deux états profitent de cette situation pour renforcer leur caractère uniformisateur. Ils nous imposent un arrêt brutal des relations naturelles, familiales, affectives, culturelles, sociales, économiques… entre habitant.es d’Euskal Herri.
Face à ce centralisme, il nous semble qu’il est plus que jamais nécessaire de vivre, de décider et de renforcer nos ressources et nos outils en tant que nation et peuple.
Face à ce vide démocratique, il est primordial de déconstruire les frontières artificielles et de construire un territoire naturel qu’est Euskal Herri, pour qu’ensemble, tous les citoyen.nes du Pays Basque puissions décider de notre vie.

Dans le but dénoncer cette situation dans laquelle nous vivons depuis janvier, EHBai Hego Lapurdi et EHBildu Baztan-Bidasoa organisent un rassemblement ce dimanche 14 février à 12h00 à Lizarrieta.


Pas de frontière au Pays Basque

Depuis janvier, huit routes reliant le Pays Basque nord et sud ont été fermées par les Etats français et espagnol, sous prétexte de « lutte contre le terrorisme » et contre les migrations.

De plus, la présence militaire et policière s’est fortement accrue au point, dans certains endroits comme à Baigorri, de rassembler à un étouffant état de siège.

Une entrave soudaine autant qu’arbitraire des relations familiales, affectives, culturelles, sociales et économiques entre les Basques habitant les zones concernées nous a été imposée.

Nous dénonçons cette décision prise sans complexe, qui nie le Pays Basque et conditionne fortement sa vie intérieure. Nous la dénonçons aussi car elle accroît la chasse aux migrant-e-s et parce qu’elle renforce les idées d’extrême droite en associant « terrorisme » et migration.

Devant l’autoritarisme et le centralisme, nous sentons plus que jamais le besoin de vivre et de décider en tant que nation et en tant que peuple.

Nous exigeons la réouverture immédiate des passages fermés et la levée du dispositif militaire et policier.

Pétition | Pas de frontière au Pays Basque !

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: