Breaking News

U Cumitatu Naziunalistu di a Gravona dénonce un projet de construction à Sarrola #Corse

(Unità Naziunale publié le 12 septembre 2020) U Cumitatu Naziunalistu di a Gravona a tenu ce week-end une conférence de presse sur la commune de Sarrula è Carcupinu. L’idée était à la fois d’officialiser la mise en place du comité, mais aussi et surtout de montrer une opposition sur un projet immobilier, dans une zone destinée à l’agriculture.



Revue de presse

(Alta Frequenza) (Corse Matin) (Corse Net Infos



Notre conférence de presse ici au lieu dit ; Autana – Mandriolu ; a pour objectif de soulever trois points qui, entre constats, réflexion et initiative posent la question – centrale – du devenir de notre terre tant pour la commune que pour la Corse. À l’implacable logique d’un foncier livré à des logiques marchandes et spéculatives, nous opposons; a tarra paisana, celle qui s’inscrit dans une cohérence sociale et culturelle propre à notre village, et à cette philosophie qui privilégie le bien commun selon une projection de développement juste et durable.
Amer constat
Notre commune – Sarrùla è Carcupinu – qui appartenait alors naturellement à la Pievi di Mezzana est le contre – exemple démonstratif de ce que nous ne voulons pas ici même et, au delà à l’échelle de la Corse.
Elle est totalement livrée aux méthodes systémiques capitalistes abandonnant une part importante de notre foncier à une entreprise marchande déstructurante qui a fait de la plaine de Baleone un ; plan de campagne ; bis.
Ce plan de campagne ; inscrit la région et avec elle la Corse dans un dessein consumériste et financier, subordonnant le politique à ses seuls intérêts.
Ce dessein permet également l’accentuation de la substitution de population.
Il s’accompagne de l’installation massive de personnes porteuses de la culture du système dominant et participant, outre leur désintérêt premier pour prostituer leur force de travail, à la colonisation de peuplement.
Sarrùla è Carcupinu est aussi symptomatique des orientations foncières qui participent au mitage résidentiel – dixit les nouveaux arrivants – au détriment des vocations – souvent originelles – agricoles et pastorales.
Il suffit pour s’en convaincre de voir l’évolution démographique de la commune :
– 1975 : 508 habitants.
– 1999 : 1801 habitants.
– 2010 : 2044 habitants.
– 2017 : 3267 habitants.
– 2020 : 3858 habitants.
Cette ; évolution ; – 622 % ! – confirme ce choix stratégique – communal – engendrant un étalement urbain dévoreur de foncier, destructeur de l’équilibre socio culturel villageois. Un étalement qui continuera son élan au cœur même de la Gravona, comme on peut déjà le deviner sur bien d’autres communes.
Pour une autre approche
Nous sommes des femmes et des hommes, de tout âge et de toutes situations sociales liées par cette filiation- historique, familiale et naturelle – qui fait de nous ces paisani ; bientôt étrangers sur leur propre terre. Nous avons déjà, au niveau communal, au niveau associatif, et au niveau politique essayé de poser la question de la destination de notre foncier,sans véritable résultat…
La municipalité, avec son absence d’un Plan Local d’Urbanisme (Plu) qu’elle n’a toujours pas adopté en conformité avec le Plan d’Aménagement et de Développement Durable de la Corse ( Padduc ) a déjà utilisé tout son quota
– c’est dire ! – en matière de zone constructible, alors qu’en matière d’activités agricoles, la réalité fond comme neige au soleil. De surcroît elle s’avère en contradiction avec les orientations prescrites par la “loi montagne” … Ce qui ne l’a pas gêné pour tenter d’accréditer sur le site de ; Autana Mandriolu ; un nouveau projet de constructions résidentielles afin de satisfaire des appétits spéculatifs et ce, sur une zone à priori à vocation agricole. Un projet porté par un de ces promoteurs qui pullulent actuellement en Corse et qui n’ont que faire des orientations préconisées – en l’occurrence dans cette zone – par le “Padduc”…
À l’évidence les destinations pastorales et agricoles que ce soit à Sàrrula Carcupinu mais aussi dans bien d’autres communes en Corse sont fallacieusement détournées de leur vocation première pour laisser place à des projets bétonnés…
Dans ce canevas, le projet de Station d’Épuration pour le site éponyme imposé sans concertation aucune avec les gens de la commune confirme – là aussi – ce choix du “tout ciment”…
Ce projet d’assainissement collectif que la municipalité a essayé d’imposer en 2017 était ainsi prévu pour une capacité de 500 personnes contre 90 aujourd’hui dans la zone ; Autana Mandriolu;. À l’évidence la démonstration est encore faite du choix unilatéral de la résidence contre l’agriculture et l’élevage, condamnant de facto tout projet et initiative allant dans ce sens, et obligeant à terme le peu restant à cesser toute activité de cette nature …
Ces orientations nous les refusons.

POUR UNE UNION À LA BASE DES NATIONALISTES SUR LE TERRAIN DES LUTTES

Les questions nous les posons, les problèmes nous les soulevons, les propositions nous les soumettrons au débat et à l’appréciation du plus grand nombre.
Dans cette optique nous avons décidé de nous organiser en ; cumitatu naziunalistu di a Gravona ;, en inscrivant notre démarche certes prioritairement pour la défense des intérêts collectifs de la région, mais aussi indissociable du combat patriotique pour la reconnaissance de notre droit à l’autodétermination.
Cette union – à la base – des nationalistes de la Gravona se nourrit aussi d’un constat – amer – des limites auxquelles se heurte la majorité territoriale actuelle. Le non – respect par le système dominant de l’expression démocratique et les inévitables écueils du cadre imposé nourrissent un légitime sentiment d’interrogation quant à la mise en place effective de cette alternative stratégique constructive que depuis des dizaines d’années nous avons toujours défendu. Face à l’Etat français et à sa politique de soumission, face à la mainmise orchestrée sur les secteurs économiques stratégiques, face à la paupérisation croissante des classes les plus défavorisées, face à l’appauvrissement culturel programmé et au saccage de notre patrimoine historique et naturel, face à la déshérence qui affecte une partie de notre jeunesse et qui peut la détourner de ses capacités et dispositions révolutionnaires à changer notre pays, l’heure est au repositionnement et à la clarification à partir des espaces des mobilisations populaires.

Fort de nos considérants philosophiques et politiques qui s’appuient sur l’auto – organisation, conscient du contexte politique social et économique actuel, notre comité entend privilégier l’action populaire et de masse ainsi qu’une projection sociétale qui prend autant appui sur la justice sociale, la répartition équitable des richesses au bénéfice du plus grand nombre, la transition écologique, et l’affirmation du Peuple Corse comme principal acteur et sujet de son histoire.

Notre comité entend réfléchir sur un nouveau modèle économique et social qui s’appuie sur la notion de développement durable ( ce qui suppose de toutes autres façons de travailler, produire et consommer) et qui place la Corse souveraine au cœur de son aire naturel qu’est la Méditerranée.

Notre comité entend également développer autant à l’égard des peuples et nations non reconnues d’Europe que de par le monde un soutien politique fruit de sa vision internationaliste.
Cette première conférence de presse officialise une nouvelle démarche que nous entendons développer ici en Gravona mais également ailleurs en Corse.

Il faudra désormais compter avec nous, sur le terrain des mobilisations et des luttes populaires et sur les propositions et actions alternatives de construction.

U cumitatu sarà in capacità di pruponi da quì à qualchi mesi un principiu di prughjettu di sucietà. Stu prughjettu, armuniosu è mudernisatu, sarà fattu in a cuntinuità di u travaddu resu publicu qualchi ani fà pà u FLNC, è chì tandu era chjamatu secondu quaternu.

Dopu issu passu francatu, faremu una chjama à i corsi, tutti i corsi, pà addunisce si daretu à issa dimarchja è travaddà inseme, tutti insemi, pà a scrittura d’issu ducumentu. Tandu averemu quì, i radichi stessi di l’avvene di u populu è l’avvene di a nostra ghjuventù.

Nous affirmons notre totale solidarité avec toutes les victimes de la répression française, et particulièrement ici avec la démarche ; Patriotti; .

U nosciu ghjornu vennarà ! A lotta cuntinueghja !

Par u Populu è incù u Populu ! Evviva a corsica nazione

CUMITATU NAZIUNALISTU DI A GRAVONA

TARRA CORSA, TARRA NOSCIA, TARRA PAISANA



A noscia cunfarenza di stampa quì à u locu dittu Autana Mandriolu t’hà come ughjettivu di metta in
rialzu 3 punti chì trà custattu, riflissioni è iniziativa poni a dumanda – centrali – di l’avvena di a noscia
tarra tantu à u liveddu di a cumuna cà quidda di a Corsica.

A l’implachevuli logica di un fundariu rimessu in mani à logichi marcantili è spiculativi, uppunimu « a
tarra paisana », quidda chì si scrivi in una cuerenza suciali è culturali propia à u nosciu paesi, è à sta
filusufia chì privileghja u bè cumunu sicondu una prughjezzioni di sviluppu ghjusta è duravuli.

Custattu amaru

A noscia cumuna – Sarrula Carcupinu – chì tandu appartenia naturalmenti à a pievi di Mizana hè u
contrasempiu dimustrativu di ciò ch’ùn vulemi par sti lochi è ancu puri aldilà à a scala di a Corsica.
Hè tutalmenti rimessa à i metudi sistemichi capitalisti lachendu una parti di primura di u nosciu
fundariu à una impresa mercantili, distrutturanti ch’hà fattu di a piaghja di Baleone un « pianu di
campagna » bissu. Stu « pianu di campagna » scrivi u rughjoni è cun edda a Corsica in un scopu di
cunsumu è finaziariu, suburdunendu u puliticu à i so intaressi soli.

Stu prupositu parmetti dinù l’incalcatura di a sustituzioni di pupulazioni. S’accumpagna di a stallazioni
massiva di parsoni chì portani a cultura di u sistema egemonicu è participendu, oltre u so primu
disintaressu par prustituiscia a so forza di travaddu, à a culunizazioni di pupulamentu.

Sarrula Carcupinu hè dinù sintomaticu di l’uriintazioni fundarii chì participeghjani à a pruliferazioni
residenziali senza maestria – dixit les nouveaux arrivants- à u ditrimentu di i vucazioni à -spessu
urighjinali- agriculi è pasturecci.

Basta à cunvincia si di veda l’evuluzioni dimugrafica di a cumuna

– 1975 : 508 abitanti
– 1999 : 1 801 abitanti
– 2010 : 2 044 abitanti
– 2017 : 3 267 abitanti
– 2020 : 3 858 abitanti

St’ « evuluzioni » – 622 % ! – cunfirma sta scelta strattegica -cumunali- inghjinendu una sparghjera
urbana divuranti di fundariu, distruttori di l’equilibriu suciuculturali paisanu.
Una sparghjera chì cuntinuarà a so fulata in cor di a Gravona stessa, comu a pudemi dighjà induvinà
rispettu à altri cumuni.

PAR UN ANTRA AVVICINANZA

Semi donni è omi di tutti l’età è situazioni suciali ligati da sta filiazioni -storica, familiali è naturali- chì
faci di noi sti « paisani » à mumenti strangeri à nantu à so tarra propia. Avemi dighjà, à u liveddu
cumunali, à u liveddu assuciativu, è à u liveddu puliticu pruvatu di pona a dumanda di a distinazioni di
u nosciu fundariu, senza risultatu da veru… a municipalità, par via l’assenza di u so Pianu Lucali
d’Urbanisimu (PLU) chì hè statu ancu aduttatu in cunfurmità cù u pianu d’accunciamentu è di
sviluppu durevuli di a Corsica (PADDUC) hà dighjà adupratu u so quota sanu- vali à dì ! – in materia di
zoni custruttivuli, mentra chì in materia d’attività agricula, a rialità si drughji quant’è a nevi à u soli.
Di più, pari in cuntradizioni cù l’uriintazioni priscritti da a « leghji muntagna » … ciò ch’ùn l’hà micca
scumudatu par pruvà à accredità à nantu à u situ di Autana Mandriolu un novu prughjettu di
custruzzioni risidenziali da suddisfà un appittitu spiculativu è què po, à nantu à una zona à principiu à
vucazioni agricula. Un prughjettu purtatu da unu da quiddi prumutori chì bruddicheghjani in Corsica è
chì n’ani poca primura di l’uriintazioni precunizati – dunqua in quidda zona – da u « Padduc »…
d’infatti i distinazioni pasturali è agriculi ch’eddi siani in Sarrula Carcupinu ma ancu puru in d’altri
cumuni in Corsica sò fallacilmenti sviati da a so prima vucazioni da lacà a piazza à prughjetti
bitunizati…In stu canavacciu, u prughjettu di Stazioni d’Epurazioni par u situ eponimu impostu senza
mancuna discursata cù l’aghjenti di u lucali cunfirma – ancu puru quì – sta scelta di u « cimentu
inghjilocu »…

Stu prughjettu di risanamentu cullettivu chì a municipalità hà provu d’impona in 2017 era tandu
privistu par una capacità di 500 parsoni contru 90 oghji in a zona Aitana Mandriolu. D’infatti hè torna
fatta a dimustrazioni di a scelta unilaterali di a residenza di pettu à l’agricultura è l’alevu,
cundannendu cusì ogni prughjettu è iniziativa avviendu in stu sensu, è ublichendu in fini u pocu chì
ferma à piantà ogni attività di sta natura…

I riccusemi.

PAR UN UNIONI DI BASA DI I NAZIUNALISTI À NANTU À U TARRENU DI I LOTTI

I punemi i dumandi, i palesemi i prublemi è prupusizioni i sottumittaremi à u dibattitu è à
l’accunsentu di tutt’ognunu. In stu quadru quì, emi dicisu d’urganizà ci in « Cumitatu naziunalistu di u
rughjoni di a Gravona », scrivendu a noscia dimarchja di sicura in a difesa di l intaressi cullettivi di
primura di u rughjoni ma dinù indissuciabili di u cumbattu patriotticu par a ricunniscenza di u nosciu
dirittu à l’autoditirminazioni. St’unioni – di basa- di naziunalisti di a Gravona si nutrisci dinù d’un
custatu -amaru-di i limiti à i quiddi s’impettani a maiurità tarrituriali attuali. L’assenza di rispettu di u
sistema duminanti di a sprissioni dimucratica di i scoddi inevitavuli di u quadru impostu nutriscini un
lighjitimu sintimu d’intarrugazioni di pettu à a missa in baddu effettiva di st’alternativa strategica
custruttiva chì dapoi dicini d’annati emi sempri difesu. Di pettu à u Statu francesu è à a so pulitica di
sottumissioni, di pettu à a manu missa urdinata annantu à i sittori ecunomichi strategichi, di pettu à a
pupperisazioni criscenti di i frami sfavurisati, di pettu à l’impuverimentu culturali prugrammatu è à a
sdrughjitura di u nosciu patrimoniu storicu è naturali, di pettu à l’aspittera chì tocca una parti di a
noscia ghjuventù è chì a pò svià di i so capacità è dispusizioni rivuluziunarii da scambià u nosciu
paesu. Hè ghjunta l’ora di u ripusiziunamentu è a chjarificazioni à parta si di i spazii di mubilizazioni
pupulari.

Forti di i nosci idei filosofichi è pulitichi chì s’arrembani à nantu à l’autourganizazioni, cuscenti di u
cuntestu pulicu suciali è economicu ughjincu, u nosciu cumitatu, voli favuriscia l’azzioni pupulari è di
massa è puri una prughjezzioni sucitali chì s’appoghja tantu à nantu à a ghjustizia suciali, a ripartizioni
à paru di i ricchezzi à prò di tutt’ognunu, cà a transizioni eculogica, è l’affirmazioni di u Populu Corsu
quant’è principali attori è sughjettu di a so storia. U nosciu cumitatu intendi di riffletta à nantu à un
novu mudelu economicu è suciali chì s’arremba à nantu à a nuzioni di sviluppu duravuli ( ciò chì
sottuponi maneri di travaddà, pruducia è cunsumà sfarenti in tuttu) è chì poni a Corsica suvrana in
cor di a so aghja naturali ch’eddu hè u Maritarraniu. U nosciu cumitatu intendi dinù di sviluppà
rispettu à i populi è nazioni ch’ùn sò ricunnisciuti da l Auropa quant’è in lu mondu sanu un sustegnu
puliticu fruttu di a so visioni intarnaziunalista.

Sta prima cunfarenza di stampa ufficialiseghja una dimarchja nova chè no’ vulemi sviluppà quì in a Gravona ma dinù aldilà in Corsica. Oramai, ci hà da vulè cuntà cun noscu, à nantu à tarrenu di i mubilizazioni è di lotti pupulari è à nantu à i prupusizioni è azzioni alternativi di custruzzioni.

U cumitatu sarà in capacità di pruponi da quì à qualchi mesi un principiu di prughjettu di sucietà. Stu prughjettu, armuniosu è mudernisatu, sarà fattu in a cuntinuità di u travaddu resu publicu qualchi ani fà pà u FLNC, è chì tandu era chjamatu secondu quaternu.

Dopu issu passu francatu, faremu una chjama à i corsi, tutti i corsi, pà addunisce si daretu à issa dimarchja è travaddà inseme, tutti insemi, pà a scrittura d’issu ducumentu. Tandu averemu quì, i radichi stessi di l’avvene di u populu è l’avvene di a nostra ghjuventù.

Affirmemi u nosciu sustegnu sanu cù ogni vittima di a riprissioni francesa, è quì di modu più pricisu cù a dimarchja « Patriotti ».

U nosciu ghjornu vennarà ! a lotta cuntinueghja !

Par u Populu è incù u Populu !Evviva a corsica nazione

CUMITATU NAZIUNALISTU DI A GRAVONA



Journal de la Corse (FP)- Cumitatu Naziunalistu di a Gravona : ritruvà i fundamenti
« Natu da pocu, u Cumitatu Naziunalistu di a Gravano dava, a settimana scorsa à u Mandriolu (cumuna di Sarrula), a so prima cunferenza di stampa. U primu scopu era di palisà custruzzione ch’ell’ùn pensa legale in u circondu. Eppo, à longu andà, adunisce parechje strutture in tutta a Corsica di manera à vultà à i fundamenti di u naziunalisimu di l’anni settanta…
Una cinquantena di persone si sò ritruvate in fine di settimana scorsa à u Mandriolu, cumuna di Sarrula, per participà o sustene a creazione di u Cumitatu Naziunalistu di a Gravona (CNG). A bandera posta u longu di a strada cù u scrittu « Tarra corsa, tarra noscia, tarra paisana » dava dighjà un’impressione sviluppata durante a meza ghjurnata.
À a tribuna, militanti arrimbati nantu à i fundamenti di a lotta naziunalista : Olivier Sauli, Patrice Murati, Jean Maestroni, Alex Casamarte…In giru, militanti o ghjente più o menu vicini d’issa demarchja. « À l’occasioni d’issa cunferenza di stampa, spiega Alex Casamarte, vulemi trattà d’un puntu maiò, l’avvena di a noscia tarra, ch’edda sia a cumuna o l’isula sana. Ghjè a questioni centrali. À a logica di a speculazioni è di a pressioni fundaria, vulemi oppona a tarra paisana, quidda chì si scriva nantu à una logica di cuerenza suciali è culturali in i nosci paesi… »
Un prughjettu di custruzzione residenziale
In causa, secondu à u Cumitatu, l’orientazione scelta da a cumuna è un prughjettu di custruzzione residenziale, masimu nantu à una zona à principiu à vucazione agricula. « A noscia cumuna – Sarrula Carcupinu – chì nanzi appartenia naturalmenti à a pievi di Mizana hè u contrasempiu dimustrativu di ciò ch’ùn vulemi par sti lochi è ancu puri aldilà à a scala di a Corsica. Hè tutalmenti rimessa à metudi sistemichi capitalisti lachendu una parti di primura di u nosciu fundariu à una impresa mercantili, distrutturanti ch’hà fattu di a piaghja di Baleone un « pianu di campagna » bissu. Stu « pianu di campagna » scrivi u rughjoni è cun edda a Corsica in un scopu di cunsumu è finaziariu, suburdunendu u puliticu à i so intaressi soli. »
Per ghjustificà i so pruposti, u Cumitatu mintueghja l’evoluzione demugrafica di a cumuna, passata da 508 abitanti in u 1975 à 3858 in u 2020. « A cumuna hè sintomatica di l’uriintazioni fundarii chì participeghjani à a pruliferazioni residenziali senza maestria à u ditrimentu di i vucazioni à –spessu urighjinali- agriculi è pasturecci. »
Aldilà d’issa demarchja, u Cumitatu novu, chì paliseghja d’altronde certe mancanze di a Cullettività, vole sparghjesi in Corsica sana. « Issa cunferenza di stampa ùn hè ch’un primu passu. Marca l’ufficialisazioni di u Cumitatu ma vulemi sviluppà a noscia demarchja aldilà di a cumuna… »
Per compie, a struttura, chì serà nantu à u terrenu, pruponerà, da quì à qualchì mese, un prughjettu di sucetà. Un’affare da seguità… »

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: