Breaking News

Trois personnes ont été arrêtées par la Garde civile – #Corse

(Unità Naziunale Publié le 5 octobre 2020) La Garde civile a arrêté trois personnes ce lundi.

Deux des Interpellés sont d’anciens prisonniers politiques Ekhiñe Eizagirre et Kepa Arkauz.

Le mandat d’arrêt porte la signature du juge du tribunal national Ismael Moreno et fait référence à un crime présumé de « possession d’explosifs ».

Réactions de EH BILDU :

EH Bildu a dénoncé les arrestations d’Ekhiñe Eizagirre et de Kepa Arkauz les considérant comme hors du temps et du lieu et pour ne pas avoir contribué à la construction de la paix et de la coexistence en Euskal Herria. Alors que près de 10 ans se sont écoulés depuis la fin du recours à la violence par l’organisation ETA et près de deux ans depuis la disparition de l’ETA, des arrestations comme celles d’aujourd’hui ne contribuent en rien à construire la coexistence et à réaliser la paix intégrale et définitive que réclame la majorité sociale et politique de ce pays.

De son côté, EH Bildu souhaite mettre en évidence le contexte politique dans lequel ces arrestations ont lieu par la Garde civile et à la demande du tribunal national. En ce sens, la gauche souveraine souligne qu’à travers les arrestations d’aujourd’hui, il existe une volonté claire de la part de l’État profond de conditionner le débat politique et d’empêcher les progrès dans la construction de la coexistence. Ces arrestations sont un obstacle à la coexistence démocratique de la part du Deep State, qui tente de saboter définitivement toute avancée au Pays basque. La coexistence est également une condition de la liberté de tous les prisonniers politiques. Il est temps de vider les prisons et non de les remplir. Il est temps pour la paix et pour avancer dans la construction de la coexistence démocratique.

Pour toutes ces raisons, EH Bildu appelle la société basque qui souhaite avancer dans la construction d’un Euskal Herria basé sur la coexistence démocratique à dénoncer les arrestations d’Eizagirre et d’Arkauz. En ce sens, il a fait remarquer qu’il continuerait à travailler sans relâche dans tous les domaines où il est nécessaire de faire en sorte qu’une fois pour toutes, la paix globale et complète et la coexistence démocratique soient une réalité dans ce pays.



Réactions de EH BAI :

EH Bai dénonce les arrestations d’Ekhiñe Eizagirre, Kepa Arkauz et Imanol Jaio, qui s’inscrivent dans des schémas du passé et vont à l’encontre de la construction de la paix et de la coexistence démocratique en Pays Basque. Près de 10 ans après l’arrêt de l’activité armée de l’ETA et près de deux ans après sa dissolution, ces arrestations n’aident pas à construire la coexistence démocratique et à obtenir la paix intégrale et définitive exigée par la majorité sociale et politique de ce pays.

En outre, EH Bai tient à souligner le contexte politique des arrestations effectuées par la Garde civile et ordonnées par l’Audiencia Nacional, des appareils de l’état espagnol qui ne cessent de conditionner le débat politique afin d’éviter que des progrès se produisent dans la construction de la coexistence démocratique en Pays Basque. Malheureusement, dans notre pays, nous connaissons bien ces façons d’agir qui perpétuent la souffrance et la violence en Pays Basque. Libérer les prisonniers politiques est une étape supplémentaire dans la construction de la coexistence démocratique. Il est temps de vider les prisons, de ne pas les remplir. Il est temps que l’État refuse d’utiliser la violence contre notre peuple.

Pour tout cela, EH Bai invite la société basque à dénoncer les arrestations d’Eizagirre, d’Arkauz et de Jaio. Nous appelons à un rassemblement aujourd’hui à 19h au rond-point de Ciboure.

Solution démocratique pour le Paix Basque maintenant! Imanol avec nous, libérer les détenus !



 

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: