Breaking News

Una chjama per a celebrazione di Pontenovu l’8 di maghju: « una casa, una bandera » #Corse #Coronavirus

(Unità Naziunale Publié le 2 mai 2020) Premier Ponte Novu sans rassemblement IRL. Donc la commémoration, comme celle du 5 mai de la catastrophe de Furiani se fera sur internet et surtout à la maison.

 



U PNC lampa una chjama per a celebrazione di Pontenovu l’8 di maghju:
« una casa, una bandera ! »

Vennari chì vene, l’8 di maghju, cum’è sempre, ci serà a celebrazione di a battaglia di Pontenovu.

Ma quist’annu, ùn ci serà forse micca a pussibilità d’andà à salutà a croce di u ricordu è u ponte induve più di 250 anni fà casconu e milizie di Pasquale Paoli.

Scunfinà a Storia di u Populu per scunfini l’Avvene: chì st’8 di maghju sia per tutti un ghjornu di Memoria, di spartera è di Spera.

Ch’è vo siate in paese o cità, azzincate una bandera in terrazza o in finestra per dà forza è curagiu à i nostri ghjorni à vene.

Sta chjama, a lampemu à tutti i corsi, è dinò à l’attori culturali, i sindicati, i cullettivi è muvimenti pulitichi da ch’elli spartinu st’iniziativa patriotta.

Populu Corsu, vennari , l’8 di maghju, arricordati di a to storia !
 » una casa, una bandera, per a Corsica ! »



(Unità Naziunale Publié le 7 mai 2020) IN MIMORIA, OGHJI PAR DUMANI
Nul contexte n’aura raison de notre coeur et de notre esprit collectif à porter – comme chaque année – le souvenir de ces troupes nationales qui le 8 mai 1769, à Ponte Novu, se sont affrontées à l’armée d’occupation française. Ce fut certes une défaite, suivie de nombreuses autres atrocités qui marquèrent, par le fer et dans le sang, la continuité d’une politique expansionniste et assimilationniste qui jamais n’a pu éteindre notre sentiment patriotique.
La présence française en Corse est, d’un point de vue du droit international, totalement illégale, et s’oppose au principe de même dimension, au droit des peuples à décider d’eux mêmes de leur avenir. N’en déplaise aux thuriféraires du système français et autres révisionnistes de notre histoire, jamais notre pays ne s’est prononcé, par sa propre volonté à un quelconque attachement marqué du sceau de la domination et de l’exploitation.
La présence française en Corse, et à travers elle, dans l’aire méditerranéenne relève d’un anachronisme au quel il faut mettre un terme en posant la juste question, dans son environnement historique et naturel, de la reconnaissance de notre Peuple et de la restitution de ses attributs de souveraineté.
C’est dans ce même mois de mai, que la résistance corse dans sa continuité temporelle, se dota en 1976 d’une nouvelle structure, le Front de Libération Nationale de la Corse, et posa les bases d’une stratégie visant à l’unification de toutes les forces patriotiques dans l’optique d’arracher un processus de décolonisation et d’autodétermination.
Nous demeurons pour notre part fidèles à ces principes intangibles pour permettre, avec toutes les composantes du Mouvement National, la mise en place d’un réelle évolution politique de fin de conflit.
Nous tenons à rendre hommage à toutes celles et ceux qui depuis plus de deux siècles sont morts pour que vive la Patrie.
Sempri salutaremu a Santa Croci di Ponte Novu di tutti quiddi chi so cascati contr’à u francesu feroci. Mai un rinunciaremu à l’idea naziunali, chi u nosciu Populu ritruvessi a so sana suvranità in cori di u Mari Tarreniu. Sempri raminteremu u sputicu impegnu di tutti ssi militenti di u Fronti di Libarazioni Naziunali di a Corsica chi hani fattu offerta di u so sacrifiziu par ch’iddu campessi libaru u nosciu populu.
I nosci morti so aghjenti vivi mischiati à i nosci lotta.
PATRIOTTI

Produit CORSU E RIBELLU

bandeauribelluteeshirt (1)

Produits à partir de 13e

WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
error: