Breaking News

#Corse In Mimora di Petru Albertini

In Mimoria à tutti i nostri smariti – 31 Août 1995 – article d’unità naziunale

Historique de l’affaire Guy Orsoni, prison d’Ajaccio et du procès de Lyon à travers des documents audio, photos et vidéos.

#Corse « Le procès de Lyon » u 16 di lugliu di u 1985

 

Affaire Guy Orsoni 17 JUIN 1983 : Disparition du GUY ORSONI, militant nationaliste du F.L.N.C, et frère d’ALAIN ORSONI, enlevé par un commando. Vers 16H00, les frères ORSONI se séparent sur le parking du couvent saint Damien à sartè. Guy monte dans une Mercedes bleu (celle de son oncle ROGER ORSONI) et pars en direction de Purti Vechju, Alain pars vers Aiacciu.

Le 25 Juin 1983 : Plus de 2000 personnes manifestent sur le cours Napoléon pour dénoncer la disparition de GUY ORSONI et la collusion de l’ETAT COLONIAL dans cette affaire. Des Slogans hostiles « Broussard Assassin » sont lancés, des portraits et des affiches de Guy sont brandis. Discours devant la préfecture en fin de cortège.

Le 10 JUILLET 1983 : Une plaque est posée à la mémoire de GUIDU ORSONI par le F.L.N.C :

 » A A MEMORIA DI U NOSTRU FRATELLU DI LOTTA GUIDU ORSONI MILITANDU DI U F.L.N.C MILITANDU DI A CAUSA CORSA ASSASSINATU PA U STATU FRANCESU A VINTE CINQUE ANNI UN CI SMINTICAREMU MAI …  » 10 07 1983 F.L.N.C

Le 13 Juillet 1983 : Les dirigeants de la CCN, dont Léo Battesti et Pierre Poggioli, sont interpellés par la police (et seront relâchés sur décision judiciaire)

Le 22 Juillet 1983 : un commerçant de Purti vechju qui a rapporté a LECCIA Jean Marc les propos menaçant de ROGER ORSONI est blessé par des militants clandestins près de son établissement.

En décembre 1983 : Jean Alfonsi, chef de la bande du valincu, meurt d’un cancer généralisé (Affaire Guy Orsoni) Un de ses fils sera attaqué avec son cousin a coup de chevrotine a l’aéroport D’Aiacciu.

Le 31 DECEMBRE 1983 : Jean Marc LECCIA, mafieux notoire, est arrêté a MIAMI (AFFAIRE GUY ORSONI).

#Corse « Le procès de Lyon » u 16 di lugliu di u 1985

 

PRISON D’AIACCIU Le 7 JUIN 1984 : Assassinat de deux détenus JEAN-MARC LECCIA ET SALVATORE CONTINI supposés être les complices de l’enlèvement de GUY ORSONI. Un commando de trois hommes est entrés dans la prison pour « venger » la mort de GUIDU ORSONI. Les trois hommes pris au piège dans l’enceinte pénitentiaire, se rendent aux forces de l’ordre après quelques heures…

Les trois hommes dont PETRU ALBERTINI, NOËL PANTALACCI et PANTALEONE ALESSANDRI sont déportés en France.

Procès de Lyon : Le 16 Juillet 1985: Ouverture du Procès de Lyon. Spectaculaire dispositif policier aux alentours du Palais de Justice. Dans une déclaration liminaire, Petru Albertini, au nom des membres du commando FLNC, parle de la Corse, de la lutte de libération nationale et indique qu’ils assument collectivement et moralement les faits.

Ouverture à LYON du procès des militants Nationalistes Corses. Verdict 8 ans de prison pour les principaux inculpés, qui était condamnés pour le meurtre de JEAN-MARC LECCIA et de SALVATORE CONTINI dans la prison d’AIACCIU, ou ils s’étaient introduit sous des uniformes de gendarmes, NOEL PANTALACCI, PIERRE ALBERTINI, PANTALEONE ALESSANDRI, tout trois militants de l’ex-F.L.N.C sont inculpés de crime de sang ils se sont dit les vengeurs de GUY ORSONI. Un dispositif impressionnant de policier autours du Palais de justice.

PIERRE ALBERTINI, au nom des membres du commando du F.L.N.C, lors d’une déclaration liminaire, parle de la Corse, de la lutte de libération nationale et indique qu’ils assument collectivement les faits.

Le 17 Juillet 1985: Premiers témoignages au Procès de Lyon.

Le 19 Juillet 1985: Procès de Lyon: coup de théâtre! Un témoignage capital prouve les complicités politiques dans l’assassinat de Guidu Orsoni. Mme Pierrotti, femme de ménage de PJ Massimi affirme que ce dernier avait reçu la visite de Jean-Marc Leccia courant juin 83,c’est à dire …à l’époque de l’enlèvement du militant nationaliste.

Le 20 Juillet 1985: Impressionnante manifestation nationaliste. Plusieurs milliers de personnes défilent à Ajaccio avec dignité et détermination.

Le 23 Juillet 1985: Après un réquisitoire de deux heures contre le FLNC, le Procureur Général Truche requiert de très lourdes peines contre les patriotes « jugés » à Lyon: réclusion criminelle à pérpétuité contre Pantalacci et Albertini, 20 ans contre Alessandri, 7à 8 ans contre Vesperini et Moretti,1 an contre Luciani et Ceccaldi. Le 26 Juillet 1985: Verdict des jurés de la Cour d’Assises: 8 ans de réclusion criminelle pour Albertini ,Pantalacci et Alessandri, 3 ans et 5 mois de réclusion pour Vesperini et Moretti, acquittement pour Luciani et Ceccaldi.

#Corse « Le procès de Lyon » u 16 di lugliu di u 1985

 

 

vidéos

 

photos

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: