Breaking News

Communiqué du MNSK – #Corse

(Unità Naziunale – Lutte Internationale – Publié le 3 février 2021 – info du 30 janvier 2021)  Bonjour à tous, J’ai eu une communication hier soir précisant qu’une réunion s’était tenue à Koumac au lieu de rassemblement habituel du collectif USUP où des représentants du FLNKS ont indiqué que la mobilisation sur la SLN était levée.

Cette information est corroborée par la note sur en-tête « FLNKS/ICAN/COLLECTIF USUP » constatée depuis hier aussi sur les réseaux sociaux, signée du SG de l’UC à l’animation du BP-FLNKS informant que, suite à la réunion de concertation du mercredi 27 Janvier à Thio, il a été décidé de « reprendre les activités minières et le fonctionnement normal des différents centres miniers SLN concernés en l’occurrence Thio, Kouaoua, Népoui et Tiebaghi » !

Cela venant après la dénonciation des mensonges de la SLN… Car c’est bien ce qui avait été dit auparavant dans nos réunions, que les centres SLN travaillaient normalement sauf que les bateaux de minerais pour Doniambo n’étaient autorisés que sur concertation avec l’ICAN de façon à préserver l’outil et les emplois mais restait une pression sur l’État à travers la SLN notamment avec le blocage des exportations et c’était la situation depuis déjà plusieurs semaines.

Le retour que nous avons eu de nos représentants à cette réunion de Thio indiquait le statuquo à savoir ce qui est décrit plus haut mais pas une déclaration de retour à la normale dans le fonctionnement des centres miniers SLN.

En l’absence de compte-rendu précis sur la réunion de Thio je souhaiterais avoir une position claire sur ce point qui, à mon sens, serait un recul de la pertinence de notre stratégie de terrain.

Surtout que rien ne nous obligeait à abandonner une stratégie payante sans aucune pression particulière si ce n’étaient la campagne mensongère de la SLN et la Province Sud et les rodomontades d’arrière garde d’Harold Martin et ses sbires…

Ainsi donc ce recul serait dû à cette pression ?

Où serait-ce qu’au sein du BP,-FLNKS le point de vue du Palika exprimé par son porte-parole Charles WASHETINE suite à leur AG du week-end dernier en faveur de ce retour à la normal, se serait une fois de plus imposé et par voie de conséquence à l’ICAN et au Collectif USUP ?

Une fois de plus parce-que cela s’était déjà produit pour le point 7 concernant la convergence unitaire du 1er ODJ du rassemblement de GRONDU à PONERIHOUEN, ODJ qui avait été arrêté ensemble par le collectif USUP y compris les représentants du BP/FLNKS et retiré ensuite en catimini en réunion du BP sur pression du PALIKA sans respect pour le collectif et les représentants de toutes les structures représentées.

Mais pourquoi cette situation ?

Sommes-nous à ce point tributaires des contacts que certains mènent déjà avec l’état français pour préparer la sortie de l’ADN et que l’état met comme préalable la levée de la stratégie sur la SLN ?

Je rappelle que cette stratégie qui a engendré la présence de centaines de nos militants à travers ces collectifs depuis plusieurs mois sur le terrain a été engagée en soutien au dossier VALE porté par l’ICAN et le collectif avant que le relais ne soit donné au BP du FLNKS suite à la déclaration du Pdt GOA et à la motion de politique générale émanant de leur congrès indiquant clairement qu’il n’y aurait pas de reprise des discussions sur l’avenir du pays sans règlement préalable du dossier VALE.

Actuellement, rien n’est réglé s’agissant du dossier VALE dont l’échéance du 12 Février est devant nous.

L’ICAN et le collectif initial ne doivent pas subir les calculs politiques qui se manifestent au sein du FLNKS, gardez ça dans les institutions où la démonstration de ces divergences n’ont cessé de se manifester au fil des ans. La dernière démonstration en a été le vote sur l’exportation de minerais de la SLN où le PALIKA et l’UC n’ont pas été capables d’avoir la même position et un vote commun ! Et après ça on veut décidé d’une position… sur la SLN !

Je demande, en tant que responsable du groupe rassemblant le MNSK – PT/MNIS/Nationalistes – rangé derrière l’USTKE, qu’une clarification soit apportée sur cette stratégie SLN et sa conséquence sur la mobilisation du collectif USUP.

Je vous remercie de votre attention.

Louis Kotra UREGEI

  • Président du Collège Honoraire de l’USTKE
  • Président-Fondateur du STKE
  • Président du Parti Travailliste
  • Membre Fondateur du FLNKS
  • Signataire de l’Accord Oudinot de 1988
  • Président du MNSK

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: